Logo Stereolux
Gratuit carte
ven. 29 avril 2022 20H00

Stereotrip I Maroc : Glitter · KHTEK · CAÏN MUCHI · GUEDRA GUEDRA

Terminé
STEREOLUX Salle Micro Placement libre Debout
Organisateur : Stereolux

Loin de quelques clichés et références attendues, cette soirée consacre quelques artistes plasticien·nes, vidéastes, musicien·nes, rappeuse, qui donnent à voir, comprendre, vivre, danser et vibrer le Maroc… autrement.

Rendez-vous dès 19H30 pour une entrée en matière gustative : dégustations de spécialités aux couleurs du Maroc.

Nous sommes au regret de vous informer que la performance de Studio Noujoum la Gironde n'aura pas lieu en raison d'un problème indépendant de notre volonté.

Et si on parlait de la Moroccan Touch ?

En partenariat avec : 

       

         

 

Glitter (MA-FR-GB)

DJ set AV

Amateur·rices de syncopes et de rythmiques breakbeats, vous allez être servi par la performance de Glitter. Référence de la scène electro marocaine, cette artiste de 27 ans s’est déjà fait une place sur les plateaux des meilleurs festivals (Transmusicales, Techno Parade, Nuits Sonores, Scopitone en 2021…). Son secret ? Une techno puissante, aérienne, boostée aux rythmes Gqom et inspirée d’influences orientales. Souvent affiliée à la scène electro chaâbi, Glitter dénonce la mode surfant sur une “dimension exotique” des musiques électroniques du Maghreb. Elle se revendique (avec brio) d’une nouvelle génération de musicien·nes capable d’explorer leur héritage pour le propulser tout droit dans le futur.  

Glitter présente un projet audiovisuel réunissant ses compositions et des projections (par le photographe marocain Joseph Ouechen et le studio de création anglais DRME). Complet, authentique et puissant : pile ce qu’on attendait de Glitter. 

Caïn Muchi (MA-FR)

Live

Porté par les artistes Lina Benzakour et Sinclair Ringenbach, Caïn و Muchi est un projet hybride qui fusionne musiques traditionnelles du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord et electro. Les deux artistes revendiquent un même goût pour la matière sonore et pour l’orchestration. Résultat : Caïn و Muchi offre un univers dark où se mêlent battements électroniques, pulsions percussives et voix cristallines. Ces dernières sont au service des textes engagés de Lina Benzakour. Récits rêveurs et réalistes, peinture d’une vie aux multiples facettes.

En 2021, Caïn و Muchi a présenté sa performance lors de concerts et festivals et n’a cessé de faire évoluer son dispositif live. Un projet artistique mariant ordre et chaos d’où les plus belles fleurs finissent par éclore.

 

KHTEK (MA)

Nouveau visage de la scène marocaine, Houda Abouz, alias Khtek (« ta sœur » en marocain), défend un rap engagé et sans détours. Jonglant avec les langues - arabe marocain, français et anglais - et les rythmes, KHTEK s’est déjà fait une place dans le milieu notamment avec quelques collaborations remarquées (ElgrandeToto, Don Bigg, Draganov, XCEP…)...

KHTEK infuse un certain lâcher prise qui tranche avec l’importance de son message incisif ; comme lorsqu’elle se révèle aux yeux du Monde en 2020 grâce à son titre Kick Off, critique acerbe sur les inégalités au Maroc et sur les conditions de vie des femmes dans une société patriarcale. Elle incarne une nouvelle génération de femmes fortes, libres et créatives. Ça sent le fauve dans le monde du hip-hop ? Khtek se charge de faire courant d’air !

Guedra Guedra (MA)

Live

Musicien sans frontière, adepte du sampling, Guedra Guedra s’inspire de la musique d’Afrique du Nord, de la Méditerranée et de l’Ethnic Global Bass. Concrètement, son style se définit par l’énergie des basses et par une vibe psychédélique issue de polyrythmies tribales.

