Logo Stereolux
Gratuit carte
jeu. 18 nov. 2021 20H30

Stereotrip I La Rochelle : Dampa · Ekko · Jean Du Voyage

0€
9.60€
Guichet 10€
STEREOLUX Salle Micro
Placement libre debout
Organisateur : Stereolux

Avant votre venue, consultez nos conditions d’accueil :

VOUS ACCUEILLIR DANS LE CONTEXTE COVID-19

Un Stereotrip qui nous emmène chez nos voisins rochellois, sous l’impulsion de la Sirène, l’alter ego de Stereolux, une scène foisonnante émerge. Petit tour d’horizon avec : Dampa, duo mixte soul-pop, Ekko, jeune prodige rap et Jean du Voyage, beatmaker du monde.

 

Stereotrip La Rochelle

C'est un peu (toutes proportions gardées, et en tout bien, tout honneur) comme l'échange des maillots après un match de foot – curieuse coutume, soit dit en passant : La Sirène, SMAC rochelaise qui, à l'instar de Stereolux, fait partie de la quatrième génération des lieux consacrés aux musiques actuelles, fait venir, pour une soirée dédiée, et en plus d'une partie de son staff technique, trois groupes autochtones. Ce sont donc trois recrues du pays d'Aunis qui sont invitées à défendre leurs couleurs ; trois univers atypiques, avec de fortes singularités. Le match retour se fera à domicile, avec trois groupes nantais bientôt sur la scène de La Sirène, pour parachever cet échange, et couper court à une métaphore sportive incongrue.

Dampa (Fr)

Dampa va de l'avant et dépasse tout ce qu'il a entrepris. Pendant l'enfermement contraint et forcé du printemps 2020, il a songé éveillé, entre foulées rythmiques et couplets, travaillant apesanteur et tempo, visions et visées. Le duo viendra présenter Le Tunnel, leur prochain EP avec lequel il signe la bande d'originale d'histoires de vie, d'émotions vives et d'images résiduelles. EP à multiples entrées et rebonds, synth-wave qui louche du côté des années 80 sans se départir d'une modernité en mouvement et d'une mélancolie attrape-coeur. Ne s’attachant qu'à la grammaire intime du champ des possibles, en l'occurrence la production musicale et cinématographique (savoir aussi que Dampa va ouvrir un lieu à Nantes qui conjuguera galerie d'art numérique et espace de travail image-son), le duo présentera ce nouveau chapitre accompagné d’une scénographie conçue par Victor Drapeau. 

 

Ekko (Fr)

Son flow a l'agilité du lièvre et la loquacité du renard, l'assurance de l'ours et la vivacité du guépard. Son regard est acéré comme celui de l'aigle, et ses mots tranchants comme les serres du faucon. Sa trap, dense et alerte, son egotrip bondissant d'assonances en allitérations, jouent de toutes les ressources sonores de la langue, et doit beaucoup à sa technicité vocale. Épaulé par un backeur et un DJ sur scène, Ekko (qui, dans une vie antérieure, fut bassiste d'un groupe de funk, et a été plus récemment sélectionné pour les Inouïs du Printemps de Bourges) n'a pas fini de (faire) parler de lui.

Jean du Voyage (Fr)

Heureux qui, comme Jean, a fait de beaux voyages. Car c'est en bourlinguant que le producteur, DJ, beatmaker et turntablist rochelais nourrit son inspiration – façon pour lui d'explorer paysages sonores et paysages tout court, d'emprunter de nouveaux chemins, de dessiner de nouvelles voies, de provoquer les rencontres. C'est ainsi qu'est né Namaskar, son dernier EP en date, fruit de sa rencontre avec un musicien indien, joueur de saraswati veena (cet instrument traditionnel avec un manche interminable). Si l'inspiration orientalisante des musiques électroniques n'est pas chose nouvelle, le Rochelais imprime à ses compos une réelle dimension spirituelle (tout en downtempo soyeux et débonnaire), qui réoriente la musique dans son sens originel d'élévation, de partage et d'accueil – soit à près tout ce qui fait (et ce dont a besoin) notre humanité – : une musique-monde.