Logo Stereolux

J'ai testé : une soirée Électrons libres

Arts numériques Publié le 19/06/2019

Jeudi 13 juin 2019, Stereolux proposait un nouveau rendez-vous au coeur de la création numérique. Une expérience unique pour le public, plongé dans des univers visuels et sonores. Retour sur les performances des quatre “Electrons libres” de cette édition.

 

ISJTAR - Blue Brute

Plongé dans le noir de la salle Maxi, Isjtar ouvre le bal avec une immersion dans la demeure du célèbre tueur Barbe-Bleue. L’artiste a su s’imprégner des codes et symboles de ce conte pour nous plonger dans son univers sombre et angoissant. Nous parcourons les différentes pièces, par des mouvements de caméra lents et des effets sonores inquiétants. Les épouses du bourreau semblent n’avoir jamais quitté les lieux. Leurs esprits planent toujours dans cette immense maison vide...

 

VYTAUTAS V. JURGUTIS & VACLOVAS NEVČESAUSKAS  - Metroscan

Changement d’ambiance dans la salle Micro. La performance de ce duo se veut plus frontale. Sont projetés des effets graphiques, noirs et blancs qui nous sont parfois familiers et qui s'enchaînent sans interruption et parfois à une vitesse folle (une métaphore de notre société ?). Le son électro brut ne fait qu'accentuer ce sentiment impulsif. Les graphismes sont beaux, la performance est tout aussi complexe qu'intéressante.

 

TOM LECLERC 

La soirée est rythmée par des pauses musicales proposées par le nantais Tom Leclerc. Le hall du Stereolux résonne aux sons des mélodies douces et légères mais énergiques de son synthé modulaire. Le public se laisse parfois aller, fermant les yeux quelques instants, pour mieux se plonger dans son univers paisible.

 

ROBERT HENKE - Lumière III

Retour en salle Maxi où la soirée se termine avec Lumière III de Robert Henke. C’est une scénographie sur grand écran imaginée au travers de lasers, de formes graphiques et d’effets sonores. Il nous livre que cette 3ème version est la plus aboutie, la moins improvisée de toutes. Je n’ai pas vu les deux précédentes mais j’ai été bluffée par sa performance ! La dynamique et l’esthétisme de cette scénographie sont maîtrisés. Les effets de lasers et l'enchaînement des éléments graphiques projetés sur l’écran ont su plonger le public dans une expérience audiovisuelle unique, inconnue et futuriste, à laquelle il est difficile de décrocher. 
 


Pour chacune des performances, la qualité du travail réalisé est impressionnante. Le public est définitivement séduit par l’expérience audiovisuelle unique et immersive vécue, comme en témoigne leurs applaudissements.

Typhaine Allain, membre de The Crew