Logo Stereolux

JEU. 12 déc. 18H30

Journée thématique “Duper le numérique : brouiller, embrouiller, se débrouiller” Conférence

CONFÉRENCE "Données personnelles et surveillance numérique : duper ou se faire duper ?"

CONFÉRENCE TOUT PUBLIC

18H30 > 20H30 Bâtiment B Organisateur : Stereolux Hacking Labo arts & techs Numérique Placement libre assis
0€

“De toute façon, je n’ai rien à cacher.” Cet argument éculé peut-il encore faire autorité en 2019, à l’ère post-Snowden ? Les dispositifs de surveillance numérique reposant sur l’utilisation plus ou moins consentie de nos “traces numériques”, qu’ils soient étatiques ou privés, se multiplient. Se pose alors la question de notre rapport à nos données personnelles. Faut-il accepter leur exploitation, se protéger de cette surveillance, ou chercher à en jouer, à “duper” ces dispositifs ?

L’Humain ne manque pas d’idées lorsqu’il s’agit de tromper la Machine. Armé de son corps, de son intelligence ou encore d’autres machines, il décline la duperie numérique sous différentes formes, à des fins défensives comme offensives. 

En clôture de la journée thématique “Duper le numérique”, cette conférence synthétisera les thèmes abordés et présentera les productions réalisées dans le cadre des ateliers. Il sera également question de découvrir, de manière ludique et informelle, les questions soulevées par la surveillance numérique. 

Ce temps permettra d’ouvrir les réflexions à toutes les personnes intéressées par la thématique, qu’elles soient familières ou non du sujet, et désireuses de discuter, débattre, échanger sur la question de la surveillance numérique.

Programme :

Présentation synthétique de la thématique de la journée et restitution des ateliers
Par Stereolux et le studio Design Friction

Conférence “Euromesh, Dataculture & Domaine Privé - Pour une Monétisation Équitable des Données”

Face à un secteur privé reposant de plus en plus sur l’intelligence artificielle et le traitement de données numériques, une initiative de l’Union Européenne met en exergue le manque de transparence et engage une réflexion sur la valeur des données personnelles et l’usufruit de leur monétisation. 
Richard Serra, dans les années 70, critiquait ainsi la télévision : “Si vous ne payez pas le produit, vous êtes le produit”. Un principe devenu fondateur à l’ère d’internet et des services “gratuits”, financés par les recettes publicitaires avant de se tourner vers la commercialisation de données.

Forte de ce constat, la Commission Exécutive Européenne pour l’Échange Éthique de Données (EXCEED) étudie les limites de la réglementation actuelle en terme de protection des droits individuels, avec pour objectif la mise en place d’un nouveau standard visant à garantir les intérêts des utilisateurs devenus de facto producteurs de données, et la redistribution des bénéfices engrangés — qu’ils soient monétaires ou sous forme d’obligations. 
Cette présentation sera l’occasion de découvrir les travaux menés par cette commission, ses propositions pour une sécurité numérique accrue et pour la mise en place d’une véritable citoyenneté électronique.

Par Korantin Spiegel (Spécialiste des marchés numériques) & Azhar Abbasi (EXCEED)