Logo Stereolux

SAM. 14 sept. 18H00

Transforma • Andreas Lutz • Shanti Celeste • Elena Colombi • Mila Dietrich • Goûtez Electronique

Ancien MiN Organisateur : Scopitone DJ Set Live Performance Placement libre / Halle à marée - Scène Halle à Marée - Scène Nord

GRATUIT

Les expositions restent ouvertes, en accès libre, jusqu’à 22h30.
Les frigos des expositions présentant des capacités d’accueil limitées, leur accès pourra être momentanément interrompu.

Transforma (DE)

Manufactory - Performance

Avec Manufactory, le collectif Transforma revisite de manière originale l’histoire des manufactures, depuis l’époque artisanale jusqu’aux chaînes de production modernes, sur une composition de Sascha Ring (Apparat). Ici, c’est le langage commun et familier du travail manuel, se mécanisant au fil du temps, qui est mis à l’honneur, dans une installation performative pluridisciplinaire où la scène est envisagée à la fois comme espace de jeu et comme instrument de la performance.
En s’appropriant le geste ouvrier dans une chorégraphie physique appuyée par une production audiovisuelle et une approche originale du rythme quotidien des travailleurs, Manufactory magnifie le rituel industriel et propose une interprétation scénique organique et fantasmatique, nourrie par l'abstraction de l’action répétitive.

Transforma est un collectif d’artistes allemands dont les travaux (performances audiovisuelles, installations, clips) établissent des liens entre les aspects esthétiques et les propriétés matérielles des sujets traités, tout en développant une narration abstraite et une approche originale de la production.
 

MANUFACTORY was produced by The Barbican, TodaysArt Festival, Schauspielhaus Bochum, LEV Festival and Stereolux / Scopitone. With residency support from Mapping Festival.
The project is supported by the ENCAC network and mèq Festival.
- PREMIÈRE FRANÇAISE -

Andreas Lutz (DE)

Binary Supremacy - Performance

Réputé pour son esthétique austère, Andreas Lutz présente Binary Supremacy, une performance audiovisuelle sans concession. Ses compositions sonores sont accompagnées de visuels projetés, abstraits et monochromes. Des courbes tantôt géométriques, tantôt chaotiques se succèdent et ne font que conforter l’artiste dans sa toute-puissance. L’artiste assume d’ailleurs toute la radicalité de son projet : « Tout ce gâchis de comportements, de sentiments, d'émotions et d'empathie : de la merde humaine pure. Ils ont vraiment besoin d'un nouvel ordre, d'une structure donnée. Je leur fournirai ce dont ils ont besoin : un but d'existence redéfini. »
Andreas Lutz, nouveau démiurge, réussit le tour de force de créer en live un monde binaire – fait de 1 et de 0 –,  qui ne laisse, par définition, aucune place à l’incertitude.

Andreas Lutz est un artiste complet : compositeur de musique electro expérimentale, il présente également, en tant que plasticien, deux installations pour Scopitone : Soft Takeover et Offset XYZ. Ces travaux, références aux interactions entre les êtres humains et les machines, sont présentés partout à travers le monde.


- PREMIÈRE FRANÇAISE -

Shanti Celeste (GB / Peach Discs)

DJ set

Le secret d’une aventure musicale réussie ? L’hybridation. Shanti Celeste a bien réussi son coup : d’origine chilienne, élevée dans le Lake District, elle entre dans la musique électronique par l’école de Bristol, pas avare de lignes de basse dans son programme. Ce n’est qu’après une exploration en profondeur de l’axe Détroit-Chicago que Shanti Celeste trouvera son équilibre : celui d’une tech-house syncopée, qui a tapé dans l’oreille de Idle Hands et de Broadwalk Records. Il ne manquait plus qu’une étape à Londres et une suivante – incontournable – à Berlin pour que le processus de bonification s’opère : Shanti Celeste porte aujourd’hui une vision de la techno qu’elle seule peut assumer, vu son parcours unique.

Elena Colombi (IT - NTS radio)

DJ set

On l’a tous remarqué à un moment de nos errances nocturnes : les meilleurs DJs sont celles et ceux qui envoient balader les barrières de style. Attention, Elena Colombi ne mixe pas n’importe quoi pour autant, bien au contraire. Italienne exilée à Londres depuis 2008, on la connaît maintenant comme l’une des principales résidentes de la radio NTS, sur laquelle elle détricote la notion de « mix autoroute » : avec elle, les chemins sont au contraire plutôt sinueux, passant de la techno industrielle au disco le plus étrange, font un détour par les Baléares, l’ambient, la house ou tout ce qui lui passe sous la main – à condition que ces morceaux servent un propos. Et c’est à ça qu’on les reconnaît, ces fameux grands DJs.

Mila Dietrich (FR - Happily Ever After)

DJ set

Il n’y a pas de parcours idéal pour bien grandir dans le monde de la musique électronique. Mais paradoxalement, avoir officié dans des styles totalement différents dans une autre vie est un atout précieux. Originaire du Sud de la France, Mila Dietrich a d’abord été batteuse avant de composer son premier beat électronique. Et si ses compositions actuelles transpirent la cold wave, on y retrouve des traces de psychédélisme, d’EBM charpentée, d’electroclash, de trance savante, voire de pop dans ses trames techno. Avec, de facto, un groove très organique qui ne peut venir que de sa personnalité musicale multistrates, et qui fait d’elle l’une des productrices incontournables du moment – sans compter qu’elle est une sélectionneuse hors pair lorsqu’il s’agit de faire tourner des platines.

Goûtez Électronique (Nantes)

DJ set

Le Jardin des Berges est leur terrain de jeu, et leur dynamique est impeccable : Goûtez Électronique, c’est gratuit, soutenu par une armada de bénévoles surmotivés, inclusif, festif et ouvert d’esprit. Tout ce que la musique électronique doit être, en somme, mais ça va mieux en le disant. L’association reine lorsqu’il s’agit de danser en journée et en plein air à Nantes est une fois encore accueillie à bras ouverts à Scopitone, cette fois pour un afterwork dans l’exceptionnel décor de la Halle à marée.