Logo Stereolux

Qui se cache derrière les mécènes individuels de Stereolux ? #1

Publié le 18/11/2020

À l’été 2019, Stereolux concrétise l’idée d’un programme de mécénat individuel qui permet à tou·tes de faire un don, petit ou grand, pour nous aider à développer nos actions en faveur des personnes en situation de fragilité économique ou sociale, et pour accompagner les artistes du territoire.
Qui se cache derrière les mécènes de Stereolux ? Autant d'individus au profil singulier qui partagent une même vision : que la culture est belle quand elle est plurielle et partagée.
Annaïg, Clémence et Jean-Jacques nous racontent leur histoire avec Stereolux et leurs motivations à soutenir l'association.

> PLUS D'INFORMATIONS SUR LE MECENAT INDIVIDUEL A STEREOLUX 


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Jean-Jacques, Nantais depuis plus de 10 ans, assidu et amoureux de Stereolux.

Quelle est votre histoire avec Stereolux ? Avez-vous un souvenir marquant à nous raconter ?

Abonné depuis de nombreuses années, je retrouve très régulièrement à Stereolux de nombreux·euses ami·es afin de partager et vivre des moments forts de musique live, d’expos ou simplement y déjeuner…

Il est difficile de ressortir un unique moment marquant. SBTRKT, Django Django, Chaton, Justice me reviennent spontanément à l’esprit, mais le dernier souvenir marquant est sans aucun doute le concert/performance de Molécule lors de la dernière édition de Scopitone.

Pourquoi avoir choisi de soutenir l'association ? 

Et pourquoi pas ? Il me semble vital de maintenir dans le centre de Nantes des lieux de qualité où les artistes peuvent s’exprimer, et Stereolux est celui que je fréquente le plus.

Que vous permet votre don ?

Cela permettrait de gagner 10 ans d’espérance de vie... J’ai lu ça dans Science & Vie Junior ;) 

Qu'auriez-vous envie de dire à de futur·es mécènes ?

Soutenez Stereolux ! Il vous le rendra bien !


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Clémence, je suis quelqu’un de plutôt sociable et sportive. J’aime bien essayer de faire des choses par moi-même comme mon pain, ma bière : les choses essentielles de la vie...
Je suis aussi développeuse web mais je ne joue pas aux jeux vidéo, je préfère aller faire du vélo avec mes copains.

Quelle est votre histoire avec Stereolux ? Avez-vous un souvenir marquant à nous raconter ?

Après mes études, je me suis posée à Nantes. Adepte de festival, mes ami·es et moi, on a commencé à fréquenter Stereolux. On guette les annonces des concerts et puis on prend nos places pour les artistes que l’on connaît de près ou de loin. Il y a un peu « la saison des concerts » vers octobre -novembre, où il nous arrive d’avoir deux à trois concerts par semaine.

Je me souviens du concert d'Otzeki, un groupe que je ne connaissais pas du tout. C’était une soirée avec 3 concerts en salle Micro et celui-ci a joué en dernier. J’en ai encore la chair de poule : je revois le chanteur qui traverse le public pour aller jusqu’au bar tout en chantant.

Pourquoi avoir choisi de soutenir l'association ? 

Aller voir des concerts à Stereolux fait partie intégrante de mes loisirs et j’ai envie d’encourager l’association à se développer. Stereolux est pour moi une sorte de symbole de la ville de Nantes : on y voit des affiches partout et lorsque je fais visiter Nantes, passer devant le bâtiment me semble incontournable.

Que vous permet votre don ? 

Le don m’a permis plein de trucs chouettes comme de pouvoir visiter l’envers du décor, d’être invitée à des évènements, et même de recevoir des goodies..

Qu'auriez-vous envie de dire à de futur·es mécènes ?

Dans la volonté que Stereolux continue de grandir, il m’a semblé symbolique de devenir mécène.
En cette période où les concerts nous manquent tant, soutenir Stereolux me tenait à cœur.


Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

D'origine nantaise, j'ai passé une vingtaine d'années à Paris et suis de retour dans ma région depuis deux ans. J'occupe un poste de responsable de projets dans le domaine des Systèmes d'Information. Je suis passionnée de voyages "sac à dos", de photographie et de musique bien sûr.

Quelle est votre histoire avec Stereolux ? Avez-vous un souvenir marquant à nous raconter ?

Du fait de mon absence de Nantes pendant plusieurs années, mon histoire avec Stereolux est « récente ». J’ai cependant partagé de superbes et mémorables moments musicaux lors de différents concerts, mais j'ai aussi un très très bon souvenir dans La Bulle, début mars. C'était la dernière soirée avant le confinement, dans le cadre du festival IN·VISIBLE(S), j'ai participé à l'atelier "Levures : l'invisible du vin", moment très convivial et instructif animé par l’association Vintier et le producteur Benoit Landon.

Pourquoi avoir choisi de soutenir l'association ?

Je souhaitais soutenir une structure culturelle locale, que j'ai non seulement grand plaisir à fréquenter, mais qui a aussi pour mission de diffuser la culture au plus grand nombre, dans le cadre d'actions menées auprès de publics plus éloignés et sur divers domaines (musique, danse, conférences, exposition, multimédia ...).

Que vous permet votre don ?

Mon don me permet, je crois, de pouvoir profiter d'un concert en salle micro et d'assister à des "clôtures de résidences d'artistes". J'ai aussi pu profiter d'une chouette visite "privée et commentée" de Stereolux, en backstage du concert d'Oxmo Puccino.
Sans compter les échanges et autres "petites attentions", telles que les jolis carnets signés Stereolux.

Qu'auriez-vous envie de dire à de futur·es mécènes ?

Plus que jamais il est important, il me semble, de soutenir la culture et cela passe par le soutien aux infrastructures et aux équipes qui permettent de la faire vivre.
Si les artistes sont souvent plus visibles et financièrement soutenus (concerts, albums …), tout un pan de l’activité culturelle, pourtant primordial, œuvre souvent dans l'ombre.
Par votre soutien financier, quelque soit son niveau, à une structure « locale » vous contribuez à la construction de projets culturels à destination du plus grand nombre.

 

mécénat individuel