Logo Stereolux
Gratuit
jeu. 03 déc. 2020 19H00

Table ronde “Les travailleurs invisibles du numérique”

Terminé
STEREOLUX
En ligne
durée : 2h
Organisateur : Stereolux

La table ronde est maintenue en ligne. Suite à votre inscription, vous recevrez un lien de connexion par mail avant l'événement, afin de pouvoir y assister.  Elle sera diffusée en direct sur YoutubeFacebook et retransmise sur la radio Pi Node.

Cette première table ronde du cycle “Vivre avec les algorithmes” s'intéresse à la place des algorithmes dans notre quotidien sous l’angle du travail.

Table ronde “Les travailleurs invisibles du numérique”

Cliquer sur un like ou lancer une simple recherche sur Google... Avec la massification des usages numériques, nos gestes du quotidien sont devenus une matière première qui alimente, souvent à notre insu, la puissance de feu des géants du Net. Dans les coulisses, des myriades de micro-travailleur·euses entraînent des IA, animent des chatbots. Invisibles mais omniprésentes, ces tâches répétitives et précaires interrogent en profondeur les mutations du travail et nos relations au numérique. Déshumanisées ou incarnées par des intelligences artificielles qui n'en sont pas toujours, les données de l'invisible forment aussi un vaste terrain de jeu pour les artistes. Alors, comment les internautes produisent-ils de la valeur sous couvert de divertissement et de services ? Comment notre dépendance aux GAFAM alimente-t-elle de nouvelles formes d'exploitation du travail ? Le design peut-il penser des alternatives ? Autant de questions qui seront évoquées par les artistes, chercheur·euses et designers invité·es lors d'une séance de keynotes suivie par une table-ronde ouverte aux discussions avec le public.

 

Avec :

Paola Tubaro, chargée de recherche au CNRS
Paola Tubaro a rejoint en 2016 le CNRS, où elle est affectée au Laboratoire de Recherche en Informatique d’Orsay. Elle était auparavant enseignante-chercheuse à l’Université de Greenwich (Londres). Économiste de formation, elle mène des recherches interdisciplinaires visant à éclairer des phénomènes socio-économiques complexes à l’aide de la science des données, de la simulation informatique multi-agents et de l’analyse de réseaux sociaux. Ses recherches ont porté sur la vie privée sur internet, les communautés de santé en ligne, et plus récemment, l’économie des plateformes numériques et les transformations du travail que celles-ci entraînent. Elle s’intéresse également à l’éthique de la recherche sur les réseaux sociaux et aux nouvelles méthodologies liées aux big data. Elle enseigne la science des réseaux à l’ENS et à l’ENSAE.
https://databigandsmall.com/

Albertine Meunier, artiste
Née en 1964, Albertine Meunier vit et travaille à Paris et Vitry sur Seine. Elle pratique l’art dit numérique depuis 1998 et utilise Internet comme matériau de création. Elle explore l’essence d’une poésie, d’une esthétique du numérique et des réseaux. Elle cultive les formes simples, minimales, semblant parfois «bricolées», volontairement loin de l’hyper-technicité de certains dispositifs numériques. Ces travaux questionnent, autant de manière critique que ludique, les grands acteurs de l’internet tel que Google, Twitter ou Facebook et le nouveau monde qui nous entoure. Elle tente dans ses recherches et pièces créées à révéler l’invisible ou la poésie des choses numériques. Albertine déroule le fil d’une poésie ludique, impertinente et drôle. Elle est DataDada et cela se voit !
www.albertinemeunier.net/

Thibault le Page et Léonard Faugeron, designers
Thibault le Page est dessinateur. Après un double cursus en design graphique (ESAA Duperré, Sorbonne Panthéon, EPSAA) et en sciences sociales (EHESS), il obtient deux Master 2. Il a conçu des dispositifs graphiques pour de nombreux artistes et compagnies de théâtre : Olivier Coulon-Jablonka, le collectif Suspended spaces, Boris Nordmann & Benoit Verjat, la compagnie Désirades, le collectif Citerne… En 2018, il est sélectionné au concours Jeunes Talents du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.  Dans le cadre d’un Diplôme Supérieur de Recherche en Design (Bac +8) sous la direction d'Ernesto Oroza à l'ESADSE / Cité du Design, il s’intéresse aux interrelations entre la bande dessinée et le terrain de recherche en sciences humaines et sociales. Inversement, cette recherche nourrit des travaux narratifs fictifs.

Léonard Faugeron est designer scénographe. Il conçoit des expositions, des installations, des parcours de visite, et s’interroge sur le rôle du design et des technologies dans l’espace d’exposition. Il a étudié ces questions en master de recherche en design à l’ENS Paris Saclay, aux archives du Centre Pompidou sur l’exposition « Les Immatériaux » (1985), et en diplôme supérieur d’arts appliqués à l’école Boulle sur le patrimoine technique informatique et sa diffusion.

Thibault le Page et Léonard Faugeron ont conçu l’exposition Clickworkers, dédiée au micro-travail numérique et présentée en 2019 à Saint Étienne.

Modération : Carine Claude, journaliste
Diplômée de l’École du Louvre et de la Sorbonne, Carine Claude est journaliste, spécialiste des arts numériques et des nouveaux médias. Elle a été directrice de l’information de l’agence de presse Art Media Agency et a travaillé pour L’Express, La Tribune, Poptronics, MCD ou encore Makery. Carine Claude enseigne également l’économie du marché de l'art à l’IESA et le journalisme culturel à la Sorbonne.
https://carineclaudenews.wordpress.com/


TRAVAILLEURS INVISIBLES, LA FACE CACHÉE DE L'IA


Ce cycle est organisé en collaboration avec Estelle Hary, designer et doctorante en design au sein du RMIT University et affiliée au Centre de recherche en design (ENS Paris-Saclay / ENSCI - Les Ateliers) travaillant sur les liens entre design et algorithmes.

Ce cycle est également organisé en partenariat avec l’association Ping et le Digital Design Lab de l’École de design Nantes Atlantique.   

     

 

cycle