Logo Stereolux

Publié le 12/07/2018

AFTERWORK STEREOLUX x ANDROGYNE

Après une très belle première en mai, Androgyne & Les Baptistes reviennent à Stereolux pour une nouvelle envolée festive, crépuscule de danses exaltées.  

Publié le 11/07/2018

Scopitone : interview du chorégraphe Hiroaki Umeda

Avant de présenter sa nouvelle création Median, en Première mondiale pour l'ouverture du festival Scopitone, le chorégraphe japonais revient sur son étroite relation avec Nantes et son public, et dévoile les fondements de l'expérience sensorielle inédite qu'il nous réserve !

Vous présentez votre nouvelle performance Median en avant-première mondiale en ouverture de Scopitone 2018, festival DONT vous êtres désormais UN habitué. Pourquoi avoir choisi Nantes ? Quelles affinités avez-vous développé avec Stereolux ?

Stereolux a présenté tous mes solos, c’est un lieu spécial pour moi. Nantes est aussi l'une des villes les plus importantes pour les arts numériques, voilà pourquoi ce choix. C’est un grand plaisir pour moi de présenter en avant-première mon nouveau travail ici.
 

Median s'inspire des éléments microscopiques, quelle approche avez-vous utilisé pour que l'imperceptible devienne visible et puisse transporter le spectateur à travers votre performance ? 

En dehors de mon ambition de faire danser les cellules, j’ai dans l’idée que chaque chose produisant un mouvement peut être chorégraphiée. Pour moi, la chorégraphie est une composition de mouvements qui n’est pas nécessairement le fait du corps humain. Je voudrais utiliser le mouvement comme langage pour connecter différents éléments de différentes échelles ; l’échelle microscopique, humaine, cosmique, etc. Dans cette création, je me suis focalisé sur l’échelle microscopique imperceptible pour l'oeil humain.

À chacune de vos performances, on a la sensation que le spectateur est bousculé dans ses habitudes, qu'il est désorienté. Comment avez-vous abordé cette notion avec Median ? Quelle expérience le spectateur va-t-il vivre avec cette nouvelle performance ? 

Dans mes pièces, j’essaie à chaque fois de briser cette carapace des sens qu'a le public.

Ce n’est pas mon but unique, mais avec l’art, je crois qu’il est nécessaire d’exposer les spectateurs à des sensations différentes de celles qu’ils éprouvent dans leur vie quotidienne, en faisant sauter leurs protections.

Sur ce point, les spectateurs peuvent être déstabilisés, mais dans mon travail, je voudrais qu’ils soient plus attentifs à l’état (celui dans lequel ils pourraient déjà être, mais qu'ils n'auraient pas encore découvert) et aux sensations de leur propre corps quand ils regardent ma performance.

 

Retrouvez HIROAKI UMEDA / MEDIAN dans le cadre de la saison danse 2018 - 2019 

Publié le 11/07/2018

Scopitone et la Société des Arts Technologiques de Montréal s’associent pour implanter un dôme audiovisuel au Château des Ducs !

Du 19 au 23 septembre prochain, telle la pyramide au milieu de la cour du Louvre, une structure à l'architecture surprenante se dressera sur le parvis du Château des Ducs : un dôme high-tech où se joueront des performances audiovisuelles immersives programmées en partenariat avec l’incontournable SAT, à Montréal.

Le mariage des arts – visuels ou sonores - et des technologies est inscrit dans l'ADN de Scopitone. Et la collaboration du festival nantais et de la Société des Arts Technologiques de Montréal (SAT) quasiment prédestinée. En 2011 déjà, lors de l'inauguration de la Satosphère, dispositif immersif grand format dédié à la création artistique, la présidente et fondatrice de l'institution culturelle montréalaise Monique Savoie citait Stereolux (qui ouvrait alors tout juste ses portes !) parmi les partenaires pressentis à l'international. "Depuis, nous avons régulièrement eu des échanges avec la SAT, lieu passionnant en termes de nouvelles écritures et d'innovations scénographiques. Les liens étaient déjà forts, mais pas encore opérationnels", se souvient Cédric Huchet, programmateur de Scopitone.


"Fulldome" pour expérience totale

Opérationnelle, cette relation le deviendra en septembre prochain à Nantes, pour la 17e édition de Scopitone avec l'accueil d'une réplique nomade de la Satosphère montréalaise. Et pas dans n'importe quel lieu : au milieu de la cour du Château des Ducs de Bretagne. Conçu selon une technique très particulière de double toile tendue reproduisant au mieux la forme courbée de son illustre aîné, ce dôme audiovisuel 360° fera office d'OVNI dans son environnement patrimonial. Pour les festivaliers, il sera surtout l'occasion de s'immerger entièrement dans quatre créations. Des performances créées spécialement pour la Satosphère, dans lesquelles les artistes utilisent toutes les possibilités - tant visuelles que sonores du "fulldome".
 

