Logo Stereolux

Collaboration IME Ar Mor-Stereolux : la culture synonyme de sociabilisation

Action culturelle Médico-éducatif Publié le 29/06/2021

Depuis bientôt 10 ans, Stereolux et l’Institut médico-éducatif (IME) Ar Mor de Saint-Herblain travaillent main dans la main pour rapprocher les jeunes en situation de handicap du monde de la culture. Une collaboration fructueuse qui leur permet d’assister à des concerts, de visiter des expositions, mais aussi de s’exprimer artistiquement en participant à des ateliers.

Parcourir la programmation de Stereolux et choisir un concert, réserver sa place, aller la retirer à la billetterie le soir de l’événement, présenter son billet au service sécurité et, bien sûr, vibrer au son de la musique de son artiste préféré·e dans la salle Maxi ou Micro… Ce « parcours de spectateur et de spectatrice » semble aller de soit pour tout le monde. Pas pour les personnes en situation de handicap (troubles du spectre autistique, troubles psychiatriques et du comportement) de l’IME Ar Mor, qui l’empruntent pourtant plusieurs fois chaque année à Stereolux, accompagnées par un éducateur ou une éducatrice spécialisée.
« Le riche partenariat entre l’IME et Stereolux est né du constat que souvent, nos résident·es étaient très éloigné·es du monde de la culture, se souvient Carine Cleren, éducatrice à l’IME Ar Mor. En lien étroit avec le service action culturelle de Stereolux, nous avons donc mis en place des actions pour les faire venir à Stereolux, lesquelles se sont vite enrichies ».

Donner de la voix artistiquement

En plus des soirées concerts organisées une fois par trimestre (l’occasion aussi d’effectuer une visite de Stereolux ou d’aller à la rencontre des artistes, comme du groupe de rap Columbine en 2017), des ateliers culturels sont venus compléter le dispositif. Au rythme d’une dizaine de séances par an, sept jeunes de l’IME travaillent autour d’un projet artistique, accompagné·es par des intervenant·es extérieur·es identifié·es par Stereolux (artistes, techniciens et techniciennes…) en plus des éducateurs et éducatrices et du personnel soignant de l’IME. 

Ainsi, en 2014/2015, le projet Que du bonheur a permis aux jeunes de découvrir la technique du light painting (photos en pose longue créant des effets de lumière) en compagnie d'une danseuse-sophrologue et d'une photographe. En 2015-2016, le projet Donne de la voix a lui consisté en la création d’une chorale vidéo sous la forme d’un dispositif interactif multi-écrans, assisté par une auteure vocaliste et un musicien-réalisateur. « Ces ateliers permettent au jeunes de s’exprimer artistiquement, à leur manière en libérant leurs corps, et se terminent par des moments de restitution qui sont des moments essentiels de sociabilisation », s’enthousiasme Carine Cleren.


02/01/2014 Atelier Que du bonheur - © Charlotte Barraud

La fierté du travail accompli 

Que du bonheur, par exemple, a donné lieu à une exposition photographique visible pendant plusieurs mois sous les Nefs. Laquelle a été lancée par un vrai vernissage, comme toute exposition qui se respecte, auquel les familles des résidentes et des résidents étaient conviées. « On sentait une grande fierté de nos jeunes à accueillir leurs familles à Stereolux et à leur montrer qu’ils connaissent les lieux, analyse Carine Cleren. D’une manière générale, ce partenariat, c’est que du positif pour nos résident·es : cela fait travailler leur créativité, leur ouvre l’esprit et est l’occasion de nombreux échanges au sein-même de l’IME, quand les jeunes impliqué·es expliquent leurs projets aux autres résident·es ». 

08/06/2015 Vernissage exposition IME

« Cette collaboration avec l’IME Ar Mor illustre la pertinence des partenariats d'actions culturelles sur le long terme, conclut Sonia Navarro du service action culturelle de Stereolux. En effet, pour créer les bonnes conditions de l'interconnaissance et de la co-construction, le facteur temps est essentiel. Nos projets sont fondés sur la rencontre entre les artistes intervenant·es, les participantes et les participants et le personnel encadrant (personnel soignant, éducateurs et éducatrices…). C’est très enrichissant pour tout le monde et cela permet aussi de voir les effets bénéfiques sur les jeunes au fur et à mesure des années, comme encore récemment avec la mise en place d’ateliers autour de l’orgue sensoriel ».
 

Cette activité a été développée avec le soutien de nos publics mécènes (MERCI !).
Vous aussi vous souhaitez nous aider ?

Infos et dons