Logo Stereolux
Terminé

JEU. 7 juin 20H00

Performance

Électrons Libres : Nicolas Bernier ● Panteros666 + Freeka Tet ● Maotik & Nicolas Melmann ● Pablo Altar & Olivier Bemer

STEREOLUX Salles Micro et Maxi Organisateur : Stereolux Arts numériques Electro
Pour les détenteurs de la carte Stereolux : 1 place achetée / 1 place offerte (La place offerte vous sera remise au guichet le soir même, sur présentation de votre billet et de votre carte Stereolux en cours de validité)
6€
6€
Dans le champ des arts numériques viennent éclore des projets qui relèvent de la poésie comme du freaks, de la vidéosurveillance comme du rétro-futurisme et des réminiscences 80’s… Le dernier Électrons Libres de la saison offre un condensé de ces découvertes improbables, décalées et jubilatoires.

ÉLECTRONS LIBRES

Pour sa dernière soirée de la saison, Électrons Libres fait plus que jamais le pont entre récréation et expérimentation, avec toujours cet esprit décalé et jubilatoire qui le caractérise : du dancefloor à la vidéosurveillance, de la SF estampillée années 80 aux paysages electro-organiques de 2018.

 

         

NICOLAS BERNIER (QC)

transfert (299 792 458 m/s)

S’il est un artiste qui brille par son éclectisme, c’est bien Nicolas Bernier. Les habitués de la programmation arts numériques de Stereolux n’auront pas manqué de le remarquer, le Québécois en étant à sa troisième venue. Après le doublé frequencies (light quanta) / (synthetic variations), hypnotique ode au minimalisme en noir et blanc, et Machine Variation, mécanique gargantuesque réconciliant noise et menuiserie, Bernier apprivoise cette fois la couleur. Ou plutôt les couleurs : celles, fluorescentes, qui ont fait les grandes heures du cinéma SF des années 80, retranscrites dans un dispositif de néons aux allures de vaisseau spatial. Dans son cockpit tapissé de synthétiseurs, le lauréat de l’hyper prestigieux Golden Nica au Prix Ars Electronica nous embarque dans une odyssée spatio-temporelle à la vitesse de la lumière.

Direction artistique, programmation, design et musique : Nicolas Bernier
Assistance technique : Pipo Pierre-Louis
Production: Nicolas Bernier, 2017


Nicolas Bernier crée des performances, des installations, des musiques concrètes, des lives electro, des improvisations bruitistes et de l’art vidéo tout en multipliant les collaborations avec la danse, le théâtre, l’image en mouvement et l’interdisciplinarité. Au sein de cet éclectisme demeure une constante : la recherche d’un équilibre entre cérébralité et sensualité ainsi qu’entre matières organiques et traitements numériques.

Son travail a notamment été distingué par un Golden Nica à Ars Electronica 2013 (Autriche), l’une des plus hautes distinctions dans le monde des arts numériques. Ses créations captent l’intérêt d’événements majeurs tel que SONAR (Espagne), Mutek (Canada), DotMov Festival (Japon), ZKM (Allemagne), Transmediale (Allemagne) et est disponible sur plusieurs labels de disques telles que Crónica (Portugal), LINE (Etats-Unis), leerraum (Suisse) et Home Normal (Royaume-Uni).

Il détient un doctorat de la University of Huddersfield (Royaume-Uni) et enseigne au département des musiques numériques de l’Université de Montréal. Il est membre de Perte de signal, un centre de production, de recherche et de développement de projets en arts numériques.

PANTEROS666 & INES ALPHA (FR)

HyperAlliance

Comme son copain Woodkid, dont il a convoqué la voix grave sur son tube disco-house “Clear” en 2015, Panteros666 n’envisage jamais sa musique sans l’univers visuel qui va avec. C’est dans cet esprit qu’en compagnie de la designer 3D Ines Alpha, l’ex-Bromance, toujours membre des excellents Club Cheval, a imaginé HyperAlliance, collectif d’artistes digitaux combinant musique de club et performances vidéo, techno et technologie.
Sur scène, l’agrégation des compétences donne lieu à des ambiances inspirées tant du futurisme que de l’esthétique scientifique, de la construction culturelle européenne que de questionnements écologiques. Avec, pour chaque morceau, la création d’une esthétique particulière donnant au spectateur le sentiment de passer d’une salle à une autre dans un club. Club, que Panteros666 et Ines Alpha envisagent d’ailleurs de créer. Virtuellement.


Hyperalliance est un label -slash- collectif d’artistes digitaux créé par Panteros666 et Ines Alpha. Rassemblant designers graphiques, producteurs de musique, DJ’s, créateurs en réalité virtuelle et interactivité, Hyperalliance intègre la recherche visuelle à la musique de club.

