Logo Stereolux
Gratuit carte

jeu. 27 févr. 2020 20H30

Concert

Stereotrip I Istanbul

JakuZi - CΛSP - In Hoodies

STEREOLUX Salle Micro Organisateur : Stereolux Electronica Folk Pop Synth pop Placement libre debout
Terminé

La Turquie se voit souvent résumée au durcissement du pouvoir de Erdogan. Pourtant, entre de grands mouvements de contestation et un héritage musical riche (la scène rock psyché des 60’s et 70’s), la jeunesse turque se trouve un nouvel élan musical underground. Musiciens et DJs stambouliotes résistent à l’autoritarisme du pouvoir en place, à la crise économique et rivalisent d’invention et de solidarité. L’optimisme reste de mise dans ce nouvel eldorado de la sono mondiale.

Petit tour d’horizon avec : Jakuzi (synth  pop) - CASP (electronica) - In Hoodies (pop folk)


Un apéro (gratuit) vous sera servi à partir de 20h avec du vin turc et du Raki (apéritif anisé), du suçuk (saucisson grillé), des böreks (feuilletés salés) et du sarma (chou farci).

Stereotrip Istanbul

Byzance, Stamboul, Constantinople : la reine du Bosphore, qui est de longue date un melting-pot culturel (un cliché autant qu'une réalité), a vécu de nombreuses vies au gré des empires et des conquêtes. Métropole millénaire, cité vénérable et ville bouillonnante, Istanbul semble aujourd'hui échapper (du moins en partie) à l'emprise de l'autocrate Erdogan depuis les élections municipales de 2019, et sa jeunesse, quand elle ne choisit pas l'exil, s'ingénie à trouver des poches de liberté dans un pays où un mot de travers peut mener en prison, où toute initiative artistique peut être perçue comme un acte de résistance ou d'insoumission. Des microlabels se montent, et certains collectifs de hip-hop portent une parole contestataire salvatrice – même si sous une forme forcément ambivalente. Il est donc d'autant plus nécessaire d'apporter un nouvel éclairage sur son effervescence musicale que le pouvoir en place cherche à la bâillonner par le biais d'une mortifère normalisation culturelle.

 

  

Jakuzi (TR)

La musique du duo turc est une sorte d’ode à la synth-pop telle qu’elle était envisagée dans les années 80 en Angleterre, avec retenue et mélancolie. Leur deuxième album qui vient de sortir, toujours chez City Slang (le label allemand qui permet à l’entité turque de s’exporter plus facilement que d’autres), nous expose à une musique nostalgique et synthétique, devenue la bande-son parfaite pour des temps troublés et qui repose sur deux piliers : un passé idéalisé et un présent désabusé. « Notre musique n’est pas politique en tant que telle, précisent-ils, mais cette mélancolie, cette solitude et cette vision des choses assez noires que tu peux ressentir dans nos morceaux, c’est la conséquence d’une vie passée en Turquie. L’avenir est sombre pour nous ici … ». Une synth pop emballante chantée en turc qui s’émancipe joliment de ses modèles anglo-saxons.

In Hoodies (TR)

C'est un groupe qui, à l'image de sa ville à cheval entre plusieurs traditions, fait le pont entre différentes sensibilités – celle d'une pop-folk intimiste, à la douceur ouatée, en forme d'attrape-cœur, qui n'hésite pas néanmoins à se muscler, voire à se parer de teintes electroïdes : autant de signes d'une sombre colère qui, éclatant çà et là, irrigue une veine créatrice introspective et désarmante d'honnêteté. Le groupe stambouliote a jusqu'à présent publié deux albums, Lunar Manœuvres et Recalibrated Expectations, produits par Chris Potter (qui n'est pas le cousin de, mais a travaillé avec Blur et les Stones) : écrins pour une musique à deux visages, qui invite au recueillement comme au sursaut.

CASP (TR)

On ne sait pas grand-chose de CASP : quelques vidéos, quelques photos dans un somptueux noir et blanc très contrasté ; un nom : Hazar Kayaalti, qui est l'âme et l'initiateur de ce projet. Un piano, parfois une guitare, des machines ; une musique qui mêle piano néo-classique et éléments électroniques dans un clair-obscur soyeux, tout en dowm tempos, dessinant des espaces intimistes et comme en perpétuelle expansion – une synthèse musicale minimaliste, une electronica à l'indéniable dimension plastique. Le tout auréolé de mystère – et quoi de plus séduisant que le mystère ?