Logo Stereolux
Action culturelle Publié le 30/01/2020

Stereolux à Québec pour changer de regard sur le handicap

En novembre 2019, une délégation composée d’une vingtaine de structures européennes dont Stereolux, était invitée à Québec. L’objectif ? Se former et échanger sur les nouvelles pratiques en matière de handicap. Quelques jours outre-Atlantique qui ont déjà permis de faire évoluer l’approche des ateliers proposés à Stereolux pour qu’ils s’inscrivent dans une démarche de transformation de la vision du handicap.
 

Un programme européen pour transformer les pratiques

L’histoire commence en 2019 avec la candidature de Stereolux pour le projet européen Change2Regard couvrant la période 2019-2022. Ce projet, porté par le collectif nantais T’Cap, association oeuvrant à l’amélioration de la place des personnes en situation de handicap, a un triple objectif : la mobilité, le lien social et la culture pour les personnes en situation de handicap. C’est sur ce dernier point que porte la contribution de Stereolux.

En effet, en collaboration avec des structures spécialisées comme des instituts médico-éducatifs, l’équipe de Stereolux propose chaque année près des ateliers à destination des personnes en situation de handicap (sensoriel, intellectuel ou comportemental). “Nous plaçons ces personnes dans un processus de création artistique - par le biais d’outils numériques - lors duquel elles sont accompagnées par des artistes tel.les que Marie-Pierre Groud ou Benjamin Durand. L’orgue sensoriel est un de ces outils utilisés en ateliers. Il s’agit d’une interface connectée où les capteurs permettent à des personnes, en difficulté de mobilité ou intellectuelle, de composer une musique” explique Sonia Navarro, attachée à l’action culturelle à Stereolux.
 

 
Atelier et démonstration de l'orgue sensoriel
 

Concrètement, la contribution de Stereolux au projet européen vise à diffuser les usages adéquats en matière d’accès à la pratique artistique pour les personnes en situation de handicap. Pour cela Julie Legrand, spécialiste de la médiation, est régulièrement invitée à venir observer les ateliers à Stereolux. Une documentation (fiches, tutoriels..) sur les bonnes pratiques sera constituée à la fin du programme européen afin de permettre à d’autres professionnels de s’en inspirer et ainsi de développer la pratique de création sonore et/ou musicale.

 

Et Québec dans tout ça ?

Le voyage à Québec en novembre dernier permettait donc d’obtenir des ressources sur des procédés innovants ayant déjà prouvé leur efficacité. Il s’agissait ici de se former au PPH (Processus de Formation du Handicap) et d’adopter certains grands principes méthodologiques et conceptuels. A commencer par un changement de regard sur le handicap. 
Avec le PPH chaque personne en situation de handicap a le choix de l’autodétermination. La démarche est donc entièrement basée sur une participation active des participant.es, en prenant bien sûr en compte leur environnement familial et physique et leurs expériences personnelles.
 


Raphaèle Pilorge, responsable d’action culturelle à Trempolino et Sonia Navarro, attachée à l’action culturelle à Stereolux. ©Trempolino

Pendant cette semaine de formation, Patrick Fougeyrollas, anthropologue et référence internationale sur le sujet, a assuré la formation théorique. S’en est suivi une rencontre sur terrain au contact de professionels.es travaillant avec la méthode du PPH, puis des échanges entre les structures de la délégation. “Les réalités sont très différentes et c’est une chance pour Stereolux de pouvoir discuter avec des pédopsychiatres, des chef.fes de service, ou des directeur.rices d’établissements. C’est un moyen de faire évoluer nos pratiques” témoigne Sonia Navarro. 
 

Des résultats déjà visibles

Car à terme il s’agit bien de faire évoluer ses pratiques. Suite à ce voyage à Québec et plus globalement à la contribution de Stereolux au programme européen Change2Regard, les premiers effets sont déjà visibles. Au jour le jour cela se traduit par l’usage d’un nouveau vocabulaire et par un cadrage plus explicite dans la conduite de projets. Sonia Navarro précise qu’elle “arrive désormais à développer les ateliers de manière plus méthodologique. Par exemple sur la notion d’autodétermination, il est plus facile d’expliquer à des établissements partenaires les principes appliqués. A Stereolux, l’écoute est déterminante”.  
 


Alors qu’il reste encore beaucoup de travail pour faire évoluer les mentalités, les collaborations à l’échelle européenne comme Change2Regard offrent sans aucun doute une réponse très encourageante. A coup sûr, la prochaine étape ne fera que confirmer cette conviction : en  octobre 2020, la délégation de l’axe culture du projet Change2Regard se rendra au Portugal pour découvrir les expérimentations d’ateliers musicaux adaptés par ses partenaires que sont l’APCC, Association de Paralysie Cérébrale (Coimbra) et La Casa da Música (Porto).