Guedra Guedra s’est également distingué sous le nom de DUBOSMIUM DJ comme producteur et musicien electro. En 2008, il sort sous ce même nom “Green Element” qui lui permet de jouir d’une solide réputation au Maroc. Depuis les années 2010, Guedra Guedra - en véritable globe-trotter - poursuit sa quête musicale à travers des collaborations internationales  (Turquie, Kyrgyzstan, Iran, Egypte, Sénégal…). Son dernier EP “Son of Sun” est un appel à l’union sacrée. Invitation toujours reprise de bon cœur sur le dancefloor.

Lab Digital Maroc

Situé au sein de l’Institut National des Beaux-Arts (INBA) de Tétouan, le Lab Digital Maroc offre un espace de création aux porteurs de projets multimédia notamment autour des arts numériques, de la réalité immersive, de l’animation et du jeu vidéo.

Stereolux est partenaire de cette initiative opérée par l’Institut Français du Maroc, et accueille pour la deuxième année, des artistes et collectifs marocains en résidence de création. Avant une présentation finale à Tétouan en juin, le public est invité à découvrir l’antre de ces artistes et le résultat de leur deux semaines de travail.

--------------------------------------------------

- Amine Asselman - Musaic

MUSAIC est une installation destinée à interpréter le principe de la structure musicale (notes et partitions) en vidéo projections prenant la forme de zellige et de carrelages.

A chacune des douze notes est assignée une figure géométrique et une couleur (en fonction de sa longueur d’onde et des ses fréquences). Elles sont assemblées et orchestrées en structures complexes, formant des paysages et abstractions géométriques. 

Amine Asselman, artiste multidisciplinaire, vit et travaille à Tétouan. Lauréat de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan, il est aussi titulaire d’un master et doctorat en création et recherche en art contemporain à l’Université de Vigo.

- Souki (Soukayna Belghiti) - Marchands de sable

Marchands de sable :  رقاد الدراري   est un projet d’installation vidéo mêle évocations intimes de la plage de Casablanca et vieilles berceuses marocaines. Cette déambulation visuelle et sonore aborde la question de l’articulation de nos individualités dans le collectif. L’intention est de créer une expérience sensorielle dans laquelle chaque spectateur puisse retrouver quelque chose de lui-même et cette connexion profonde à ces fragments des temps anciens… Qui fondent notre résilience.

Souki Belghiti est artiste visuelle, diplômée de l’école Louis Lumière, section cinéma, en 2009. Elle pratique la photographie et les arts visuels.. Contournant l’utilisation des médias comme instruments de propagande, elle travaille sur leur détournement permettant de faire converser des voix plurielles. 


- Wahm (Jad Mouride, Mouad Laalou, Zineb Sekkat) - Surveillé(e) 

Surveillé(e) est une installation artistique interactive, immersive et architecturale, explorant le sujet et l’expérience de la surveillance. Dans un monde où, de plus en plus, nos pensées sont uploadées et traduites en données, et où les technologies accélèrent en intelligence et en omniscience, des questionnements émergent sur le pouvoir de la surveillance et son impact sur nos libertés individuelles, la valeur de l’intimité…

WAHM, est un collectif composé de trois jeunes artistes issus de différentes disciplines  (architecture, new media art, art visuel et digital, musique électronique). Ils·elles sont réuni·es autour d’une vision partagée de la création artistique multidisciplinaire contemporaine et technologique, qui questionne aussi notre rapport au numérique.

- Rachid Benyaagoub - Miroir d’écran 

Miroir d’écran est une installation numérique interactive qui présente une nouvelle conception de l’écran dans laquelle le visiteur cesse d’être un simple consommateur d’images, pour devenir un acteur interagissant avec elles. Ce projet cherche à confronter la technologie par la technologie, destinant pleinement l’usage et l’outil au service de la création artistique.

Rachid Benyaagoub est artiste et diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan.

Il allie la pratique du dessin, de la vidéo et des arts plastiques. Il fait de l’effondrement des identités culturelles et de la naissance de nouvelles formes d’identification virtuelle les thèmes centraux de sa démarche créative.