Logo Stereolux
1=2
jeu. 27 oct. 2022 20H30

Miët (release party) · MadMadMad · Gus Englehorn

8€
12.60€
Guichet 13€
POUR LES DÉTENTEURS DE LA CARTE STEREOLUX : 1 place achetée / 1 place offerte (La place offerte vous sera remise au guichet le soir même, sur présentation de votre billet et de votre carte Stereolux en cours de validité)
STEREOLUX Salle Micro Placement libre Debout
Placement libre debout
Organisateur : Stereolux

Seule sur scène, mais occupant l’espace sonore comme personne, Suzy, alias Miët navigue à fleur de peau, les nerfs à vifs entre noise et expé, impressionnante de tension. Elle sera bien entourée, avec le live fou de MadMadMad et son dico-funk-punk-krautrock-electro et le folk-rock-lofi du canadien décalé Gus Englehorn. Une soirée passée à boire du petit lait…

Miët (Nantes)

D'emblée, Stumbling, Climbing, Nesting, son premier LP, donnait le ton : des compos au cordeau, une écriture à l'os et un chant à vif, et surtout l'affirmation d'un tempérament, surgi des fureurs indus et noise-rock, comme surgit Aphrodite de l'écume marine, le populisme de la pauvreté organisée, ou le diable de sa boîte. Armée de sa basse, de ses pédales d'effets et de ses machines, Miët jouait avec les constructions rythmiques, ses boucles hypnotisaient, de rares accalmies ne faisaient que retarder un inéluctable et impétueux déluge sonore, l'impérieux besoin de balancer, cri ou soupir, tout ce qui gonflait et menaçait en elle.  

Un Grand Arrêt et trois années plus tard, on la retrouve sur une plage. Un château de sable, des petits soldats, une bataille rangée qui vire en joyeux jeu de massacre : si la guerre n'est pas finie, du moins semble-t-elle adopter un extérieur plus badin... – à l'image de l'album à venir ? C'est ce que déterminera la release party prévue à cet effet.

MADMADMAD (FR/GB)

Trois musiciens français se rencontrent dans un studio de Tottenham, au Nord de Londres. A force de jam sessions nocturnes, ils finissent par enregistrer quelques titres aux rythmes intenables et mettent au point un live mêlant basse et machines, véritable laboratoire musical, renforcé ensuite par un quatrième membre à la batterie. Encore plus radicales que le punk funk de Liquid Liquid, ces pistes croisent donc funk, disco punk, krautrock et électro et modernisent en beauté le groove mutant hérité du New York Noise des années 1978-1982 (la No-Wave)..

MadMadMad vous promet une expérience sensorielle, une version instrumentale acid (-jazz) de LCD Soundsystem : un live FouFouFou.

GUS ENGLEHORN (CA)

Avant que ce montréalais ne soit signé par Secret City Records, il vivait dans une cabane dans les bois. Mais avant ça, il vivait à Salt Lake City, dans l’Utah, où il a eu le coup de foudre pour Esté Preda, qui jouait de la batterie comme Moe Tucker sous salvia, il l’accompagne dorénavant. À l’époque, Gus était un snowboarder, sillonnant le monde comme un talent bizarre et de classe mondiale. Avant cela, il vivait à Hawaï – sur un champ de lave de grillage, avec ses parents. Et avant cela, en Alaska, dans un hameau où ses parents pêchaient le saumon et où lui et ses frères mangeaient de l’élan et prétendaient être des sorciers.

Pendant presque toute sa vie – des couchers de soleil de Big Island aux pistes enneigées de l’Utah – Gus a rêvé d’être auteur-compositeur. Il ne sera pas Dylan, mais une sorte de Daniel Johnston – ou de Franck Black sous tranxène. Un excentrique qui produit un rock psychédélique aussi minimaliste que déroutant , quelque part entre garage lo-fi et folk-rock déviant, déjanté et délicieux.