Logo Stereolux
Gratuit
Terminé

JEU. 22 juin 19H00

Performance

ÉLECTRONS LIBRES

AV2 + Cheval Dragon + Dewi Lavanant + Étrange Miroir + Florelle Pacot + Guillaume Marmin, Jean-Baptiste Cognet & Carla Pallone + Laurent Malys + LLT (Laurent La Torpille) + Manuel Adnot & Nathalie Guimbretière + Martin Cailleau + Olivain Porry ...

STEREOLUX Salles Micro et Maxi Organisateur : Stereolux Création Electrons Libres Installation Numérique Gratuit sur réservation // Placement libre debout en Micro et assis en Maxi.
Invitation à l’Apéro du code créatif de 19h à 20h // Le foodtruck AMIR (Spécialité égyptienne) sera présent sur la terrasse pour vous régaler ! // ATTENTION : le boulevard Léon Bureau et le pont Anne de Bretagne seront interdits aux véhicules de 16h à 19h du fait de l’événement The Bridge.
0€

le mot du programmateur

Ce troisième rendez-vous d'Électrons Libres fait honneur à la scène nantaise et investit l’ensemble de Stereolux pour des expériences, démonstrations, performances et installations de quelques-uns des artistes et artisans du numérique. Un focus non exhaustif certes, mais dense, qui révèle un territoire effervescent... Un nouveau jeu à la nantaise ?

Electrons Libres

Ce nouveau rendez-vous d'Électrons Libres fait honneur à la scène nantaise en investissant l’ensemble de Stereolux pour des expériences, performances et installations d'artistes et artisans du numérique. Une programmation dense qui révèle une métropole en pleine effervescence !

Plongez dans la création numérique et explorez de nouveaux territoires à travers un parcours riche en découvertes et expériences ! Après un verre offert dès 19h au détour de l’Apéro du code créatif, une série de performances vous feront découvrir les salles Micro et Maxi comme vous ne les avez jamais vues. Chevauchez au rythme du dragon, laissez-vous happer par un concert de tubes cathodiques, succombez à la poésie qui se dégage du numérique, ou encore immergez-vous au cœur d’un paysage crépusculaire electro-rock. Si nul n’est tenu à l’impossible, ces propositions audacieuses tenteront tout de même de vous faire défier les lois de la gravité, vous emmèneront dans une quête onirique vers un nouvel Eldorado, et vous feront revisiter le mythe de la belle Europe.

Pendant la soirée, déambulez et poussez les portes des Labos pour participer à une improvisation musicale collective, expérimenter un jeu vidéo immersif ou encore prendre le large en miniature…
En somme, un vrai festival de propositions hybrides pour toutes les sensibilités, pour les non initiés ou les connaisseurs !

    

CHEVAL DRAGON

[performance]

Il y a quelques années, F Com, écurie de Laurent Garnier, recrutait Gong Gong, atypique duo électronique réputé pour ses shows visuels oniriques et son petit vélo dans la tête.
De ce fameux combo apparaît et se hisse un cheval solitaire, surmonté d'un dragon – ou comment voyager vite, au-delà des nuages !
Indomptable, Cheval Dragon s'envole vers les cieux pour admirer les astres.
L'animal se nourrit d'échos-tintamarres du monde, de danses insolites, d'intrigantes muses.
Il a dû tendre l'oreille vers un Caribou lointain, glissant sur les Bo(a)rds du Canada, près de Django Django, Kundera ou Myazaki…
Son electro voyageuse y puise une inspiration imagée, dansante, aussi contemplative que fougueuse !
Volontiers singulière, elle se traduit sur scène par un vrai live electro-synthétique, pour le moins percussif, surmonté d'une belle basse arpenteuse, tandis qu'un dandy signe de sa palette graphique un univers visuel qui colle à la peau si sensible du Cheval Dragon.

Live : Jean-Christophe Baudouin (percussions, samples, programmation, chœurs) - Romain Bouchet (claviers, percussions) - Yann Trebossen (basse, voix)
Vidéo/arts plastiques : Romans Suarez-Pazos

CLINCH + PIERRE PIERRE PIERRE / AV2

[performance]

Ode à l’ère de la télévision analogique, AV2 réintroduit le plateau télé dans les sorties branchées du samedi soir. Scintillement excessif, balayage en noir et blanc, contraste de première classe, abrutissement cathodique et ramollissement intellectuel… Adepte du zapping frénétique autant que du demi-sommeil devant la mire, AV2 se colle à l’écran et arrache un panorama audiovisuel sans décodeur ni redevance.

