Logo Stereolux
Gratuit carte
Terminé

JEU. 14 mars 18H00

Concert

Stereotrip Roumanie : Concerts - Film - Dégustation

GOLAN + KARPOV NOT KASPAROV + CORP...

18h - 23h STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Electro Placement libre debout
9.60€
0€
Tarif sur place 10.00€

Loin des clichés, une scène underground roumaine dynamique et prometteuse s’est largement développée. Émergeant tardivement, la faute à un lourd héritage politique, elle rayonne maintenant hors des frontières. A l’occasion de la saison France-Roumanie, petit tour d’horizon avec le film puissant et engagé d’Ivana Mladenovic, Golan et leur live house-jazz, Karpov Not Kasparov et leur pop-electro orientale et le collectif queer féministe CORP, 4 Djs au son techno engagé. Une soirée également rythmée de dégustations et découvertes culinaires.

Stereotrip Roumanie est organisée dans le cadre de la saison France - Roumanie

  

Film - 18H - HALL

LES SOLDATS DE IVANA MLADENOVIĆ - 119’

Ce film engagé allie les formes du documentaire et de la fiction pour parler d’amour, de musique et de la société roumaine d’aujourd’hui.

Dégustation - 20h - Hall

MANGER LES CLICHÉS

La découverte se joue aussi dans les palais et cette soirée sera l'occasion de goûter les saveurs de la cuisine roumaine avec Ramona Gaina / Cuisine d’ailleurs et d’ici.

Concerts - 20h30 - Salle Micro

GOLAN

C'est une musique foncièrement bienveillante et hédoniste, une feel good music pleine de l'énergie qu'elle a à donner en partage. Le trio (qui devient quintette sur scène) mélange allègrement house, R'n'B et nudisco comme il mêle organique et électronique, à l'aise partout ; enfants d'une Europe ouverte et idéalement débarrassée de ses clivages, dans laquelle les langues sont des passerelles plutôt que des freins, les cultures des opportunités plutôt que des oppositions, les frontières des passages plutôt que des murs, ces trois-là incarnent, décontractés, curieux et tolérants comme l'ensemble de la jeunesse européenne, le présent et le futur d'un Vieux Continent désenchanté mais pas foutu.

KARPOV NOT KASPAROV

Ces deux-là sont des touche-à-tout, qui composent pour le cinéma et le ballet, se frottent au ciné-concert, ambiancent installations et happenings ; fans d'échecs également (mais on s'en serait douté), c'est en s'appuyant sur les principes du jeu des rois qu'ils construisent leur musique et se rendent coup pour coup sur scène, l'un derrière sa batterie, l'autre aux commandes de sa machine. Que l'on se rassure, être fan d'échecs ne dispensant pas d'être détendu du slip, les deux Bucarestois agrémentent leur synth-pop d'une bonne dose d'autodérision, en même temps que d'impayables influences 80s et d'autres, tout aussi exotiques mais dans un autre genre tout aussi dansant, orientales – et un maximum de groove.

CORP

La musique, ce n'est un secret pour personne, est depuis longtemps une arme politique ; de Mozart aux Pussy Riot, de Fela Kuti au Clash, elle est, bien davantage qu'une simple production culturelle, une forme symbolique de résistance, d'expression de soi capable d'agir sur les consciences – même si (et justement pour cette raison) elle semble ne rien vouloir, ni pouvoir dire. Le collectif Corp. s'inscrit résolument dans cette démarche : féministe, ouvertement lesbien et LGBT dans un pays tout aussi ouvertement homophobe, et composé de musiciens, de producteurs et d'artistes en tout genre, avec, comme fers de lance, les DJs Admina, Beatrice Sommer, Cosima von Bülowe et Chlorys (sélectionnée récemment au SHAPE, plateforme européenne pour les musiques innovantes et les arts audiovisuels), il bataille pied à pied avec les mentalités arriérées, mais n'oublie pas pour autant pas d'agir sur les corps, avec des sets techno à haute teneur en groove – de l'art de résister en prenant son pied.