Logo Stereolux
Terminé

SAM. 21 sept. 20H00

Molecule • Camion Bazar • Folamour • La Fraicheur • Casual Gabberz • Krampf & Oklou • Oktober Lieber • Alex Augier • Maxime Dangles • Anetha • Angel-Ho • Zenobia • Paco Tyson

20h > 1h30 Ancien MIN Organisateur : Stereolux DJ Set Electro Live Performance Placement libre / Halle à Marée - Scène Halle à marée - Scène Sud - Scène Nord - Cellule 30 / L'accès au site est interdit aux mineurs de moins de 16 ans non accompagnés d'un adulte.
21.60€
16€
Tarif sur place 24.00€

Les expositions restent ouvertes, en accès libre, jusqu’à 22h30.
Les frigos des expositions présentant des capacités d’accueil limitées, leur accès pourra être momentanément interrompu.

Soirée comprise dans le pass : 

Scopitone pass we #2

Molecule (FR) • 22H30

Acousmatic 360° - Live

Le format d’un festival amène rarement à penser qu’on pourrait, à l’occasion, se retrouver dans le noir à écouter une musique extrêmement fine et détaillée, avec notre seule ouïe pour guide. Molecule, lors de ses deux derniers voyages en date (sur un chalutier dans l’Atlantique nord et au Groenland) dont il a tiré deux magnifiques albums, tient la boîte à images parfaite – lui-même en a mieux que personne conscience. Et c’est là qu’il touche à la grandeur artistique : à côté de son splendide live audiovisuel, Acousmatic 360° fait le pari de recréer les images évoquées par la musique par la force unique de l’imagination. Pour ce faire, ce live si particulier en son spatialisé, s’appuie sur la technologie L-ISA de L-Acoustics avec une diffusion sonore en 12 points, en partenariat avec le service Innovations de Radio France – une pensée émue pour nos écouteurs stéréo obsolètes... Ce moment s’annonce magique, et contient toutes les promesses d’un voyage intérieur fantastique… partagé au cœur de Scopitone.


ET AUSSI :
Masterclass avec Molecule
Sam 21 sept de 16h à 18h
Gratuit sur inscription

NSDOS • 00h15

Live

Après des études de danse NSDOS aka Kirikoo Des, parfois surnommé le « hacker de la techno », désaxe les outils technologiques créant le lien entre machines et matière. Il collecte des données vivantes à l’aide de capteurs ou de dispositifs interactifs et les injecte dans le squelette rectiligne de la techno pour en faire une matrice organique. Il invite le public à repousser avec lui les limites du corps des objets et des sons. Il présentera une performance A/V improvisée en son spatialisé, avec une diffusion sonore en 12 points. 

Camion Bazar (FR / Camion Bazar Records) • 00H00

Live

Essayer de résumer Camion Bazar à une somme d’individualités est déjà peine perdue : la force artistique de ce collectif, aussi créatif que mouvant, dépasse largement les humains qui le composent. DJs, scénographes, artistes visuels, cette bande dont Benedetta et Romain Play sont les plus éminents représentants s’est donné la magnifique mission de sortir la musique électronique de ses travers parfois cliniques, en y mêlant des ambiances alternatives déjà chères à Kölsch, à dOP ou au label Circus Company en leur temps. Résultat, un moment passé avec Camion Bazar est forcément un moment de fête, au sens le plus authentique du terme. Rien que sur le principe, on signe.

Folamour (FR / FHUO Records) • 22H15

DJ set

Il fut un temps où faire danser les gens tout en assumant de baisser le tempo était… compliqué. Si ce temps est révolu, c’est en partie grâce à Folamour. Ce DJ et producteur lyonnais se reconnaît d’abord à son goût extrêmement sûr dans un panel de styles débordant la house qui structure ses morceaux : jazz, soul, funk, downtempo, et même une pincée de ce qu’on appelait le balearic sound quand le mythe d’Ibiza était encore debout. Bref, écouter un DJ set de Folamour, c’est s’assurer de se draper dans une vague de douce chaleur et d’amour pour ses voisins de dancefloor, ce qui semble parfait pour l’été indien nantais.

La Fraicheur (FR / InFiné) • 23H45

DJ set

Avoir la chance d’enregistrer une partie de son premier album dans les studios d’Underground Resistance à Détroit, ça solidifie déjà le CV. En admettant que la Fraicheur en ait besoin : après une dizaine d’années de DJing qui l’ont rendue incontournable, la Parisienne installée à Berlin depuis cinq ans s’est mise à la production avec une fulgurance digne de son inconscient créatif. Faisant suite à une quantité faramineuse d’EPs et de maxis sortis en un temps records, Self Fulfilling Prophecy finit de planter le clou et porte aux nues un talent indéniable pour la production techno – sans compter l’énergie qu’elle dépense à militer pour la cause queer et féministe. D’où notre fierté de la recevoir à Scopitone.