ÉTRANGE MIROIR / Europe endless

[performance]

Objet artistique singulier, Europe Endless est une performance documentaire et poétique. Guidés par un texte de Matthias Enard, la lectrice et le danseur explorent et confrontent le mythe avec la réalité européenne, en traversant l’Europe des idées, ses rues cosmopolites et ses contradictions politiques. La musique jouée en live est hypnotique, ses accents post-rock, électro ou acoustiques confèrent au spectacle une atmosphère captivante, vertigineuse.

Le collectif Étrange Miroir se définit comme un laboratoire de formes documentaires.
Plusieurs de ses projets croisent arts, sciences humaines, histoires intimes et histoire du temps présent. La question de l’immigration, pour les membres du collectif qui se positionnent comme génération témoin, contribue, au quotidien, à enrichir leur être au monde.

Le plaidoyer du collectif s’appuie sur l’expérimentation de formes artistiques hybrides et pluridisciplinaires : des créations numériques et vidéo, des expositions (installations plastiques et sonores) et des spectacles documentaires.

Direction artistique : Marie Arlais - danse et chorégraphie : Benoît Canteteau - musique : Raphaël Rialland et Matthieu Goulard - lectures : Marie Arlais - media jockey : Xavier Seignard - régie son : Noé Rialland - régie lumière : Clara Robert.

Soutiens : DRAC des Pays de la Loire (Dicam), conseil départemental de Loire-Atlantique, Ville de Nantes, Lush.

 

GUILLAUME MARMIN + JEAN-BAPTISTE COGNET + CARLA PALLONE / Walter Dean

[performance]

Walter Dean réunit le compositeur Jean-Baptiste Cognet, cofondateur du label Music for a train, et Guillaume Marmin, dont le travail a été plusieurs fois présenté à Stereolux (Timée, Raster...), où est né ce dernier projet, à l’occasion d’une résidence en mars 2016. 

À contre-jour, le duo livre un live aux allures de messe païenne, composé de lumières spectrales, de synthétiseurs déglingués, de fumée, de colère et d'amour. Walter Dean mêle sonorités électroniques et influences rock dans un dispositif immersif où des faisceaux lumineux sculptent l'espace, dessinent des paysages crépusculaires chargés d'une poésie aussi minimale que violente. Ils seront accompagnés pour cette représentation de Carla Pallone, musicienne notamment de Mansfield Tya. 

Le travail de Guillaume Marmin s'inscrit dans un renouveau de la création visuelle en s'affranchissant des formes classiques de narration et des supports scéniques traditionnels. Il est à la recherche d'un langage commun entre image et son, d’un alphabet synesthésique fait de rythmes, de contrastes et de figures épurées en mouvement.

Fondateur et membre des projets Act of Beauty et Memorial (avec lesquels il évolue sur scène et en studio), Jean-Baptiste Cognet travaille également en tant que compositeur et interprète pour le théâtre et le cinéma. Son travail se nourrit de sensations ambient, de textures noise, et fait la part belle à un héritage revendiqué, de la pop à la cold wave – des grands ensembles (la fresque Nous qui avions perdu le monde, pour dix musiciens) aux petits formats (Act of Beauty en solo, ou Walter Dean aux côtés de Guillaume Marmin).

LAURENT MALYS / mg²

[performance]

mg2 est une expérience synesthésique et poétique où l'on joue avec les lois physiques de la gravité comme avec celles de l'harmonie et du rythme. La chute des corps et leurs collisions génèrent des séquences rythmiques et mélodiques qui s'enrichissent à mesure que le système se complexifie. Les points, trajectoires, notes et phrases musicales deviennent alors motifs génératifs, compositions graphiques chaotiques, sons électroacoustiques et textures sonores.

Laurent Malys développe des projets variés à l'interface entre l'art, les sciences et techniques et la culture libre et DIY, qui vont du Web à la performance audiovisuelle, en passant par l'installation interactive et la fabrication d'objets.
Il s'attelle à la création d'un univers décalé et poétique, parfois expérimental, à travers lequel il cherche à faire ressentir les émotions que peuvent susciter le son et l'image et leurs liens ténus avec les sciences, les mathématiques et l'algorithmique.

