Logo Stereolux
Terminé

DIM. 3 juin 18H30

Concert

Indigènes

Unknown Mortal Orchestra + Frankie Cosmos + Los Piranas + Make-Overs

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Festival Indé Placement libre debout/assis non garanti
La soirée initialement programmée en salle Maxi est déplacée en salle Micro.
17.60€
13€
Tarif sur place 19.00€
De la Tunisie à la Colombie, du Portugal à l'Afrique du Sud, de la Nouvelle-Zélande aux Etats-Unis, Indigènes vous transporte vers de nouvelles contrées où l’indé vit ou survit, bouillonnant et sauvage, officiel ou underground. La scène française, bagarreuse et vaurienne, sera mise à l'honneur lors d'une soirée gratuite, entre Stereolux et les Nefs.
 

Unknown Mortal Orchestra (NZ) - 21h45

Ruban Nielson est un obstiné. Un brin monomaniaque, travaillant sans cesse sur les mêmes boucles mélodiques, il compose jusqu’à l’obsession. C’est ainsi que l’on reconnaît immédiatement un morceau d’Unknown Mortal Orchestra: une rythmique patibulaire à la Led Zeppelin, une souplesse féline et funk directement sorti de chez Prince - c’est imparable. Le groupe vient nous présenter son nouvel album, Sex & Food, où l’on retrouve ce psychédélisme vicié et cette soul mutante. Effets garantis.

    

Frankie Cosmos (USA) - 20h30

Greta Kline a sans doute beaucoup lu Carson McCullers et écouté Pavement. Son répertoire est délicieusement désenchanté, gorgé de chansons de rupture. Mélancolie post-adolescente, nerveuse, royalement mise en forme et en scène. On entre sans difficulté dans l’univers de Frankie Cosmos, le groupe jonglant avec flegme entre les références plus ou moins avouées : un brin de Velvet Underground, quelques miettes de la Liz Phair des débuts et voilà ces romances qui vous collent à la semelle comme du chewing-gum.

Los Pirañas (Col) - 19h30

Eblis Alvarez joue de la guitare comme un grand dérangé. Il a étudié la six cordes classique à l’université. Puis, il est parti à l’aventure. Un peu comme si Captain Beefheart, pour se faire oublier, était allé accorder sa gratte dans un coin reculé du Congo. Tour à tour totalement dingue ou extrêmement mesurée, la musique de ce trio en provenance de Colombie s’avère indomptable. Alvarez et ses deux comparses semblent inventer un tropicalisme sauvage et tourmenté, sans équivalent. Une sacrée découverte.

Make-Overs (ZAF) - 18h30

Un duo, une fusion. C’est une affaire d’alchimie - celle qui avait mis une bonne partie de la planète rock à genoux devant les White Stripes. Make Overs réussit à reproduire ce miracle - un miracle crade et noisy. Martinique Pelser et Andreas Schönfeldt viennent de la banlieue de Pretoria et jouent de la musique comme si leurs vies en dépendaient. Sur scène, le duo est juste monstrueux, implacable et ensorcelant. Punk, grunge ou hardcore, Make Overs envisage la musique comme des assoiffés. Leur psychédélisme est plus acéré qu’une lame de rasoir. Attention danger !