Logo Stereolux

VEN. 13 mars 20H00

IN·VISIBLE(S) Concert

MAX COOPER • MYRIAM BLEAU

IN·VISIBLE(S)

20H00 > 22H30 STEREOLUX Salle Maxi Organisateur : Stereolux Electro Placement libre tout assis
15.60€
12€
Tarif sur place 17.00€

Dans le cadre du temps fort IN·VISIBLE(S), du 12 au 15 mars.

Cette soirée est comprise dans le Pass 2 soirs


Partenaires medias 

          

MAX COOPER (IE) - Yearning for the Infinite

Il en est que le silence éternel d'espaces infinis effraie, et d'autres que de telles évocations métaphysiques galvanisent. Max Cooper, Irlandais et producteur techno respecté, est de ces derniers ; pour cette raison, il n'a pas hésité à accepter la proposition que lui faisait le très moderniste et londonien Barbican Centre, à savoir un spectacle audiovisuel immersif sur le thème des technologies émergentes, thème auquel Cooper a adjoint une intense méditation sur les infinis et leurs modalités dans les mondes scientifique et informatique.

Yearning for the Infinite, qui se présente à la fois comme une œuvre et un commentaire sur le processus de création, multiplie textures et motifs évolutifs, laisse une large place à l'improvisation, enchaîne les strates sonores dans une mise en perspective obsédante, une typologie des infinis et des possibles.

Atteindre l'inatteignable, sonder l'insondable, entrevoir l'harmonie du chaos, saisir la forme et son essence dans un perpetuum mobile qui donne le vertige – mais un vertige intentionnel et opiniâtre – : une symphonie électronique des nouveaux mondes.

MYRIAM BLEAU (CA / QC) - Ballistics

Ballistics est une performance audiovisuelle où cinq appareils en lévitation dessinent des oscillations lumineuses sur une scène plongée dans le noir. Tels des pendules, ces objets se meuvent de façon régulière et hypnotisent le public présent. Equipés de capteurs, ils déclenchent, au contact des mains de l’artiste performeuse, un dispositif fait de lasers et d’instruments numériques. Une composition faite de sons modulaires corrosifs et texturés souligne l’aspect mystique de la performance. 
Exercice de sonification du geste par excellence, Ballistics s’impose comme une formidable mise en perspective des liens qui peuvent exister entre un objet et les interactions sensorielles qui en découlent.

Myriam Bleau est une artiste numérique et compositrice montréalaise, habituée aux performances minimalistes et déroutantes (Soft Revolvers avec la mise en scène de toupies ou Autopsy.Glass avec des verres à pied). Sa pratique hybride est reconnue et présentée internationalement, notamment à Ars Electronica (Linz), Sónar (Barcelone), Elektra (Montréal), Transmediale (Berlin) et plusieurs fois à Stereolux et au festival Scopitone.

Conception, composition et performance : Myriam Bleau
Créée avec le soutien du programme de résidence de iii (La Haye-Pays-Bas) et du Conseil des arts et des lettres du Québec

DÉCOUVREZ AUSSI LES EXPOSITIONS PROPOSÉES DANS LE CADRE D’IN·VISIBLE(S)

Exposition présentée en Plateforme Intermedia : jusqu'à 22h30

  • the weight of light, de Martin Hesselmeier / Andreas Muxel : comment représenter la masse et la gravité de la lumière ? Cette création singulière déjoue les lois de la physique en en proposant sa propre interprétation. A travers leurs mouvements lumineux et leurs fréquences sonores, chacune de ces particules nous invite à questionner notre perception de la lumière et à observer la manière dont les artistes se plaisent à l'interpréter.l
     

Installations proposées dans les salles Multi du 4e étage, et dans le Hall de Stereolux : jusqu'à 22h30

  • Bloom, de Tristan Menez : une expérience permettant de percevoir l’effet des fréquences sonores sur une matière liquide. Un ballet de gouttes d’eau en suspension fait apparaître une fleur naissante dont la corolle s’épanouit.
  • Orbits, de Quadrature : cette installation dévoile avec esthétisme la présence des satellites souvent invisibles à l’oeil nu. A partir de données de l’US Air Force et des sources d’observateurs amateurs, Orbits génère des tableaux de trajectoires de ces appareils.
  • Moi, centre du monde, de Pierre Gufflet & Laurent Mareschal : conçue pour l’occasion, cette installation invite à ouvrir de nouvelles perspectives - normalement invisibles depuis notre position géographique - sur le monde qui nous entoure.
     

Exposition proposée dans le Hall de Stereolux :

  • Invisibles, d’Adeline Praud : elle réalise, à l’invitation de Stereolux, une série de portraits de personnes le plus souvent invisibilisées par la société : immigrants, publics en situation de précarité, en situation de handicap, etc. Ces portraits témoignent de la culture des personnes rencontrées.