Logo Stereolux
Arts numériques Publié le 07/06/2016

Exposition Liber Numericus : l’hypermédiagraphie

Liber numericus Stereolux

L’exposition Liber Numericus, visible du 10 juin au 3 juillet 2016 en Plateforme Intermedia, se poursuit en ligne avec une liste d’oeuvres hypermédiatiques à consulter ici.

L’exposition Liber Numericus s’intéresse aux interactions entre le livre et le numérique. En effet, aujourd’hui, on retrouve le livre thématisé ou encore utilisé comme matériau dans un nombre conséquent d’oeuvres d’art contemporain, on trouve aussi la question de sa survivance traitée dans de multiples romans actuels, mais aussi dans un certain nombre d’oeuvres conçues exclusivement pour le Web: les oeuvres hypermédiatiques.

Une oeuvre hypermédiatique est, pour faire simple une oeuvre disponible sur le Web. Elle se caractérise ainsi par sa capacité à se construire à travers une succession d’hyperliens. Elle peut intégrer tout à la fois du texte, des images, des vidéos, du son et des animations.

Parmi les créations hypermédiatiques, il existe tout un corpus d’oeuvres à caractère littéraire, qui apparaissent complètement hantées par le livre : sa forme, sa structure, sa symbolique. Ce sont ces dernières que nous vous proposons de découvrir ici, en complément de l’exposition physique de Liber Numericus.

Principes de gravité de Sébastien Cliche, The Influencing Machine of Miss Natalija A. de Zoé Beloff, ou encore des oeuvres d’Andy Campbell comme Inside: a Journal of Dreams ou The Rut, tissent, dans un contexte numérique, une relation privilégier avec un autre média, qui les a historiquement précédé : le livre. Dans ces hypermédias, la présence, ou persistance du livre, structure le texte et la narration. Le livre y est non seulement thématisé, mais il est simulé. Reproduit à l’écran, il peut être feuilleté, parfois même ouvert, fermé, retourné. Mais ces livres ont tous aussi la particularité de transgresser leurs fonctions habituelles, en s’animant, en intégrant des vidéos, des sons et des hyperliens.

Les œuvres listées dans notre “hypermédiagraphie” dialoguent donc avec ce bon vieux livre, qui leur apporte, de par sa présence même, une certaine aura littéraire. En même temps, le recours à sa forme, possède une dimension rassurante pour le lecteur non initié à l’hypermédia, ou plus largement à la lecture à l’écran. Ce recours au livre sur support numérique, s’impose alors comme un symbole en même temps qu’un symptôme de la période de transition des paradigmes médiatiques qui est la nôtre. Nos habitudes de lecture quotidienne en témoigne, oscillant sans cesse entre livres et écrans.

 

Principes de gravité  Sébastien Cliche
  Principes de gravité (2005)

  Principes de gravité est un recueil d’aphorismes des plus pessimistes. Le lecteur de cette oeuvre est sans cesse confronté à des choix qui engagent sa découverte ou non de certains des textes: ainsi, il est toujours voué à la frustration. Dans cette oeuvre, toute lecture est un jeu perdu d’avance.
> En savoir +

 

Zoé Beloff ​The Influencing Machine of Miss Natalija A.(2001)  Zoé Beloff
  The Influencing Machine of Miss Natalija A.(2001)

  The Influencing Machine nous propose l’essai du professeur Tausk qui relate les hallucinations d'une jeune schizophrène allemande des années 20, à travers une pluralité d’images médicales, d’extraits de films de famille, d’anciennes publicités, sur fond de chansons populaires germaniques.
> En savoir + 

 

  Andy Campbell
  Fractured (2000)

  Fractured invite à la découverte du journal personnel d’un dénommé Mike. Ce-dernier offre le récit troublant des violences dont il a été autrefois victime, en même temps qu’il relate sa relation amoureuse avec Mel, qui l’interroge sans cesse sur son passé et l’entraine dans une réflexion profonde sur son identité.


> En savoir +

 

 

  Andy Campbell
  Inside: A Journal of Dreams (2000)

  Inside: A Journal of Dreams propose le journal intime d’un vieil homme vivant reclus. Un jour, il est victime d’une fuite de gaz qui insidieusement vient perturber ses rêves, ses souvenirs et ultimement sa santé mentale.

> En savoir +

 

  Andy Campbell
  Surface (2001)

  Surface propose au lecteur d’assister à un véritable autodafé numérique. L’œuvre crépite, un souffle oppressant se fait entendre, l’image devient floue sous l’impulsion des mouvements de la souris: une certaine angoisse émerge en nous en même temps que le livre disparait sous nos yeux.
> En savoir +
 

  Andy Campbell
  Paperwounds (2001)

  Paperwounds met en scène une boule de papier froissé. Il s’agit d’une note de suicide que le lecteur peut déchiffrer en cliquant sur les quelques mots restés lisibles. Ceux-ci déclenchent des animations qui mettent en scène, tour à tour, disquettes d’ordinateur, CD-ROM et livre, dans une figuration de la multitude des supports contemporains pour le texte.
> En savoir + 

 

  Andy Campbell
  The Scrapbook of Anne Sykes (2005)

  The Scrapbook of Anne Sykes raconte de manière très fragmentaire le mal de vivre d’une vieille dame dépressive, dont les confidences interrogent les difficultés de l’âge, la maladie, la perte de mémoire et la solitude.
> En savoir + 

 

Andy Campbell
The Rut (2005)

  The Rut est composé des quinze versions différentes des premières pages du livre de Max Penn. Le lecteur suit ainsi le processus éditorial auquel est confronté le jeune auteur qui semble perdre peu à peu pied, tant chaque nouvelle version est plus délirante et insolite que la précédente.


> En savoir +

Une exposition conçue par Anaïs Guilet, Soline Haudouin, Aurélie Tiffreau et Stereolux.