Logo Stereolux
Gratuit
Terminé

DIM. 24 sept. 18H00

Performance

Valgeir Sigurðsson, Liam Byrne & Yannick Jacquet

Soirée de clôture Scopitone 2017

Stereolux Salle Maxi Organisateur : Stereolux Scopitone

Gratuit

Valgeir Sigurðsson (IS), Liam Byrne (UK) & Yannick Jacquet (FR)

Jamais un projet de musique indépendante orchestrale n’avait poussé les choses aussi loin. À l’origine, il y avait Dissonnance, le dernier et plus ambitieux album d’un Islandais passionnant nommé Valgeir Sigurðsson, sur lequel on retrouve un virtuose de la viole, Liam Byrne, ainsi que l’orchestre symphonique de Reykjavik, comprenant plus de 70 musiciens. Une oeuvre qui transforme de facto toute tentative de live en défi; défi habilement relevé grâce à un apport visuel splendide : celui de Yannick Jacquet, du label visuel Antivj, avec qui Valgeir Sigurðsson a travaillé de longs mois pour créer une proposition aussi riche musicalement que visuellement. Dissonnance en live est le fruit d’une fusion parfaite entre le talent de composition hors-normes de Sigurðsson, l’interprétation in situ de Liam Byrne et les visuels d’un autre monde de Yannick Jacquet. Le ticket pour le voyage à travers le temps et l’espace existe déjà, l’embarquement est à Scopitone.

Valgeir Sigurðsson (IS / Bedroom Community)

Et si musique classique et musique indé réussissaient à communiquer ? C’est le défi (réussi) que s’est lancé l’Islandais Valgeir Sigurðsson, d’une part avec la création d’un label/collectif nommé Bedroom Community qui a su créer une magnifique identité « post-rock orchestral » ; d’autre part grâce à sa musique, aussi splendide que profondément émotionnelle. Impossible de ne pas ressortir bouleversé d’une écoute prolongée de ses albums qui allient, à une composition mélodique impeccable, des orchestrations que ne renieraient ni Sigur Rós, ni Godspeed You! Black Emperor.

Liam Byrne

De la viole à Scopitone ? Après tout, on y a déjà entendu de la harpe... Quoi qu’il en soit, le seul qui puisse tenter le coup avec pertinence s’appelle Liam Byrne. Il a beau prendre plaisir à se plonger dans les recoins les moins explorés du répertoire baroque des XVIe et XVIIe siècles, il est aussi extrêmement doué lorsqu’il s’agit d’utiliser son instrument à des fins « contemporaines ». Son jeu peut parfois fricoter avec l’ambient ou la musique expérimentale, ce qui ne l’a pas empêché de travailler avec Damon Albarn, Nils Frahm, Matthew Herbert ou encore Bryce Dessner de The National. Comme quoi, jouer d’un instrument qui était hype il y a quatre cents ans peut mener à tout.

Yannick Jacquet (FR / AntiVJ)

Vous le connaissez comme membre du label visuel Antivj, mais son singulier travail en solo lui a valu les louanges de la communauté de l’art numérique. Yannick Jacquet, Legoman à l’occasion, travaille également, dans une optique plus rétrofuturiste et poétique que celle de son collectif, sur l’expérience visuelle de plusieurs artistes musicaux. Le projet présenté à Scopitone avec Valgeir Sigurðsson n’est pas un travail de circonstance, mais une véritable démarche collective d’alchimie sonore et visuelle.

- PREMIERE FRANCAISE -