Casual Gabberz (FR / Casual Gabberz Records) • 22H35

Live

Si le gabber a regagné ses lettres de noblesse dans la culture electro française, c’est grâce à lui. Depuis sa création, le collectif Casual Gabberz s’évertue à magnifier l’esthétique de ce courant musical brutal, populaire et frénétique, dont l’âge d’or se situe au milieu des nineties. Aujourd’hui, son hybridation avec des lyrics de rap français, nommée « frapcore », et portée par des artistes du collectif comme Von Bikräv ou Evil Grimace, fait davantage que revitaliser un son qui tourne déjà à la nitroglycérine : une véritable cure de jouvence, créative et passionnante ! Ce live se doit d’être vécu en baskets à bulle d’air et jogging. Et que ça saute !

Krampf & Oklou / Zone W/O People (FR) • 21H30

Live

Si les règles du live audiovisuel semblent aujourd’hui bien définies, c’est pour mieux pouvoir jouer avec. Et ce duo inédit dans le monde musical a pris le principe au pied de la lettre. Oklou, nouvelle cheffe de file d’un R’n’B digital à la française, et le chantre du gabber Krampf sont aussi passionnés de jeu vidéo, y compris de sa composante musicale qui y occupe une place de plus en plus prépondérante. Les deux artistes ont poussé le concept : pourquoi ne pas imaginer un jeu vidéo qui viendrait se greffer à une création sonore, comme pour inverser le processus classique de la création vidéoludique ? Zone W/O People se regarde aussi bien qu’il s’écoute, et l’impression pour le public d’assister autant à un live audiovisuel interactif qu’à une game party entre potes est saisissante, chaque action du jeu, performé en live, ayant un effet sur la musique. Les années Guitar Hero sont bel et bien enterrées : bienvenue dans le futur.

Oktober Lieber (FR / Le Turc Mécanique) • 21H25

Live

Fin 2018, la France a subi une secousse sismique inattendue, qui avait un sacré goût de synth-wave. Charlotte Boisselier (Ambeyance) et Marion Camy-Palou (Deeat Palace), les deux cerveaux derrière Oktober Lieber, ont prouvé, avec leur premier album, qu’aucun genre de musique n’est gravé dans le marbre. De leurs expériences musicales parallèles, elles ont gardé un sens de l’expérimentation qui, sans jamais tomber dans la recherche pure, refuse toute forme de facilité. Froid, martial et terriblement vénéneux à la fois, le son techno cold d’Oktober Lieber est un hypnotisme, et une arme pour dancefloors dont il nous tarde de goûter l’efficacité.

Alex Augier (FR) • 20H30

p(O)st - Performance

Avec p(O)st, Alex Augier propose un dispositif scénographique singulier pour un live audiovisuel qui unit, dans un même élan, les techniques des musiques électroniques et l’image animée. La performance invite le public à se placer autour d’un écran circulaire transparent, au centre duquel l’artiste joue simultanément avec la matière sonore et visuelle. La forme de la structure est un hommage à la composition électronique, le cercle évoquant les boucles utilisées dans ces musiques (techniques de sampling, de looping, etc.). La transversalité de p(O)st est une belle illustration de la façon dont les artistes actuels s’émancipent des formes traditionnelles – détournant les codes d’esthétiques connues, imaginant des nouvelles manières de jeu (macroloop, microloop), créant des espaces uniques, spécifiquement adaptés à leur diffusion.

Alex Augier est un compositeur de musique électronique. Sa pratique artistique transversale associe des éléments sonores à des visuels hybrides qui interagissent avec l'espace occupé, et prennent la forme de performances singulières, régulièrement programmées à Scopitone.
 

Co-production : Arcadi / Alex Augier Studio
Producteur délégué : La Muse en Circuit
- PREMIÈRE -

Maxime Dangles (FR) • 21H30

Sonars - Performance

Avec Sonars, Maxime Dangles propose une performance en forme de cartographie sonore de la vie organique sous-marine. Cette création, accompagnée par le laboratoire océanographique de Brest et la Société des Arts Technologiques de Montréal, est le fruit d’un travail pluridisciplinaire mené conjointement avec Vincent Malassi (photographe, compositeur et artiste sonore) et François Joncour (compositeur). À partir d’enregistrements sous-marins réalisés in situ, Sonars développe un paysage de sons électroniques qui s’envisage comme l’écho poétique et artistique d’un écosystème mystérieux : celui du fond des océans et de sa vie organique.