  

 

Parmi celles-ci, end(O) a un statut particulier, puisqu'il s'agit d'une coproduction SAT/Stereolux. Cette performance est le fruit d'une résidence effectuée au sein même de la SAT à Montréal, par le musicien Alex Augier (un habitué de Stereolux et Scopitone) et l'artiste visuelle Alba G. Corral, qui transpose pour la première fois ses animations en format panoramique. La création sera présentée à Nantes en première européenne dans le cadre d'une tournée qui est elle-même une première mondiale...
 

    

 

Car les performances présentées dans le dôme du Château ne se limiteront pas aux frontières nantaises ! L'infrastructure et les artistes se rendront, toujours en septembre, à Bordeaux (festival Echo à venir) et à La Haye aux Pays-Bas (festival TodaysArt). "À terme, cette expérience dont nous sommes des partenaires privilégiés pourrait mener à un projet pérenne, avec le concours notamment d'une grande métropole belge ", glisse, enthousiaste, Cédric Huchet.

Sur le web

Publié le 10/07/2018

Cap sur la saison Jeune Public 2018/2019

Envolez-vous vers une contrée où des expériences récréatives attendent les jeunes explorateurs à la curiosité sans limite. Ciné-concerts, spectacles pluridisciplinaires... Stereolux vous propose un voyage mêlant musiques actuelles, arts visuels et numériques à partager en famille ! 

C'est la talentueuse agence de communication nantaise Bien à Vous qui signe la contrée graphique de cette nouvelle saison jeune public.

TOUTE la programmation 

DIM. 18 NOV. 16H00
PROMENADE NOCTURNE
UNE PERFORMANCE AUDIOVISUELLE DE DANIEL KLEIN ET YOKO MIURA
Performance audiovisuelle - dès 2 ans
Promenons nous dans les bois pendant que le cerf n’y est pas… Prince des forêts, l’animal majestueux vous donne rendez-vous pour une performance visuelle et musicale, à la scénographie travaillée.



 

SAM. 8 DÉC. 11H00
LE JOUR OÙ LES OGRES ONT CESSÉ DE MANGER DES ENFANTS
PAR LOÏC FROISSART ET COLINE PIERRÉ
Lecture musicale - dès 5 ans
L’adaptation live d’un très beau livre qui évoque, à hauteur d’enfant, un sujet d’actualité : le spécisme.





SAM. 8 DÉC. 15H00
APRÈS-MIDI DADA
PETITS ATELIERS CRÉATIFS AUTOUR DE LA REVUE JEUNESSE DADA
Atelier créatif - à partir de 7 ans
Une après-midi curieuse et ludique pour découvrir une nouvelle revue jeunesse en famille. Dada met l’art dans tous ses états !


 


DIM. 9 DÉC. 16H00
EUGENIO
PAR NICOLAS MÉHEUST ET JEN RIVAL
Ciné-concert - dès 3 ans
Eugenio ou la rencontre d’un film d’animation primé aux quatre coins du monde et d’un duo de musiciens aguerris à l’exercice du ciné-concert. Un rendez-vous émouvant et loufoque en perspective.

 

SAM. 12 JANV. 11H00
LE MYSTÈRE DES CHAUSSETTES
PAR MARTIN PAGE, SANDRINE BONINI ET COLINE PIERRÉ
Lecture musicale - dès 4 ans
Ne nous dites pas le contraire, vous aussi avez très envie de savoir ce que deviennent ces chaussettes disparues après leur passage dans la machine à laver !

 

SAM. 12 JANV. 15H00
APRÈS-MIDI CIN’ÉPI
PETITS ATELIERS CRÉATIFS AUTOUR DE LA REVUE JEUNESSE CIN’ÉPI
Atelier créatif - à partir de 5 ans
Fraîchement née, Cin’Épi, petite soeur de la revue Pop Corn, promet de faire aimer et comprendre le cinéma aux plus petits.


DIM. 13 JANV. 16H00
SUR UNE FEUILLE
COMPAGNIE SYLLABE
Spectacle danse et théâtre - dès 3 ans
Danse, musique classique, théâtre de geste et jeux visuels, la nouvelle création minimaliste de la Cie Syllabe - issue d’un projet commandité par la Folle Journée -  est à découvrir en famille.

