Logo Stereolux
Arts numériques Publié le 11/07/2018

Scopitone et la Société des Arts Technologiques de Montréal s’associent pour implanter un dôme audiovisuel au Château des Ducs !

Du 19 au 23 septembre prochain, telle la pyramide au milieu de la cour du Louvre, une structure à l'architecture surprenante se dressera sur le parvis du Château des Ducs : un dôme high-tech où se joueront des performances audiovisuelles immersives programmées en partenariat avec l’incontournable SAT, à Montréal.

Le mariage des arts – visuels ou sonores - et des technologies est inscrit dans l'ADN de Scopitone. Et la collaboration du festival nantais et de la Société des Arts Technologiques de Montréal (SAT) quasiment prédestinée. En 2011 déjà, lors de l'inauguration de la Satosphère, dispositif immersif grand format dédié à la création artistique, la présidente et fondatrice de l'institution culturelle montréalaise Monique Savoie citait Stereolux (qui ouvrait alors tout juste ses portes !) parmi les partenaires pressentis à l'international. "Depuis, nous avons régulièrement eu des échanges avec la SAT, lieu passionnant en termes de nouvelles écritures et d'innovations scénographiques. Les liens étaient déjà forts, mais pas encore opérationnels", se souvient Cédric Huchet, programmateur de Scopitone.


"Fulldome" pour expérience totale

Opérationnelle, cette relation le deviendra en septembre prochain à Nantes, pour la 17e édition de Scopitone avec l'accueil d'une réplique nomade de la Satosphère montréalaise. Et pas dans n'importe quel lieu : au milieu de la cour du Château des Ducs de Bretagne. Conçu selon une technique très particulière de double toile tendue reproduisant au mieux la forme courbée de son illustre aîné, ce dôme audiovisuel 360° fera office d'OVNI dans son environnement patrimonial. Pour les festivaliers, il sera surtout l'occasion de s'immerger entièrement dans quatre créations. Des performances créées spécialement pour la Satosphère, dans lesquelles les artistes utilisent toutes les possibilités - tant visuelles que sonores du "fulldome".
 

  

 

Parmi celles-ci, end(O) a un statut particulier, puisqu'il s'agit d'une coproduction SAT/Stereolux. Cette performance est le fruit d'une résidence effectuée au sein même de la SAT à Montréal, par le musicien Alex Augier (un habitué de Stereolux et Scopitone) et l'artiste visuelle Alba G. Corral, qui transpose pour la première fois ses animations en format panoramique. La création sera présentée à Nantes en première européenne dans le cadre d'une tournée qui est elle-même une première mondiale...
 

    

 

Car les performances présentées dans le dôme du Château ne se limiteront pas aux frontières nantaises ! L'infrastructure et les artistes se rendront, toujours en septembre, à Bordeaux (festival Echo à venir) et à La Haye aux Pays-Bas (festival TodaysArt). "À terme, cette expérience dont nous sommes des partenaires privilégiés pourrait mener à un projet pérenne, avec le concours notamment d'une grande métropole belge ", glisse, enthousiaste, Cédric Huchet.

Sur le web