Logo Stereolux
Labo Arts & Techs Publié le 04/11/2016

J’AI TESTÉ: LES ATELIERS USAGERS DU CYCLE LE LIVRE ET LA LECTURE DANS 5 ANS

Comment voyez-vous le livre dans 5 ans ? Égal à lui-même ou complètement numérisé ? Le cycle “Le livre et la lecture dans cinq ans” invite à partager vos avis, à développer une réflexion sur cet avenir remis en question par les avancées technologiques et l'évolution constante du public.

Après une conférence d’introduction sur les algorithmes et les dispositifs aujourd'hui mis à la disposition du livre [voir la vidéo de la conférence], deux sessions d’ateliers en direction des usagers ont été mis en place. Petit retour d’expérience par deux étudiantes de l’Université de Nantes !

 

Ces deux ateliers ont eu lieu samedi 15 octobre et mardi 18 octobre 2016 dans le cadre du cycle prospectif “Le livre et la lecture dans cinq ans” qui se veut une réflexion autour des mutations engendrées par le numérique dans les domaines du livre et de la lecture.

LES USAGERS AU COEUR DE LA REFLEXION 

Ces ateliers se sont appuyés sur la collaboration entre usagers, étudiants, et divers professionnels du livre. Chacun a pu exprimer ses idées et ses attentes sur le sujet et proposer des pistes de concepts. En tant qu’usagers, nous avons bénéficié d’une position d’acteurs dans laquelle nous avons partagé nos expériences et nos attentes.

Pendant ces ateliers, chacun a été amené à choisir une thématique parmis :

  • Voir autrement
  • Lire ailleurs
  • Apprendre demain
  • Le livre vient à moi
  • Parler d’un livre

 


ECHAUFFEMENT DES MÉNINGES

Avant de commencer cet atelier, rien de tel qu'une petite séance d’échauffement : qu'évoque pour vous le mot pomme de terre ? ou celui de carotte ? Sur le mode d’un speed brainstorming, le but est d'inscrire le plus de mots possibles en rapport avec le terme annoncé.

Une fois l'imaginaire préparé, on attaque le jeu. Les échanges sont alors animés par des étudiants du parcours Métiers de l’édition de l’IUT de la Roche-sur-Yon et de l’École de design de Nantes. Pour avoir un grand nombre de pistes de réflexions prospectives, nous utilisons une technique de brainstorming avec post-it et mind mapping. Un jeu de cartes créé par les étudiants-animateurs est également à notre disposition. A chaque carte dévoilée, nous disposons de trente secondes pour, par association d’idées, écrire une ou deux idées sur un post-it que nous allons ensuite coller sur le mur. Ces méthodes nous permettent de puiser dans notre imagination pour faire des associations d'idées avec parfois des résultats plutôt loufoques.


 

LES PISTES DE REFLEXIONS

Lors de la première session, nous avons participé à l’atelier « Parler d’un livre » et soulevé plusieurs problématiques : quels liens dans les communautés de lecteurs? Comment, dans ces communautés, le numérique permet-il de partager du savoir autour des livres et de nourrir une vie littéraire ?

Nous avons exploré les transformations liées au numérique dans notre rapport au livre. Grâce à notre mind-mapping avec des post-it, plusieurs thèmes autour de la lecture et du livre en lui-même sont ressortis : les lieux, les sensations et les outils utilisés lors de la lecture. Après discussion, nous nous sommes recentrés et avons réorganisé nos idées : le livre en tant qu’objet, la communication et la critique autour du livre.

En un second temps, notre problématique a été de savoir comment s’exprimer autour du livre, dans les établissements spécialisés mais aussi dans nos relations personnelles. En effet, la mutation de la filière du livre fait que la médiation est l’enjeu principal du développement de la lecture.
Nous nous sommes laissés un temps à la fin pour présenter le fruit de nos réflexions aux autres groupes et pouvoir créer un consensus autour de l’interprétation des problématiques. De nouveaux éléments sont alors nés de nos échanges, notamment concernant la critique littéraire : Comment se positionne-t-on par rapport à un livre juste après l’avoir lu ? Lorsque celui-ci fait polémique, fait-on la même critique à un proche ou quand on s’exprime sur internet ? etc.

Nous avons rejoué lors de la deuxième séance autour de la thématique de « Lire ailleurs / Le livre vient à moi ». Plusieurs idées sont émises lors du jeu : et si l'on inventait un livre numérique qui se crée selon l'endroit où l'on se trouve ? Chaque petite histoire serait alors différente selon la personne en possession du livre. Une autre réflexion s'est posée sur la disponibilité du livre à toute heure de la journée : et si l'on mettait en place un système de livraison, chez soi, ou dans quelque lieu que ce soit ? Et pourquoi ne pas pousser la réflexion et penser à la mise en place d'un système de robot-livreur qui grâce à la géolocalisation effectuerait cette même tâche ?


VERS LE SPRINT CREATIF

Les pistes de réflexions prospectives nées de ces ateliers serviront comme support pour le sprint créatif animé par l’Ecole de design les 18 et 19 novembre.


Par Emily Cruz et Juliette David