Logo Stereolux
dim. 07 nov. 2021 19H30

FESTIVAL WNWH #7 : AROOJ AFTAB · RIEN VIRGULE · MARTA DE PASCALIS

PRÉ VENTE : 13€
Tarif sur place : 16€
stereolux Salle Micro
Placement libre debout
Organisateur : WNWH

FESTIVAL WNWH #7 : CONCERTS ET SALON DES VINS

Fort de ses 5 éditions passées, quoique un peu déstabilisé par une bonne paire de rendez-vous manqués en 2020/21, Wine Nat / White Heat revient cette année en novembre avec toujours l’idée de faire des musiques et vins naturels les mamelles d’un week-end réussi. Des vins de pas trop loin, des artistes de partout, des petites parcelles, des bouchons d’oreille, des voix et des visages, beaucoup d’amour ; et toujours l’envie d’aller plus loin dans l’exploration de ce qui, dans la nature et dans les villes, fait les bonnes choses. 

Une fête avec des gens sympas, souvent.

WNWH c'est trois soirs de concerts et un après-midi de salon des vins nat. WNWH c'est pour écouter des jolies choses, c'est aussi pour boire des jolis vins, et c’est le 7 novembre que le festival pose ses valises à Stereolux.

Plus d’infos sur le festival

AROOJ AFTAB (PK)

 De Brooklyn, du Pakistan, Arooj Aftab construit son univers de poésie folk, de mélodies traditionnelles, de paysages électroniques. Elle chante, elle déboussole, elle joue. A l’image de son troisième et dernier album Vulture Prince (chez New Amsterdam), la compositrice s’engage en concert à corps perdu dans une fascinante imprégnation de textures, de transe et de douceur. Sa venue est un salut, Arooj Aftab vient faire du bien à Nantes.

RIEN VIRGULE (FR)

On peine à dire si Rien Virgule extrait sa musique d’un puit savant d’érudition ou va la chercher sur la montagne du cri du cœur animal. On est bercé par le bourdonnement drone, les incantations, la voix ; le battement vital du rythme, les synthés agressifs, le chaos. 

Le trio absolument rock pose ses valises à WNWH deux mois après la sortie de La consolation des violettes, son dernier album, prêt à le défendre, à nous l’offrir sur scène.

MARTA DE PASCALIS (IT)

Après une paire de rendez-vous manqués entre l’artiste italienne et WNWH, le festival se fait une joie d’enfin pouvoir organiser la rencontre avec Nantes. Elle offrait en 2020 à la scène électronique le génial Sonus Ruinae (chez Morphine), travaillant la boucle en répétitions, en variations, en expérimentations. Marta de Pascalis fonctionne en obsessions, en paysages sonores, davantage en miroir brisé qu’en kaléidoscope.