Logo Stereolux
Gratuit carte
ven. 21 oct. 2022 20H30

Stereotrip Vilnius : Shishi · Garbanotas · Planeta Polar

0€
11.60€
Guichet 12€
STEREOLUX Salle Micro Placement libre Debout
Placement libre debout
Organisateur : Stereolux

Evidemment, la capitale lituanienne est particulièrement représentative du bouillonnement qui agite la scène locale depuis le début des années 2000. Festivals, salles, labels et bien sûr groupes : elle foisonne ! Un aperçu avec le surf rock de Shishi, l’indie rock psyché de Garbanotas et le folklore débridé de Planeta Polar.

Stereotrip Vilnius

Si Vilnius et, a fortiori, la Lituanie dont elle est la capitale, n'apparaissent généralement pas sur les radars des différentes scènes musicales européennes, il serait pourtant hasardeux d'en mésestimer la vitalité artistique – il n'est qu'à citer le Mama festival, dédié au modern jazz, celui de Vilnius célébrant la musique classique, la brillante soprano Asmik Grigorian, nouvelle étoile de l'art lyrique, ou encore, dans le domaine des musiques modernes, le producteur Gardens of God et son label Sodai.

Si l'on ajoute à cela qu'il existe, au cœur même de la cité baltique, une République indépendante d'Užupis (pour de vrai), créée par des collectifs d'artistes, on se dit que, décidément, il serait dommage de ne pas faire un détour par Vilnius...

Shishi (LT)

Cela part d'une envie commune, celle de jouer ensemble d'instruments dont elles ne savaient auparavant pas jouer. Entre autres, pour se démarquer de leurs passés musicaux respectifs – l'une chantait dans le groupe pop Elle G, les deux autres faisaient partie d'un populaire groupe de reggae, Ministry of Echology. Et, parce qu'on n'est jamais sûr·e que le clou soit bien enfoncé, elles décident de verser dans le surf rock – mais un surf rock groovy, plus vicieux qu'il n'y paraît au premier abord, et qui ne craint pas les écarts. Car, après tout, il s'agit pour elles de « jouer ce qui leur plaît de la manière qui leur plaît ». « Sans chichis », aurait ajouté tonton Hervé.

Garbanotas (LT)

Le producteur Peter Jenner, qui s'y connaît pas mal en la matière, a, à sa façon flegmatique (à quoi on reconnaît l'Anglais-type), commenté une performance du quatuor, affirmant que celui-ci lui rappelait, bon sang mais c'est bien sûr, le Floyd, rien de moins – ce qui, il faut bien le reconnaître, est quand même mieux que de se faire comparer au groupe de baloche de tonton Hervé. Garbanotas, ce sont quatre garçons donc, qui pratiquent assidûment, depuis une quinzaine d'années et une poignée d'albums, un rock néo-psyché teinté d'indie folk et de blues, avec dedans de la reverb, de la disto, des stridences, une basse ronde et bondissante, des envolées d'arpèges, de discrètes touches electro, un plaisir de jouer qui fait plaisir à voir, et une coolitude musicale qui n'est pas sans évoquer Tame Impala.

Quant à tonton Hervé, on le dit sans ambages ni forfanterie, il peut aller se rhabiller.

Planeta Polar (LT)

Ils avaient, sous le nom de Parranda Solar, et avec un succès certain, commencé par jouer de la cumbia – ce qui, force est de l'admettre, peut sembler fantaisiste pour un groupe lituanien, mais ne manque pas de sel. Pourtant, comme on dit à Vilnius, « quand tout le monde s'est habitué à ce que tu sortes ton zèbre tous les jours sur la place du village, c'est qu'alors il faut sortir la girafe » (en lituanien, ça sonne mieux). Dont acte : le trio complète sa panoplie sonore avec des éléments électroniques, divers rythmes tropicaux, un chant en espagnol, des bongos, un accordéon... Pour farfelu que l'ensemble puisse paraître, c'est son excentricité même qui en fait la saveur et la cohésion – avec, pour but avoué, et hautement louable, de faire se déhancher les gens (dans un autre registre de langage, tonton Hervé dirait « se remuer le popotin »).