Logo Stereolux
Action culturelle Stereolidaire Publié le 30/04/2018

"J'ai testé" : Le concert de The Blind Suns au restaurant social Pierre Landais

Avec le projet Stereolidaire, Stereolux souhaite ouvrir encore plus grand ses portes pour favoriser l’accès à la culture des personnes dans la précarité et ainsi contribuer à renforcer le lien social. Parmi les actions de ce dispositif, des concerts sont programmés. Retour sur le deuxième live au cœur du restaurant social Pierre Landais avec le groupe The Blind Suns.

 

Après Blond Neil Young accueilli dans l’établissement social en juin 2017, c’est au tour du groupe angevin de se produire au sein du restaurant social sur l’île de Nantes, adossé à deux pas de Médiacampus. Le concert est programmé à 13h30 ce vendredi, sur l’heure du déjeuner. Le restaurant social loge dans des locaux provisoires, dans l’attente du nouveau lieu d’accueil qui ouvrira ses portes en 2019.

Je suis prise de court. J’arrive pile à l’heure rue Pierre Landais devant le bâtiment qui était encore hier, le lieu d’accueil et de restauration pour les personnes en difficulté. Le même lieu qui a fièrement inauguré sa fermeture avant démolition à grands coups de pots de peinture et d’ateliers artistiques. Des ouvriers s’y affairent. A part le bruit des marteaux-piqueurs, pas l’ombre d’un seul riff …

A mon arrivée, une 60ène de personnes sont installées sur les tables du réfectoire. Certains mangent, la plupart sont attentifs à la musique du groupe. D’autres discutent sur la petite terrasse aménagée sur le côté, tout en ayant un œil concentré sur la prestation des Blind Suns.

Le groupe balance ses mélodies en anglais. Une « dream pop » alléchante qui navigue entre moments énervés et des mélodies plus atmosphériques et aériennes. On aime la voix de la chanteuse qui nous plonge dans une douce mélancolie teintée de rayons de soleil. Il fait bon être à Pierre Landais ce midi-là ! On voyage, on dépasse nos limites avec eux. Tout semble possible aujourd’hui, une certaine idée de la liberté ...

14h30, le concert est déjà terminé. La légère gêne ressentie à mon entrée dans la salle a disparu, je salue mes convives du midi et laisse derrière moi des personnes dont la richesse humaine n’est pas passée inaperçue.

J’ai aimé pouvoir assister à un concert ailleurs que dans une salle de spectacle, à un autre horaire et avec un public différent. Simplement déplacer la musique ailleurs que dans des salles sombres. Et lorsque ça permet de mixer les publics et se faire rencontrer les gens, je dis oui !
 

Par Pauline, The Crew