Logo Stereolux
jeu. 17 nov. 2022 20H30

Le Beau Label I Recherche & Développement : Jacques · UTO · Paul Prier

12€
16.60€
Guichet 17€
STEREOLUX Salle Micro Placement libre Debout
Placement libre debout
Organisateur : Stereolux

Prescripteurs pointilleux et passionnés de la pop moderne, le label parisien conçoit ses signatures comme des expériences excitantes et libres. Comme si les oreilles avaient soudain chaussé des lunettes 3D. Entre le très maîtrisé et le très bricolé, entre le hit parade et l’intime. Avec la pop excentrique du trublion en chef Jacques, le trip-pop de UTO et l’électro aventureuse de Paul Prier.

Le Beau Label I Recherche & Développement

Si l'on appliquait les termes de la théorie économique industrielle à la musique, cela pourrait donner ceci :

« La fonction Recherche & Développement regroupe l’ensemble des processus qui, partant de la recherche artistique fondamentale (ou d'une bidouille, ou d’une simple trouvaille), assurent sa faisabilité industrielle. Il s’agit donc de l’ensemble des étapes permettant de passer du studio à la production industrielle. »

En gros.

Le hic, c'est que, pour studieux que l'ensemble paraisse, cela manque sérieusement de glamour et de fantaisie. Alors, pour y remédier, le boss, Étienne Piketty (également cofondateur du collectif Pain Surprises), fait signer sur son nouveau label R&D l'ineffable Jacques, le langoureux Miel de Montagne ou les suaves PPJ.

Et, d'un coup, le département R&D devient plus fun, le ciel plus rose, la vie plus légère.

Jacques ( Fr)

On le connaissait expérimentateur obsessionnel et excentrique, dont l'electro bidouillée flirtait allègrement avec la musique concrète ; on le redécouvre (après le EP Tout est magnifique) en tant que chanteur, avec un premier « vrai » album, L'Importance du vide, autrement plus pop que ses précédentes productions. Si les bidouillages électroniques sont toujours présents (on ne se refait pas), l'homme à la tonsure s'amuse à y plaquer des textes à la légèreté badine, à l'humour désinvolte et espiègle – quelque chose de lunaire, parfois surréaliste (on pense alors à Flavien Berger), avec, en filigrane, quelques aperçus plus intimistes ; quelque chose d'absolument entêtant, plein d'autodérision et de questionnements sur les rapports humains. Et, en moins de temps qu'il n'en faut pour dire « flammekueche », on se retrouve happé dans un improbable vortex de douce dinguerie gentille...

UTO (Fr)

Les synthétiseurs savent peut-être quelque chose des humains. Mais notre voix fragile sait aussi se défendre de ces devins - elle peut leur voler leurs armes. Ce combat amoureux produit un son particulier sous le nom de UTO, référence à un vieux chien croisé sur leur route. La naissance du groupe est officialisée avec la sortie de leur EP Shelter for the broken (2017), un premier ensemble hétérogène mêlant pop et trip-hop. 

UTO est une histoire d’amour. Emile et Neysa vivent ensemble chez la grand-mère d’Emile dont les objets n’ont pas bougé depuis les années 70, là où ils composent à deux avant de s’endormir berçés par Portishead, Bob Dylan et Aphex Twin. Neysa a grandi en face de la prison de Fresnes. Il y avait la prison, l’A86 et le onzième étage de sa tour HLM. 18 ans dans cette chambre à regarder cette ville-dortoir, ça force à rêver et composer de jolis textes, qu’elle chante d’une voix mélancolique. Ce qu’elle fait accompagnée d’Emile qui compose des bandes-sons à la lisière du trip-hop et de la pop. Quel que soit le genre où vous voudriez les ranger, ils ne se laisseront pas apprivoiser.

Paul Prier (Fr)

Après avoir fait le tour du monde sur scène aux côtés de Christine & The Queen, Charlotte Gainsbourg et Woodkid, Paul Prier, l’ex clavier du groupe Toys s’apprête à sortir son premier disque sur le label Recherche & Développement. On y ressent son amour des machines et sa passion pour la production dans un pop teintée de perfectionnisme mais accessible, hybride et aérienne croisement de la musique électronique et de l’enregistrement feutré en studio.