 

DIM. 3 FÉVR. 16H00
KADÂMBINI
PAR LE COLLECTIF IDUUN
Spectacle théâtre, vidéo - dès 8 ans
Les influences sont nombreuses et le plaisir total pour ce spectacle fantasque et iconoclaste. Avis aux adultes : pas besoin de chercher un enfant à accompagner, venez comme vous êtes !



DIM. 3 MARS 16H00
O(H)M TRITURATEUR SONIQUE
PAR LE COLLECTIF TRIG
Concert-spectacle - dès 6 ans
A mi chemin entre Rencontres du 3ème type et l’initiation aux musiques expérimentales, ce concert-spectacle ravira toutes les générations.



DIM. 31 MARS 16H00
ECHOES
DE LADYLIKE LILY
Spectacle visuel et musical - dès 5 ans
Sous influence folk et chanté en français, contant le parcours initiatique d’une jeune héroïne, le spectacle de Ladylike nous convie à une réflexion sur la femme et sur l’écologie.
En coréalisation avec Petits & Grands



 

DIM. 28 AVR. 16H00
MMO : MA MÈRE L’OYE
DE LA COMPAGNIE MÉMÉ BANJO
Spectacle danse - dès 4 ans
Ce ballet féérique est un très grand coup de coeur pour nous ! Mêlant poésie, grâce et imaginaire, on espère que le ravissement sera total pour vous !



DIM. 19 MAI 16H00
À LA RECHERCHE DU GRAND MÉCHANT
PAR STÉPHANE LOUVAIN ET ERIC PIFETEAU
Ciné-concert - dès 8 ans
Les plus grands, les plus terribles, les plus redoutables méchants, ceux sans qui une bonne histoire ne saurait exister, sont à l’honneur de ce ciné-concert ! A vous de nous dire quel sera votre préféré !

 


À découvrir en famille également :

MAR. 12 MARS 20H00
ANTHOLOGIE DU CAUCHEMAR
CIE SYSTÈME CASTAFIORE
Spectacle danse - dès 8 ans
Qu’il est bon d’avoir peur, à tout âge… toujours inventive, la compagnie Castafiore convoque nos âmes d’enfants pour un voyage au plus profond de nos songes, qu’ils soient rêves ou cauchemars.

SAM. 30 MARS
MIRAGES - LES ÂMES BORÉALES
CIE BEN AÏM
Spectacle danse - dès 5 ans
Comment réduire l’empreinte laissée par l’homme sur son environnement ? C’est cette question, chaque année plus décisive, que Christian et François Ben Aïm retournent malicieusement dans leur tout nouveau spectacle.

Publié le 06/07/2018

Hiroaki Umeda / Median : La danse de l'invisible

Habitué de Scopitone, Hiroaki Umeda revient avec un nouveau spectacle Median, présenté en Première mondiale, en ouverture du festival. L'artiste japonais mêle une nouvelle fois danse, création sonore et création visuelle numérique autour d'une ambition singulière : fusionner le corps en mouvement avec d’autres matières.
Quand on observe des cellules au microscope, que voit-on ? Ça bouge, ça frétille et ça gigote. Et si les cellules dansaient ? Partant du postulat que la danse n’est pas l’apanage des corps humains, le chorégraphe revient sur cette création qui fusionne différentes échelles.


NOTE D’INTENTION

Genèse
Alors que je suivais mes croyances artistiques, j’ai commencé à m’intéresser à l’idée de chorégraphier des cellules, ou au moins quelque chose à l’échelle microscopique. Je suis convaincu que les corps humains font partie de la Nature et je n’aime pas les distinguer des autres matières quand je chorégraphie.
C’est cette croyance et cette perception qui m’ont mené à ce projet de chorégraphier à une échelle qui dépasse le niveau cognitif humain.
Plus une substance est petite, au niveau des atomes et des quarks, moins il y a de frontière entre le corps humain et la matière. En m'approchant de ce niveau, là, où il n' y a plus ni concept ni limite pour le corps humain, je voudrai créer une œuvre de danse qui élargirait la perception des corps humains et des mouvements du corps humain. 
Je me suis entouré de quatre artistes visuels et de deux scientifiques, dans cet objectif d’une fusion organique des sphères, au plus près de l’échelle des atomes.


Pertinence
Je pense que la technologie est un moyen d'accéder au monde à différentes échelles. Et pour moi, la chorégraphie et la danse ne sont pas seulement à destination des corps humains. Ce qui me fascine dans la danse, c'est qu'elle concrétise et incarne un monde qui ne peut être créé autrement que par l'existence du mouvement. En y associant la science et l'informatique, j'aimerais apporter une autre définition de la chorégraphie.

