Logo Stereolux
jeu. 15 sept. 2022 14H00

Ambivalences #2 : Les mutations du vivant

Chapitre 3 : Compagnons artificiels

0€
Trempo Placement libre
14H00 - 17H00
Organisateur : Stereolux

Dans une société en proie à la résurgence et la constance des crises environnementales, sociales, culturelles, économiques, politiques et sanitaires, la numérisation de nos existences complexifie d’autant la lecture et l’analyse de ces mutations.

Partant du postulat que la technologie n’est pas neutre, que son déploiement exponentiel impacte l’ensemble de notre écosystème, et que la place de l’art et de la culture est essentielle pour explorer ces questionnements et ces enjeux, Stereolux, Oblique/s et Electroni[k] s’associent pour présenter un cycle de rencontres intitulé “Ambivalences”.

    

Plus d’informations sur Ambivalences

Chapitre 3 : Compagnons artificiels

Le développement d’objets technologiques “intelligents”, capables de fonctionner, d’interagir ou de se déplacer de manière autonome, nous amène parfois à les considérer comme des entités vivantes, capables de prendre des décisions, d’influencer nos vies ou de provoquer interactions et émotions. Si ce sujet des relations entre êtres humains et entités artificielles n’est en soi pas nouveau (la science-fiction a abondamment développé ce thème depuis des décennies), l’apparition de ces objets dans nos vies quotidiennes interroge de manière aujourd’hui concrète les rapports que nous entretenons avec eux.

Ces interactions, parfois involontaires et spontanées, parfois voulues et provoquées par leurs concepteur et conceptrices, peuvent donc nous amener à nous demander si ces entités artificielles intelligentes ne transforment pas notre rapport à la notion de vivant, en considérant comme tel des objets qui a priori sont pourtant dépourvus d’émotions, d’intentionnalité ou de réelle autonomie. 

Faut-il y voir une nouvelle forme d’animisme ? Qu’est-ce que cela raconte sur notre rapport au vivant, et aux objets qui nous entourent ? Comment imaginer de nouvelles relations avec ces non-humains pas vraiment vivants - mais un peu quand même ?

À travers différents témoignages et échanges d’artistes et de chercheur·es, cette nouvelle session du cycle Ambivalences cherchera donc à interroger les mutations du vivant à l’heure du développement des intelligences artificielles.

Programme détaillé à venir

 

 

Ambivalences émane d’une dynamique inter-régionale portée par Oblique/s (Normandie), Stereolux (Pays-de-La Loire) et Electroni[k] (Bretagne). Elle s’inscrit dans la lignée des réflexions portées par le réseau national HACNUM, autour des enjeux propres aux acteurs et au secteur des arts hybrides et cultures numériques.