Logo Stereolux
sam. 17 sept. 2022 22H00
PASS NUITS ELECTRO : DANIEL AVERY · ANETHA · IRÈNE DRÉSEL · MYD (LIVE BAND) · DECIUS · BAMBOUNOU · POTÉ · u.r.trax · PALOMA COLOMBE · LSDXOXO · ...

NUIT ELECTRO #2 : ANETHA · MYD (LIVE BAND) · BAMBOUNOU · POTÉ · LSDXOXO · COCO EM · NESA AZADIKHAH · ROMANE SANTARELLI · S8JFOU & SIMON LAZARUS · 44 TOURS

Terminé
Soirées interdites aux personnes mineures, même accompagnées.
STEREOLUX Placement libre
La programmation se déployant simultanément en salles Micro et Maxi, votre billet ne vous garantit pas en permanence l’accès aux salles.
22H00 - 05H00
Organisateur : Stereolux

Anetha (FR) - Dj Set

C’est l’heure du rattrapage. Programmée au Scopitone 2019, la française basée à Berlin avait été forcée d’annuler sa venue au dernier moment. Voilà enfin la DJ prête à nous abreuver de sa techno transe et EBM. Depuis ses débuts à seulement 17 ans, elle n’a connu qu’une ascension aussi progressive qu’irrésistible. Le Rex, Concrete, le Fuse, le Berghain, Boiler Room… Elle a déjà coché toutes les cases. Et va maintenant plus loin. D’abord membre du collectif anglais Blocaus, elle monte en 2019 son propre label, Mama Told Ya, décliné en 2020 en agence d’artistes, Mama Loves Ya. Et c’est bien en mère protectrice que la résidente Possession règne sur le dancefloor. Sa techno mentale, épurée, nous incite à replonger en enfance, un état d’innocence et d’insouciance. Loin des clichés froids de la techno, elle y insuffle un élan d’amour. Il suffit de se laisser aller.

MYD (FR) - Live Band

Le voilà en pleine lumière. Capable de travailler avec Squeezie comme Mac Demarco, Myd s’impose comme un incontournable des années 2020. Mais il lui a fallu du temps. En parallèle de son Club Cheval, il a passé presque dix ans à chercher son propre style. Pour cela, il est allé travailler avec Brodinski, SCH ou Theophilius London, a remixé Dua Lipa ou Major Lazer. Il évolue ainsi peu à peu de la house-techno, vers une pop lumineuse. Une démarche qui aboutit en 2017 à son incontestable tube The Sun. Dès lors, il s’impose comme le nouveau visage d’Ed Banger Records. Reprenant à son compte l’efficacité type Justice, il l’associe à une disco-pop pleine d’insouciance et d’humour. Enfin, en 2021, tout ceci se concrétise dans un premier album au titre trompeur : Born A Loser. Parle-t-il vraiment de lui ? 

 

Bambounou (FR) - DJ set

Jérémy Guindo est un explorateur. Et il sait qu’un vaste territoire reste à découvrir : notre psyché. Depuis son premier album en 2012, il a su imposer un style très introspectif, faisant de lui un DJ que tous et toutes nous arrachent. Les allemands de Modeselektor, d’abord, sur leur label 50WEAPONS, ou le label AD93 (anciennement Whities), à Londres. Mais Bambounou reste français dans l’âme, faisant de lui l’un de nos meilleurs ambassadeurs. Celui qui a lancé son propre label, Bambe, en 2021, est aussi un grand amoureux d’astrophysique et de science-fiction. Faisant résonner espace intersidéral et univers intérieur, il sait puiser dans chaque style pour nourrir sa musique. Du breaks au garage, de la techno britannique à l'IDM, il produit une synthèse qui n’a qu’un seul objectif. Celui de maintenir intacte l’excitation, somme toute très enfantine, de la danse.

Poté (GB) - Live

Il a achevé sa mue. De la nuit des clubs vers le soleil de la pop, Poté a opéré en quelques années une bascule fascinante. Nocturne, sensible, son second album en 2021 a su attirer Bonobo ou Damon Albarn. Parfait représentant d’une démarche dite post-club, ce caribéen originaire de Sainte-Lucie a patiemment tissé un univers hybride unique. Si la bass music infuse toujours dans ses morceaux, ceux-ci sont avant tout guidés par la voix. Douce, proche du chuchotement, celle-ci s’infiltre au milieu des rythmiques entraînantes pour se glisser dans notre cœur. Surmontant ses angoisses par la création, Poté met ainsi ses émotions à nu pour mieux révéler les nôtres. La danse est toujours présente, mais en tant que point de départ d’une introspection collective. La meilleure des thérapies.

LSDXOXO (US) - Live A/V

Il n’y a plus de barrières de genres. En musique comme en sexualité, LSDXOXO ne croit qu’en la fluidité des émotions. De son vrai nom Raushaan Glasgow, ce Philadelphien basé à Berlin pratique une impressionnante synthèse entre techno hardcore et pop. S'engouffrant dans la brèche ouverte par SOPHIE ou Arca, il développe son identité queer et afro-américaine en une véritable œuvre d’art à la fois punk et glam. S’il aime la musique vulgaire, ce n’est pas seulement par goût de la provocation. C’est pour la placer comme matériau d’une musique véritablement ambitieuse. Ce n’est pas pour rien qu’on le retrouve sur le label XL Recordings, celui de FKA Twigs, M.I.A., Tyler The Creator ou justement Arca. Sa techno glisse peu à peu vers une pop sophistiquée avec guitare et chant. Avec un résultat aussi futuriste que fascinant.