 

 

 



Retrouvez HIROAKI UMEDA / MEDIAN dans le cadre de la saison danse 2018 - 2019 

Publié le 05/07/2018

STEREOLUX INITIE UNE PREMIÈRE CLASSE CULTURELLE NUMÉRIQUE POUR CINQ COLLÈGES DE LOIRE-ATLANTIQUE

Pour la première fois en Loire-Atlantique, un dispositif de Classe Culturelle Numérique a été mis en place d’octobre 2017 à mai 2018 par Stereolux. Un outil d'exploration culturelle qui a enthousiasmé les élèves de cinq collèges du département, à travers une série de rendez-vous virtuels et réels avec l’écrivain Eric Pessan.

La CCN (Classe Culturelle Numérique) c’est quoi ?

Une classe culturelle numérique est un dispositif conçu par Erasme, laboratoire d’innovation ouverte de la Métropole de Lyon. Grâce aux outils numériques, la CCN met en relation les élèves et leurs enseignants avec des artistes et des lieux culturels pour mener des projets éducatifs et artistiques collaboratifs.

Cette année, Stereolux a donc initié une résidence en ligne réunissant l'écrivain ligérien Eric Pessan et cinq classes de collèges du département de Loire Atlantique.
Les élèves et enseignants de toutes les classes participantes ont ainsi pu échanger et suivre l’évolution du projet via une plateforme permettant à l’auteur de fournir les consignes et aux participants de livrer leurs productions. Celle-ci a permis d’abolir les contraintes géographiques et ainsi participer au décloisonnement et à l’irrigation culturelle des territoires.

Offrant des outils collaboratifs et permettant la production de contenus multimédia (image, son, réalité augmentée…), la CCN permet de rendre compte tout à la fois de la production finale mais également de tout le processus de création mené au fil de l’année, des ressources pédagogiques et artistiques mises à disposition des classes, des échanges entre classes à travers un blog.

Voici un aperçu de la CCN mise en place par Stereolux sur le département de Loire-Atlantique : 

Accéder à la plateforme

Au travail mené autour de cette plateforme, Stereolux a ajouté des ateliers de création en classe durant deux jours consécutifs : les artistes et vidéastes Vincent Pouplard, Marie-Pierre Groud, Aude Rabillon et Carla Palone ont ainsi abordé différentes formes de création artistique numérique répondant à la thématique du projet d’Eric Pessan.

De quoi parle cette première Classe Culturelle Numérique menée par Stereolux ?

En embarquant dans le vaisseau d'Éric Pessan, les adolescents quittent la Terre et vont réfléchir au nouveau monde qu'ils voudraient fonder sur une autre planète... Ce travail d’écriture leur a permis de réfléchir aux grands enjeux de notre société, de formuler leurs aspirations pour le futur.

Voici comment Eric Pessan, a présenté le projet et les objectifs du travail d’écriture aux élèves participants au projet :
« Pour ce parcours, je vais vous ouvrir les portes de mon bureau et de mon « chantier » en cours d’écriture. On rencontre un écrivain à travers ses livres, une fois que ceux-ci sont publiés. Ce que je vous propose, c’est de vous expliquer le texte que je suis en train d’écrire et de vous en faire lire des extraits. Vous travaillerez à partir de ces extraits. Je me suis donné comme contrainte d’écrire mon texte au fur à mesure de nos échanges (non pas pour m’inspirer de ce que vous allez faire, je vous rassure : je ne suis pas en manque d’imagination. Mais pour réellement vous accueillir dans mon bureau. Nous allons travailler ensemble, à la même vitesse).
Le thème central sera l’utopie (je vous conseille de chercher la définition exacte de ce mot et son étymologie, c’est déjà le début d’une histoire).

De mon côté, je vais écrire une pièce de théâtre dont la thématique sera utopique : la construction d’une société idéale. Du votre, vous interviendrez au fur à mesure sans forcément avoir l’obligation d’écrire du théâtre : vous pouvez proposer des récits, des poèmes, des paragraphes argumentés… (liste non exhaustive, à vous d’inventer votre forme).
Le texte que je vais écrire se nommera « Essaimer les étoiles ». Il prendra la forme d’une pièce de science-fiction : la Terre est mourante, inhabitable. Une catastrophe s’est produite. L’humanité va périr et seuls vont survivre un groupe d’adolescents. Ils incarnent l’espoir de l’humanité. Ils se trouvent à bord d’un vaisseau spatial entièrement automatisé. Le voyage durera des années avant d’atteindre une exoplanète habitable. Les passagers deviendront les pionniers d’un nouveau monde. Durant le voyage, ils ont une tâche, immense, à accomplir : inventer les règles de vie, les lois, et les codes de la nouvelle société qu’ils fonderont à leur arrivée. »

 

Le projet de CCN coordonné par Stereolux est soutenu par le Département de Loire-Atlantique dans le cadre du plan « Grandir avec la culture ». 