LLT (Laurent La Torpille) / Eldorado

[performance]

« En amont, jusqu'à la frontière
Quelques débris habitent encore aujourd'hui sur la rive
Lorsqu'il s'aperçut que l'estuaire du fleuve n'était pas un bras de mer
Il s'imaginait que ce fleuve faisait le tour du monde
À travers un pays sans ressources
Par son cours supérieur ou par ses hauts affluents
Il venait de découvrir le pays imaginaire d'Eldorado »

Autodidacte issu de la culture underground et artiste numérique de la première heure, LLT (Laurent La Torpille) se consacre depuis les années 90 à la création numérique dans son acception la plus large. De la musique électronique au graphisme, en passant par la conception d’environnements dynamiques et de logiciels de création, il repousse sans cesse les limites de l’expérimentation, en privilégiant les manipulations et les interactions en temps réel de l’image et du son. Protéiforme, son travail s’articule autour de recherches esthétiques et plastiques qui placent l’individu et les nouvelles technologies au cœur des processus de création.

MANUEL ADNOT + NATHALIE GUIMBRETIERE / Ueno park - Le rivage des ombres

[performance]

Ueno Park / Le rivage des ombres ​est né de la rencontre du guitariste Manuel Adnot (Sidony Box, April Fishes, Aeris) et de la vidéaste et plasticienne Nathalie Guimbretière (Lullabox). Ueno Park,​ le projet solo de Manuel Adnot, est le résultat d’un retour à l’acoustique et au rapport seul entre le corps et le bois. La musique se rapproche parfois de la transe, de la musique contemporaine et de la pop music. Pour ce projet, il développe un travail autour de nappes sonores issues de la guitare électrique huit-cordes, inspirées de Sigur Rós. Le rivage des ombres​ est un dispositif de manipulation vidéo en temps réel, développé et construit par Nathalie Guimbretière, qui explore les circulations entre musique, cinéma et arts numériques.

Une performance atypique​ où, ensemble, ils expérimentent une création sonore et visuelle qui se construit sur l’instant.

 

DAVID SHERPA / Contour

[Installation]

Contour est une installation interactive qui tente de transformer la lumière,  impalpable et linéaire, en une unité tangible et manipulable dans l'espace.

David Sherpa est un jeune designer d'interaction nantais. En complément de ses travaux en design d'interface tangible , il conçoit des installations interactives  à travers lesquelles il explore librement les possibilités de la programmation.

DEWI LAVANANT / ...Loops

[installation performance collaborative]

...Loops est une improvisation musicale collective (à l'aide d'appareils mobiles).
Lors d’une performance ...Loops, les membres du public sont appelés à déclencher des sons à partir de leurs smartphones ou tablettes. Un thème musical de départ est proposé aux participants, qui improvisent alors et créent des variations autour de celui-ci. Pendant la performance, les notes jouées par les participants sont projetées sur un écran.

Dewi Lavanant est développeur multimédia et pratique la musique assistée par ordinateur. Il fréquente les sessions du Code Créatif de Stereolux depuis l'été 2015, où il travaille avec d'autres personnes sur ...Loops : un système collectif ouvert de performances audiovisuelles et cinétiques.

FLORELLE PACOT / The Road Furrow

[installation]

Cette installation explore les possibilités de créations d’images à partir d’espaces miniatures filmés. Dans l’exploration de la représentation d’un paysage en mouvement, The Road Furrow privilégie l’aspect mécanique et répétitif de la machine. Cependant, le jeu de cadrage, le décalage image/objet et la confrontation entre espace infini et espace clos demeurent au sein de cette nouvelle installation.
Si l’installation parle d’une forme d’ennui et de répétition du paysage de bord de route, elle réunit également les recherches picturales de peintres impressionnistes et l’aspect sensoriel de dispositifs lumineux, comme une version routière de La Cathédrale de Rouen (Monet) embarquée dans une Dreamachine (Gysin) cinématographique.

Artiste plasticienne, photographe et mécatronicienne, Florelle Pacot est issue de l'École supérieure de l'image (EESI) de Poitiers, d'où elle est sortie diplômée en 2011. Elle a ensuite poursuivi son travail dans des lieux de fabrication divers et variés, tels que Plateforme C, un fablab nantais créé par l'association PiNG. Depuis 2009, elle développe, à travers ses productions, un questionnement autour du mode de vie routier, du paysage en mouvement, de la perception de l'espace et des jeux d'échelle. Elle a exposé au Festival D (le lieu unique), au festival Jardin Entropique (Jardin Moderne, Rennes) et lors de la dernière édition d'Electropixel.