Comme les trois autres membres de Club Cheval, Victor Watel, aka Panteros666, vient de Lille. Le principe de Panteros est de produire un morceau qui chaque fois secoue les sens tant par ce qu’il fait entendre que par ce qu’il donne à danser, de fabriquer des explosifs artisanaux pour le dancefloor, mais qui en même temps puissent être entendus comme des commentaires personnels sur la musique de club et sur les idées qu’on lui associe mécaniquement. Panteros666 offre donc simultanément une musique physique, nerveuse, et une méta-techno jouissive à analyser.​

PABLO ALTAR & OLIVIER BEMER (FR)

omniprésent

Vous êtes filmés, souriez ! Ou pas… Avec omniprésent, film s’écrivant en instantané, le musicien Pablo Altar et le vidéaste Olivier Bémer interrogent le monde hyper numérisé - et hyper contrôlé - dans lequel nous vivons.
Ses protagonistes, ce sont nous, spectateurs d’un live AV d’un genre inédit (des webcams filment le public), mais aussi des habitants des quatre coins de la terre scrutés sans le savoir par des caméras de surveillance.
À l’aide d’un logiciel de détecteur de formes, les images piochées ici ou ailleurs (en live stream) déclenchent des sons retravaillés en direct par l’ex-moitié du duo electro-pop Apes & Horses. Ceux-ci deviennent la matière première d’une musique aléatoire et improvisée née d’une expérience collective hors-norme. Et hors-sol.

En coproduction avec Stereolux.


Pablo Altar après le duo Apes & Horses (Cracki Records 2013 et Because Music 2016) et en parallèle d’études autour de la musique à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales, Pablo Altar s’est tourné vers la musique expérimentale, l’improvisation et la composition de musique de film. Sa musique témoigne d’un travail sur les textures sonores et les sonorités synthétiques.

Olivier Bémer a suivi des études à l’École Cantonale d’Art de Lausanne et à l’École Nationale supérieur des Beaux-Arts de Paris. Son travail, centré autour de films, d’installations vidéos et de programmation informatique, interroge notre rapport au récit au travers des nouvelles technologies de l’information et d’intelligence artificielle. Olivier travaille en parallèle à l’installation et à la création de projections vidéos pour le spectacle vivant.

FREEKA TET (FR)

uncanny valley

Inventeur de formes aussi bien pour les lives de musiciens electro (Chromeo, Jackson and His Computer Band...) que pour les campagnes de pub d’un géant de la fringue de sport, Freeka Tet est un artiste touche-à-tout.
Passé par les cimaises de la Gaîté Lyrique, du Benaki Museum ou de la Fondation Cartier, le Français naviguant entre New-York et Los Angeles, est attendu pour une performance multi-facettes, musicale et visuelle, qui ne s’interdit rien : surtout pas l’utilisation de capteurs en tous genres, de logiciels de jeux vidéo et de “face tracking”, estampillés DIY de préférence.
Un joyeux fourre-tout inspiré d’expériences personnelles acquises dans le codage, l’électronique ou l’animatronique que son auteur aime à résumer en un court symbole, qui en dit long sur l’importance de la culture internet dans son univers : ¯\_(ツ)_/¯.

MAOTIK & NICOLAS MELMANN (QC / AR)

On lui doit aussi bien Dromos, performance multimédia immersive saluée par la critique, présentée à la Satosphere de Montréal dans le cadre du festival Mutek, que les ahurissants effets visuels de la tournée mondiale de Nine Inch Nails en 2013.
C’est à mille lieux du rock indus de ces derniers que Mathieu Le Sourd alias Maotik se positionne cette fois en s’associant au compositeur argentin Nicolás Melmann, plus porté sur l’ukulélé, le mélodica ou la harpe que sur les guitares électriques au son tranchant.
Entouré de son instrumentarium délicat, Melmann n’en demeure pas moins un musicien expérimental adepte du hors cadre, transformant par on ne sait quel miracle les sonorités acoustiques originelles en une ambiant électro spectrale.
Un écrin rêvé pour les paysages visuels irréels - générés dans un temps, lui, bien réel - de Maotik, de retour en terres nantaises après son passage remarqué au dernier Scopitone.


L’artiste numérique Mathieu Le Sourd (Maotik), originaire de Montréal, poursuit une démarche axée sur la création d’environnements multimédias immersifs et de systèmes visuels générés en temps réel. Ses oeuvres ont été présentées récemment dans divers festivals aux quatre coins du monde, notamment au festival Mutek (Montréal, Mexico, Barcelone et Tokyo), Live cinema à Rio de Janeiro, au Plums Festival de Moscou, au Festival Signal de Prague, au British Film Institute de Londres, au festival ARS Electronica de Linz. Dans le cadre de Scopitone 2017 et en collaboration avec le musicien César Urbina (aka Cubenx), il a créé Bloom, une installation jeune public coproduite par Stereolux.
Toujours assoiffé de nouveaux défis, Mathieu Le Sourd conçoit ses propres outils visuels, générant des contenus animés à partir d’algorithmes et créant des univers en 3D qui transforment les perceptions de l’espace. Il collabore avec des musiciens, des artistes du son et des scientifiques dans la poursuite de sa quête de liens entre l’art, la science et la technologie.

LE RENDEZ-VOUS ELECTRONS LIBRES

Lancé en octobre 2016, le rendez-vous trimestriel « Electrons libres » présente des artistes de la scène internationale dite arts numériques. Proposant des performances artistiques hybrides (live audiovisuel, danse et vidéo, numérique et organique, immersion dans le son et la lumière, physique et art optique…), Electrons Libres met à l’honneur des projets hors normes. Autant d'expériences à vivre en alternance dans les deux salles de Stereolux durant toute la soirée. Une agréable façon de s’initier aux arts numériques et de découvrir des artistes novateurs.

Retrouvez toutes les éditions