Logo Stereolux
Action culturelle Stereolidaire Musique Publié le 20/04/2018

André Lebot, responsable du restaurant social Pierre Landais "nourrit de culture" les "Passagers"

"Il s'appuie sur les assiettes distribuées pour nourrir de culture ceux qui ne peuvent se l'offrir" déclare Catherine Vargues de l'association Sorties solidaires à propos d'André Lebot, responsable depuis dix ans du restaurant social Pierre Landais sur l'Île de Nantes. Un lieu dont la mission est d'aller bien plus loin que la distribution de repas, en apportant à ses "Passagers" du sens et du partage. À l'occasion du concert de The Blind Suns vendredi 27 avril midi, deuxième événement de ce genre organisé avec Stereolux au coeur du restaurant, André Lebot revient sur l'importance de l'accès à la culture et le développement de ces actions. 

Plus qu’un service de restauration, l’équipe du restaurant Pierre Landais développe un projet social. Dans cette optique, quelles activités proposez-vous pour faciliter l’accès à la culture ?

La question de l'accès à la culture est centrale face aux dommages collatéraux de la précarité, qui renvoient les personnes dans une forme de disqualification sociale dont on ne prend en charge le plus souvent que les besoins primaires comme le logement, l'hygiène et la restauration. Les dispositifs mis en place, si urgents et vitaux qu'ils soient, ne répondent pas à la question du sens, ni à celle de la citoyenneté ou encore à celle de la reconnaissance partagée du "vivre ensemble", dont justement la culture est une des clés à la fois parce qu'elle porte en elle les fruits d'émotions partagées collectivement, mais aussi parce que les artistes viennent vous dire tout à coup que vous êtes les plus importants du monde, et qu'ils donnent le meilleur d'eux mêmes pour que vous le ressentiez. C'est exactement ce que doit faire le travail social.

La culture doit appartenir à tous, ses choix sont multiples, cependant son accès n'est pas à la portée de tous.  Ceux qui en sont empêchés pour des questions financières doivent bénéficier de la même solidarité collective que pour les autres besoins primaires, c'est absolument essentiel...

Dans cet esprit, le restaurant social a développé une dynamique multi-partenariale pour faciliter les liens avec celles et ceux qui veulent bien ouvrir leurs yeux, leurs oreilles et leurs portes. 

C'est le cas de Stereolux bien sûr, le contraire aurait été étonnant. Mais vous n'êtes pas les seuls, Dominique A a pu aussi (et votre aide là encore a été précieuse!) donner vie au collectif "Des Liens", une sorte d'engagement d'artistes sur du circuit court culturel qui se décline à Nantes mais aussi dans d'autres villes au niveau national. 

Ce sont des dizaines de réseaux d'accès culturels avec lesquels nous travaillons toute l'année à Nantes, comme l'Atelier des Initiatives qui accompagne physiquement les personnes sur des évènements, ou "La sagesse de l'Image" qui ouvre les débats à la suite du Ciné Club, l'UDCCAS qui permet aux passagers d'accéder toute l'année à l'ONPL pour 2€, le GrandT qui a conservé une billetterie solidaire qui permet d'offrir des places gratuites payées par des abonnés qui mettent 2, 3 ou 5€ de plus au moment de leur abonnement annuel, c'est aussi La Cité qui pratique des accès privilégiés, l'offre de médiation culturelle municipale de Carte Blanche, celle du Conseil Départemental... 

Ce n'est pas qu'on a l'embarras du choix, il y a encore beaucoup à faire, mais c'est juste qu'on tire sur tout ce qui bouge...
 

Comment sont perçus et reçus les concerts accueillis au restaurant (Blond Neil Young en juin 2017 et à venir The Blind Suns le 27/04) ?

Que du bonheur! Tout le contraire d'une proposition de sous-culture pour des pauvres...
Les meilleurs artistes à la rencontre de celles et ceux dont la richesse aussi est immense, mais qui restent invisibles de la plupart des citoyens!
N'est-ce pas le propre de l'art que de révéler à tous ce qui était là depuis toujours, mais qu'on ne voyait pas...?
 

  
Concert de Blond Neil Young au restaurant Pierre Landais                                                                     André Lebot



Le nouveau lieu qui ouvrira en 2019 favorisera-t-il ces actions ?

Sur ce plan-là on ne changera rien... !
Stereolux restera aussi un de nos plus proches voisins culturels avec Trempolino sur cette Île de Nantes en pleine transformation. On ne va pas vous lâcher!
Nous allons construire un lieu d'accueil plus adapté pour gagner du temps sur les besoins primaires, se laver, prendre soin de soi, laver et sécher ses vêtements, poser son sac en sécurité, recharger son portable, se restaurer dans tous les sens du terme. Et on pourra faire autre chose que de passer la journée entière pour ça...
Tout ce temps gagné permettra de se consacrer encore plus à ce qui est vraiment essentiel, dont l'accès culturel...
La culture sera toujours un des phares pour lutter efficacement contre le sentiment de disqualification sociale, une arme redoutable pour lutter contre le non-recours et pour tenir le cap du combat pour maintenir sa place de citoyen.