Maxime Dangles (DNGLS) est un producteur de musique électronique français. Passionné par le synthétiseur modulaire, il collabore avec des labels comme Kompakt (Cologne), Scandium Records ou Skryptöm. En 2015, il publie l’album Resilience, suivi l’année suivante de Lukarne, sous l’alias DNGLS. Il s’est aussi illustré en live au sein du trio de choc Mod3rn.
 

Dans le cadre du projet SONARS, porté par La Carène et le laboratoire BeBEST/Fovearts. En partenariat avec le Centre d’Art Passerelle, Océanopolis, Astropolis, Kuuutch, les Ateliers des Capucins, Stereolux, la Cordonnerie et la SAT (Montréal). Avec le soutien de la DRAC Bretagne, du CNRS, du LEMAR, de la ville de Brest et Brest métropole.

Anetha (FR / Blocaus Series) • 23H00

DJ set

En moins de cinq ans, elle a su s’imposer comme l’une des têtes de file de la scène techno française à travers l’Europe. Anetha a conquis tout ce que Paris compte de dancefloors réputés, avant de s’installer à Berlin et d’investir rapidement les temples du genre (le Berghain, ça vous parle ?), ses sets étant réputés pour être extrêmement détaillés, hypnotiques et émotionnels à la fois. Aficionada d’une techno pure et dure aux légères influences new wave et indus, sa facette « productrice » s’épanouit sur le label Blocaus, qu’elle codirige et qui, sur l’échiquier techno, côtoie les pièces maîtresses du jeu. Jeu dont elle a une vision profondément inspirée, ce qui ne manquera pas de se faire sentir si vous prenez le temps de fermer les yeux sans vous arrêter de danser.

Angel-Ho (ZA - Hyperdub) • 20H30

Live

Nouvelle-née du bouillonnement incessant de la scène underground sud-africaine, Angel-HO peut déjà s’enorgueillir d’une prometteuse réussite : son premier album, Death Becomes Her, est signé chez l’excellent label Hyperdub, qui n’a jamais rien lâché sur la qualité en bientôt 15 ans d’existence. Le crash test est réussi : si on trouve un fil pop derrière tous les morceaux de cette artiste complète et habitée, ses instrumentaux, qui convoquent autant DJ Mujava que le hip-hop le plus sombre (le doom-hop ?) sont tout sauf faciles d’accès. Et c’est tant mieux : une grande proposition artistique mérite toujours qu’on se démène un peu pour la comprendre en profondeur. Et de la profondeur, y compris en live, il y en a chez Angel-HO.

Zenobia (IL - Acid Arab Records) • 21H15

Live

Leur pop arabe symbolise « le nouveau Levant » : à mille lieues des images caricaturales que l’Europe se fait du Proche-Orient, le duo Zenobia, originaire de Nazareth en Cisjordanie et basé à Haïfa en Israël, est un manifeste de renouveau culturel. Exit le dabke, la musique de fête traditionnelle levantine, dont Omar Souleyman est le représentant le plus connu en Europe. Si Zenobia n’oublie pas ses racines (Zénobie était reine de Palmyre au IIIe siècle de notre ère), Nasser Halahlih et Issam Elias connaissent leur répertoire électronique par cœur, oscillant entre des bases binaires et hip-hop pour porter une énergie communicative et terriblement actuelle.

Paco Tyson (Nantes) x rEd BuLL MuSIC BOOM BuS • 20H00

Dj set

Pour comprendre le jeu de mots, il faut prononcer à la française. Vous l'avez ? Paco Tyson est un festival nantais aussi jeune que vivace, monté par deux acharnés de musique binaire et de fêtes pas comme les autres. Le festival l'a d'ailleurs prouvé en changeant régulièrement de format sans jamais se tromper de combat : c'est donc une entité vivante qui célèbre avec nous le printemps en septembre.

Scopitone s’associe à Red Bull Music et installe son fameux Boom Bus au cœur de la Halle à marée le temps d’une soirée. L’occasion de convier les têtes chercheuses de Paco Tyson, collectif et festival aux formes changeantes, entité vivante qui a le désir profond de faire la fête de manière ambitieuse et innovante.

SCÉNOGRAPHIE SCÈNE SUD Module / Squares