Logo Stereolux

MAR. 12 mars 20H30

Concert

Sunn O))) + France

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Placement libre debout
23.60€
19€
Tarif sur place 24€

Par sa vision, Stephen O’Malley est devenu l’une des figures les plus révérées du métal. Exit le rythme, le riff, la structure, place au drone et au son considéré comme masse. Cette révolution a donné des œuvres d’une puissance d’envoûtement inégalée.

Sunn O))) (Usa)

LET THERE BE DRONE (MULTIPLE GAINS STAGES)

L'expérience est pour le moins singulière, voire traumatisante pour les plus sensibles : lumières noires, épaisses nappes de fumée, et quatre silhouettes encapuchonnées de sorciers (à vue de nez – ils pourraient aussi bien être toute une légion, tant la purée est de pois). L'atmosphère est lourde, comme l'est le son, tout en feedbacks oppressants qui s'étirent comme une interminable plainte montant des abysses ; la voix, quand elle se fait entendre, n'est qu'une longue incantation gutturale entrecoupée de murmures moribonds et de stridences. On l'aura compris, la demi-mesure, la tiédeur, le consensus, non plus que le bleu du ciel ou les petits oiseaux qui vont gazouillant, n'intéressent pas la formation de Seattle, iconique du mouvement drone metal après vingt années d'existence : son truc, ce serait plutôt la grand-messe païenne, la célébration du doom, la transe et l'hallucination sonore, l'incantation lente au dieu Larsen par l'entremise propitiatoire de Gog, Magog et Black Sabbath – noir c'est noir, il n'y a vraiment plus d'espoir.

France (Fr)

Un  rythme lent et hypnotique (basse-batterie) qui ressasse la même ligne mélodique au son saturé et métallique, où la vielle à roue électrifiée de Yann Gourdon vagabonde comme un animal sauvage. L’instrument moyenâgeux se transforme en mur de saturations électriques et perçantes, des vagues de stridences fluctuent, se calment  avant de faire déferler à nouveau un flot de bourdons acides et râpeux. Le rythme ne flanche jamais. Dire que la musique du trio est de nature obsessionnelle est un euphémisme. C’est un monolithe à l’énergie dévastatrice.