 

 

Coco Em (KE) - Dj Set

Coco Em, c’est le nom d’une artiste rare. Mais aussi le visage de toute une communauté qu’elle a construite autour d’elle, nommée Sim Sima. D’abord documentariste et photojournaliste au Kenya, elle se lance comme DJ en 2015. Dès 2018, elle est mise en avant par Boiler Room, puis Nyege Nyege avant de signer sur le label InFiné. En résulte un premier EP en avril, avant un premier album à venir. Car entre-temps, elle s’est initiée à la production, produisant un beat par jour durant plusieurs semaines. Dans ce tourbillon, elle n’a jamais perdu pied. Si elle veut profiter de son succès pour mettre en lumière l’avant-garde kényane, elle n’en oublie pas de construire son propre univers. Entre house et trap, kuduro, amapiano ou soukous, elle tisse une musique profonde, envoûtante et excitante, portant une charge aussi mystique que politique.

Nesa Azadikhah (IR) - DJ Set

Téhéran bouge. Et Nesa Azadikhah y est pour quelque chose. Du haut de ses 22 ans d’expérience en tant que DJ, elle a pu voir la scène électronique y éclore peu à peu. Depuis 2014, elle participe même activement à son développement via son agence et média Deep House Tehran. Plus largement, elle se fait l’ambassadrice de la techno iranienne dans le monde entier. Ayant fait son apprentissage sur les percussions traditionnelles d’Iran, le tombak et le daf, elle a gardé en elle ce profond rapport à la danse. De Londres à Berlin, de Tbilissi à Istanbul, elle manie la house comme instrument libératoire. Mais au-delà de considérations politiques ou géographiques, seule compte cette passion universelle pour la musique électronique. Les corps qui bougent au rythme de la house, et le bonheur qui se reproduit à chaque beat.

Romane Santarelli (FR) - Live A/V

Elle porte le futur en elle. Débarquée en trombe sur la scène techno en 2019, la jeune Clermontoise n’a de cesse de confirmer son immense talent. En seulement trois EP, elle a construit un univers singulier, à la frontière entre pop et dancefloor. Elle sait garder le meilleur des deux mondes : le format riche, organique et direct d’un côté ; la transe et l’onirisme techno de l’autre. On pourrait bien sûr penser à Rone ou Jon Hopkins dans cette capacité à jongler avec aisance avec ces univers. Mais jouer des comparaisons serait louper la force poétique unique que porte l’artiste. Le voilà prête à monter encore d’un cran avec son nouveau live audiovisuel, croisant motion design, vidéo, animation 3D, néons… Tout le nécessaire pour un envol stratosphérique.

S8JFOU + Simon Lazarus (FR) - Op·Echo Live A/V

Plus qu’un duo : une réciprocité. L’artiste plasticien Simon Lazarus et le Nantais S8JFOU s’associent pour créer une œuvre à cheval entre les arts. Au-delà de la simple illustration, l’idée est que la musique influe directement sur l’image ; et réciproquement. En résulte une œuvre abstraite et contemplative. La partie musicale se base sur le dernier album de S8JFOU, Op·Echo, plus atmosphérique que jamais. L’influence IDM anglaise est toujours présente, de même que ce travail quasi géométrique des séquences musicales. Mais plus que jamais, le producteur creuse une ambiance nocturne, propice à l'irruption d’images mentales. Ce travail des formes rejoint ainsi celui de Lazarus, dans une démarche ludique laissant place aux accidents heureux. Dans cette étrange chorégraphie, l’inattendu devient la norme.

Création coproduite par Stereolux

44 Tours I Same O + Marino I (Nantes)

Same O

Enfant terrible du label Jerry Horny, soldat affuté du crew Les Patates Braves, producteur et DJ insatiable, Same O s’encanaille de tous les côtés. il dégage une énergie euphorique qui s’articule autour de breaks issus d’une électro souvent sombre, teintée de ghettotech tranchante et de jungle aux accents rave. 

Exaltation et densité sont les maîtres mots lorsqu’il est derrière les platines. Au fur et à mesure que le tempo s’accélère, les genres se fragmentent dans une collision psychédélique. Côté dancefloor, une seule règle, endurance exigée.

Marino

Boss du collectif Hyperfrequence, producteur polyvalent, DJ en excès de vitesse et étudiant en ingénierie du son : Marino a vécu l’équivalent de 3 vies ces 3 dernières années. Mais lorsque l’on aime on ne compte pas.

Passionné par le DJing et le vinyle qu’il collectionne, son style évolue entre électro dopé aux breaks rapides, et techno ghetto et mélodique. Remettant chaque jour en question sa vision de la musique, ses sets et ses productions explorent également la dubstep post-club, la bass music et l’IDM.