Logo Stereolux
Terminé

VEN. 16 juin 19H30

Performance

1906 - 2017 : un siècle de catch de dessin

STEREOLUX Salle Maxi Organisateur : Stereolux DJ Set Dessin Rock
Le foodtruck Crêperie Beurre Sucre sera présent sur la terrasse pour vous régaler ! // ATTENTION : le boulevard Léon Bureau et le pont Anne de Bretagne seront interdits aux véhicules de 20h30 à 23h du fait de l’événement The Bridge.
6€
9€
Tarif sur place 10.00€

le mot du programmateur

Cent ans déjà que les catcheurs dessinateurs ont mené leurs premiers combats. Pour cette date anniversaire, il fallait concocter, avec le temple nantais de la B.D., une soirée exceptionnelle, avec un ring de circonstance, des accoutrements à faire pâlir de jalousie la fédération et des surprises bravant toutes les règles de la bienséance.

1906 - 2017 : un siècle de catch de dessin

Combats de dessins acharnés, concerts (Cocoboy + Chasse Royale + DJ set), performance collaborative de dessin et musée du catch.

Le catch a cent ans. Cent ans de manchettes vicelardes à la glotte, de doubles nelsons vachards et d'écrasements testiculaires ; cent ans de tenues improbables et de ferveur masculine très gay friendly. On en entend déjà certains marmonner « Mais qu'est-ce qu'on en a à carrer ? ». OK. À ceux-là on répondra que – primo : le catch est un sport noble, qui véhicule des valeurs de camaraderie et de dépassement de soi, même si ça fait mal ; et deuzio : que n'importe quel anniversaire est un bon prétexte pour faire la teuf. Moins bégueules que d'autres, les catcheurs à moustaches y ont pensé, eux.

Cet obscur groupuscule de scribouillards imbibés, d'origine nantaise et d'obédience marxiste-léniniste, acoquinés comme il se doit à ceux de Maison Fumetti, se la pète avec un show qui fera date dans l'histoire des shows : une fosse, vingt catcheurs, deux rounds d'une heure chacun, une performance collaborative de dessin, un musée du catch, un concert de Cocoboy pour faire bouger les cerveaux, un DJ set – à moustaches, naturellement. Un show où règnent l'ultraviolence et le stupre, le show d'un monde sans loi ni ordre ni poisson à la cantine le vendredi. D'un monde assoiffé de testostérone, où tous les coups sont permis, où la justice nique sa mère et où les super-héros sont les pires des crevards, prêts à s'entre-égorger pour un lazzi, un croquis, un regard de travers ou une main au cul. No rules, no limit, no mercy. On vous aura prévenus.