Logo Stereolux

Stereolux vs Songo

Le projet Stereolux est propulsé par Songo, une association à but non lucratif. Crée en 1996, Songo a géré le projet artistique et culturel de L'Olympic jusqu'en 2011 avant d'intégrer Stereolux.

Fin 2016, l'association comprend 300 adhérents et un Conseil administration. Selon ses statuts modifiés en 2010, les adhérents se répartissent en trois collèges (diffusion et création, soutien aux initiatives et structuration du secteur, action culturelle et développement des pratiques), de manière à ce que ces trois grands axes du projet soient bien représentés au Conseil administration. Celui-ci est composé de dix membres qui peuvent effectuer au maximum trois mandats de trois ans.

L'assemblée générale vote le projet artistique et culturel triennal, le rapport moral et les comptes annuels. Le Conseil d'administration, quant à lui, oeuvre tout au long de l'année. Il a pour mission de veiller à l’application du projet artistique et culturel et à la bonne gestion de l’association.

Pour occuper Stereolux, un des deux bâtiments de la Fabrique IIe de Nantes propriété de la Ville de Nantes, Songo s'acquitte d'un loyer auprès de cette dernière.

Pour son projet artistique et culturel et de développement territorial, Songo reçoit des subventions de la Ville de Nantes, de Nantes Métropole, du Département de Loire-Atlantique, de la Région des Pays de la Loire et du ministère de la Culture et de la Communication (DRAC des Pays de la Loire). Le ministère a octroyé à Stereolux le label national SMAC (Scène de musiques actuelles et d'arts numériques).

Les statuts et le règlement intérieur de l'association Songo