Logo Stereolux
jeu. 31 mars 2022 20H30

Le Beau Label I Lumière Noire : Chloé & Vassilena Serafimova • Sutja Gutiérrez • Jacques Bon

10€
14.60€
Guichet 15€
STEREOLUX Salle Micro
placement libre debout
Organisateur : Stereolux

Avant votre venue, consultez nos conditions d’accueil :

VOUS ACCUEILLIR DANS LE CONTEXTE COVID-19

Le label parisien créé par Chloé aime sortir des sentiers balisés et défendre des artistes singulier·es et différent·es, entre expérimentations et electro dansante. Les trois projets présentés sont l’essence même du label : un dj set deep house de Jacques Bon, un live electro psyché cold de l’espagnol Sutja Gutiérrez et un live electro-acoustique de Chloé & Vassilena Serafimova. Un clair-obscur éblouissant.

Le Beau Label I LUMIÈRE NOIRE

Basée à Paris et menée par la productrice Chloé Thévenin, Lumière Noire est une entité créée en 2017. Elle se positionne comme un label défricheur de talents différents et exigeants.

Fonctionnant au coup de cœur, le label ne s’interdit pas de piocher dans des styles très différents, des expérimentations psychédéliques d’Iñigo Vontier à la techno moite de Théo Muller, de l’électronique lo-fi de Sutja Gutiérrez à l’electronica modulaire de Destiino. L’idée est de défendre la singularité de chaque artiste.

Le fil rouge, c’est une approche DIY et une esthétique que la taulière définit en ces termes : “Un art du pas de côté”. Le label défend une certaine idée de la musique électronique à la fois fonctionnelle, taillée pour la danse, mais qui dévie aussi de l’autoroute des rythmes saccadés légère dissonance, ambiance dérangeante ou mélodie iridescente qui filtrent comme un rayon de lune au travers d’un son dark. Comme quoi, c’est parfois dans la pénombre qu’on entrevoit le mieux la lumière...

Chloé & Vassilena Serafimova (FR / BG)

Ce qui ne devait être, initialement, qu'un éphémère travail en commun autour de l’œuvre de Steve Reich, s'est mué en une collaboration au long cours : la DJ et productrice française et la percussionniste bulgare, depuis qu'elles se sont reconnues l'une l'autre, ont investi les studios avec, en point de mire, un live doublé d'un album, Sequenza. Et c'est, à la confluence des musiques électronique et acoustique, une exploration en même temps qu'une patiente élaboration, entre élans intuitifs et écriture décloisonnée ; mêlant, au bouillonnement électronique, les tons chauds et boisés du marimba ; créant une musique axiomatique et affranchie, ardente, traversée de boucles enjôleuses, toute de plissements intimes et de déploiements impétueux. Avec l'évidence que procurent les affinités électives.

Sutja Gutiérrez (ES)

La finesse des productions et des performances scéniques implacables de l’espagnol lui ont donné une place de choix au sein du label parisien. Il nous a habitués à sortir des normes pour évoluer entre expérimental, lo-fi ou electro. Mais sur son nouvel album, il s’offre aussi une introspection plus personnelle, allant puiser son inspiration aussi bien du côté du krautrock que de la nouvelle vague cold wave, la techno contemporaine ou le psychédélisme. Naviguant entre ombre et lumière, c’est un album rempli d’énergie, de chaos et d'émotions. Un mélange de désespoir et de libération, un cri pour l’espoir et la paix intérieure. Une expérience libre.

Jacques Bon (FR)

Exit la boutique parisienne de Smallville Records qu'il dirigeait – inutile de vous ruer à Hambourg, cette antenne-ci a également fermé ses portes. Mais qu'à cela ne tienne, le DJ et producteur français, (de même que le label allemand auquel il est étroitement associé) a bien d'autres chats à fouetter, lui qui depuis toujours enchaîne les collaborations et multiplie les parutions (sans se cantonner à Smallville), explorant les arcanes et les méandres d'une deep house liquide et langoureuse, sur un ton toujours léger, funky, hypnotique. Son nom ? Bon, Jacques Bon.