MARTIN CAILLEAU / Jukebox Insider

[installation]

Jukebox Insider est un projet mêlant jeux vidéo et art audiovisuel au coeur d'une installation interactive. L'intérêt est de dépasser les limites du jeu vidéo cantonné à l’écran, et d’amplifier l'expérience du joueur et du public par une mise en scène sonore et lumineuse conséquente. Il ne s'agit pas d'un jeu individuel, mais d'un spectacle conçu pour être joué devant un public.
À l'intérieur d’une sorte de jukebox virtuel, l’utilisateur doit acheminer les morceaux demandés par la machine de leur lieu de stockage jusqu’au lecteur. Seulement, les morceaux ne se laissent pas faire et usent de leurs pouvoirs pour une mise à l’épreuve. À chaque morceau, le joueur est immergé dans la musique par des univers graphiques abstraits, des gameplays et des scénographies qui lui correspondent et sont spécialement créés pour le faire vivre. Chaque niveau est conçu pour illustrer une oeuvre musicale d’un artiste.
La démarche de Jukebox Insider est de mélanger habilement les codes de la scène avec ceux du jeu vidéo, pour créer une nouvelle expérience utilisateur.

Jukebox Insider est un projet collaboratif.
Membres de l’équipe : Martin Cailleau, Florent Baudon, Paul Celerier, Maxence Renou - intervenants : Germain Aubert, Pierre-Emmanuel Gillotin, Mathias Guillon, Zaki Jawhari, Christophe Lemaire, Souheil Sultan.

Martin Cailleau est développeur jeu vidéo et graphiste 3D. Il a suivi des études d'ingénierie informatique tout en cherchant un sens créatif et artistique à la programmation (évoquant notamment le temps réel ou l’art génératif).
Il participe aux activités du Labo Arts & Technologies de Stereolux et découvre alors d’autres pistes et d’autres formes de création. Il s’oriente vers la conception vidéoludique 3D, qui allie justement musique, graphisme et interaction, mélangeant jeu vidéo et pratiques artistiques.

OLIVAIN PORRY / Apophénie

[installation]

En psychiatrie, une apophénie est une altération de la perception, une tendance instinctive à trouver des formes familières dans des images désordonnées, à donner du sens dans des informations qui n'en ont pas.
Ici, Apophénie est un bot, un processus de détournement et un simulacre de peintre maudit. Il cherche à retrouver sur Tinder une muse disparue depuis trop longtemps : Victorine Meurent, représentée par Manet dans Olympia et Le Déjeuner sur l'herbe. Il fait sans cesse défiler les visages, trouve des ressemblances, jamais absolues et parfois erronées, mais toujours mathématiques. Lorsque l'individu est « ressemblant », il produit des ersatz de peinture dans de vaines tentatives de sublimation.
À travers sa quête, Apophénie réactualise poétiquement la notion ambiguë de muse et interroge les rapports amoureux à l’ère de l’Internet des objets et du tout-connecté.

Olivain Porry est un jeune artiste diplômé des Beaux-Arts de Nantes. D'abord marqué par un fort intérêt pour la peinture et l'image, il délaisse, au fur et à mesure de son parcours, les pinceaux pour le clavier, ce qui lui permet d'explorer les notions de perception et de représentation au travers des réseaux de télécommunication. Son attrait pour la cybernétique et les sciences de l'information se traduit par des processus génératifs, des détournements programmatiques et des installations low-tech où l'image tient une place prépondérante, entre design critique et expérimentations post-Internet.
Il a participé à diverses expositions dédiées aux pratiques numériques (Icart Media Festival à Paris, Le Poids des choses à Nantes, ou encore Croisements numériques à Saint-Nazaire) et a travaillé au sein de divers laboratoires de recherche (Orange Labs Châtillon, EnsadLab Paris) où se sont affirmées ses préoccupations pour les réseaux de communication et leurs usages.

BÉRENGER RECOULES & GERMAIN AUBERT

[installation performance collaborative] annulée

LE RENDEZ-VOUS ELECTRONS LIBRES

Lancé en octobre 2016, le rendez-vous trimestriel « Electrons libres » présente des artistes de la scène internationale dite arts numériques. Proposant des performances artistiques hybrides (live audiovisuel, danse et vidéo, numérique et organique, immersion dans le son et la lumière, physique et art optique…), Electrons Libres met à l’honneur des projets hors normes. Autant d'expériences à vivre en alternance dans les deux salles de Stereolux durant toute la soirée. Une agréable façon de s’initier aux arts numériques et de découvrir des artistes novateurs.

Retrouvez toutes les éditions