Logo Stereolux
mer. 26 avril 2023 20H30

Marie-Flore + La Féline

Complet
Abonné·e partenaire 14€
Carte Stereolux 14€
Prévente 18.60€
STEREOLUX Salle Micro Placement libre Debout
Organisateur : Stereolux

Auteure, compositrice, interprète et multi instrumentiste, Marie-Flore est une amatrice de pop sous toutes ses formes, capable de passer d’un piano-voix éthéré à une pop teintée d’urbanité. Elle aura à cœur de vous prouver qu’elle maîtrise à merveille l’art de la performance !

Du 13 février au 14 mai se tient la phase 2 des travaux entrepris par Nantes Métropole pour le renouvellement du réseau d’eaux usées. L’accès à Stereolux en bus, voiture ou vélo s’en trouve impacté. Pour retrouver toutes les informations : https://bit.ly/3HPqIpS

Marie-Flore (Fr)

Son nom évoque un prix littéraire, ou celui d'une chanteuse de variétés des années 80, mais elle a tout de la grande fille forte et moderne, silhouette de mannequin et regard charbonneux, désenchantée comme il se doit mais tout sauf timorée. La jeune Parisienne a déjà un long passé d'autrice-compositrice derrière elle, deux albums, des premières parties de Pete Doherty, des compos pour Stuck in the Sound, une collab avec Benjamin Biolay – pas mal, non ? Sans compter qu'elle est du genre résolue, n'hésitant pas à bousculer son modus operandi, passant ainsi de l'anglais au français, de la guitare folk au piano, avec une sincérité qui, si elle paraissait quelque peu frontale sur Braquage (en mode chanson mâtinée de rap), s'adoucit – mais pas trop – et prend des teintes plus caressantes – mais pas trop –  sur Je sais pas si ça va, exemple parfait de ce syncrétisme musical très actuel, qui oscille toujours entre romance et rentre-dedans, entre ballade romantique et ardeur de dancefloor. 

La Féline (FR)

Depuis dix ans et plusieurs vies, La Féline construit une œuvre riche et profonde, sans équivalent dans la pop francophone actuelle : électronique minimale, zébrures de guitares, comptines atemporelles et écriture raffinée. Le tout porté par une voix puissante dans sa douceur et qui fait frissonner le cœur.
Comme bien des citadines, Agnès Gayraud, chanteuse mais aussi philosophe, a quitté sa province natale et en garde un souvenir où se mêlent tristesse et tendresse. C’est cette mémoire qu’elle explore tout au long de Tarbes, son dernier album aux allures de journal intime où elle redessine le cycle de la vie à l’envers, remonte les hypothèses, en Féline gracile et raffinée.