Logo Stereolux
Terminé

JEU. 16 mars 20H30

Concert

Stereotrip I Rouen

Nord + MNNQNS + Ellah A Thaun

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Folk Indé Pop Rock
0€
7€
10.60€
Tarif sur place 11€

le mot du programmateur

Après les Olivensteins et les Dogs, Rouen avait un peu perdu ses galons de place forte du rock français. Depuis quelques années de jeunes projets (et un lieu catalyseur, le 106) se chargent de lui redonner une position. Petit tour d’horizon de cette nouvelle scène, avec  :

Stereotrip – Rouen

Rouen, gardienne de la Seine, première étape culinaire du Tour de Gaule d'Astérix, patrie de Flaubert. Rouen, place forte du rock underground des années 70 à la fin des années 80, a abrité en ses murs les très fameux – et très « live fast, die young » – Dogs, les non moins mythiques et radicaux Olivensteins (« Euthanasie papy, euthanasie mamy », tout un programme), mais également Fata Morgana, Mister Moonlight... Ces groupes ne sont plus, le Bateau ivre, caf'conc' légendaire en forme de figure de proue, non plus. Qu'à cela ne tienne, toute cette scène activiste resurgit aujourd'hui, sous une forme actualisée : l'Exo 7, trop exigu, a laissé la place au 106, SMAC portuaire qui entretient la flamme, tout comme SMAP Records. L'altière capitale normande n'a pas dit son dernier mot et se devait d'apparaître sur le carnet de route de Stereotrip : c'est chose faite avec 4 jeunes projets, tous prometteurs.

Nord (Fr)

Il est passé du rock anglophile et collectif (au sein de Dame Fortune) à la french pop dans sa langue maternelle et en solo. Il est également passé par les inRocks lab, le Booster du 106 et les Inouïs de Bourges. Son premier EP, L'amour s'en va, a titillé de nombreuses oreilles et déployé la toile de fond d'une pop sombre, sobre et sensible, aux tonalités froides, à l'écriture introspective allant jusqu'au désenchantement poétique, adouci par des textures soyeuses et des mélodies accroche-cœurs. Le verdict est sans appel : cap au Nord.

MNNQNS (Fr)

MNNQNS est pour « mannequins », façon ironique de rejeter la supercherie d'un certain rock, essentiellement esthétique, voire poseur. Le quatuor rouennais, lui, a choisi son côté viscéral, mal élevé et mauvais élève. D'influence essentiellement anglo-saxonne (après tout, la Normandie fut longtemps terre anglaise), la musique de MNNQNS est faite d'échos et de réverbs, de dissonances shoegaze, de scansion post-punk, le tout avec cet aspect catchy typiquement britpop, immédiatement agissant, imparable. C'est joué dans l'urgence, de manière joyeusement déconneuse et en total lâcher prise. Une chose est sûre, MNNQNS n'est pas prêt de lâcher l'accélérateur, et c'est tant mieux.

Ellah A. Thaun (Fr)

C'est de la lo-fi divinatoire, de l'acid folk un peu branque qui peut virer à tout moment vers l'expérimental et l'improvisation. C'est une énergie incantatoire, des réminiscences de vies antérieures, des instantanés photographiques ; des histoires de sorcières et d'identité sexuelle, des expériences chamaniques de mort et de renaissance ; le refus de ce qui est figé, codé, stérile. Ellah A. Thaun, moitié du duo goth Valejska Valcav, fait également dans la photo et la microédition, et publie des albums à la pelle sur propre microlabel fictif. Sur scène, seule ou accompagnée, la jeune musicienne joue à la sibylle moderne, créatrice d'un univers tout en mutations et visions spectrales.