 

Publié le 04/07/2018

Prêts pour une nouvelle saison danse ?

Stereolux propose de nouveau cette saison cinq rendez-vous pour découvrir des formes artistiques qui expérimentent et questionnent le croisement entre arts chorégraphiques et technologiques. Innovantes et hybrides, ces nouvelles voies de création mêlent arts vivants et langage numérique.

Profitez d’un tarif préférentiel sur les spectacles de la saison danse en prenant le Pass 5 spectacles : 

SAISON DANSE 2018-2019 : ABONNEZ-VOUS ! 


MER 19 SEPT 2018 
HIROAKI UMEDA (JP)
Median

Habitué de Scopitone, Hiroaki Umeda revient avec un spectacle inédit, Median, qui mêle une nouvelle fois danse, création sonore et création visuelle numérique.

Spectacle d'ouverture Scopitone 2018


JEU 22 NOV 2018 
MARTIN MESSIER & ANNE THÉRIAULT (QC)
Con Grazia

Une chorégraphie hors norme s’exprime ici à travers les objets, les gestes et le son, jouant la partition millimétrée d’un fracas programmé. Cet ovni nous vient du Québec, est-ce utile de le préciser ?


MAR 22 & MER 23 JAN 2019 
STATEX (BE/NO)
DIYtopia

Autour du performeur et plasticien Lawrence Malstaf, ces trois formes abordent le corps, sa mise en scène, son utilisation, son exposition, son détournement, son devenir. Une vision panoramique et chronologique du parcours de cet artiste inclassable.

Ce spectacle est proposé dans le cadre de Trajectoires festival de danse, du 19 au 27 janvier 2019.

 

En accès libre, Lawrence Malstaf présentera également durant ces deux jours :
Shrink, performance culte dans laquelle, enveloppé dans un plastique transparent, il s’expose emballé sous vide; ainsi que Nemo, installation immersive distordant les notions d’espace et de temps.

 


MAR 12 MARS 2019
SYSTÈME CASTAFIORE (FR)
Anthologie du Cauchemar

Qu’il est bon d’avoir peur, à tout âge… Toujours inventive, la compagnie Castafiore convoque nos âmes d’enfants pour un voyage au plus profond de nos songes, qu’ils soient rêves ou cauchemar.


SAM 30 MARS 2019
CIE BEN AÏM (FR)
Mirages - Les âmes boréales

Des questions préoccupantes sur l’écologie, les frères Ben Aïm dessinent un conte fantastique et touchant, suscitant une prise de conscience qu’il convient aujourd’hui de forger à tout âge.

Ce spectacle est proposé dans le cadre de Petits & Grands

 

 

 

 

 

Publié le 04/07/2018

Vacances billetterie

Le guichet de la billetterie est fermé, il réouvrira le lundi 20 août à 13h

Publié le 03/07/2018

Bachelor Design graphique & Communication : l'école LISAA partenaire de Stereolux

Stereolux a développé, cette année, un partenariat avec l'école nantaise LISAA (L'Institut Supérieur des Arts Appliqués). Les élèves du Bachelor "Design graphique & Communication des organisations culturelles" ont ainsi eu l'occasion de réfléchir et travailler sur plusieurs aspects de sa programmation. 

En septembre 2017, ils ont débuté leur prise de connaissance avec Stereolux par le biais de son festival Scopitone, en endossant le rôle de médiateurs sur les expositions :

Ils ont ensuite eu l'occasion de réfléchir à la refonte des supports de médiation des expositions de Stereolux, avec le service action culturelle. 

Dans un deuxième temps, c'est un partenariat avec le Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux qui s'est mis en place dans le cadre du cours de motion design dispensé par l'école. Les étudiants ont alors eu pour mission de réaliser une courte vidéo afin de sensibiliser les entreprises aux activités du Labo. L'objectif étant alors d'interpeller ces acteurs pour les amener à vouloir en savoir plus sur notre activité.

Découvrez le projet lauréat, réalisé par Élodie Auffret et Romane Batard :

 
Enfin, l'équipe de Stereolux a eu l'occasion de participer au jury de fin d'études des étudiants le 27 juin 2018. Un moment fort intéressant grâce à la qualité des travaux proposés par les étudiants dont voici un extrait (ci-dessous). Toute l'équipe de Stereolux remercie chaleureusement les étudiants ainsi que les enseignants de LISAA pour ce partenariat de qualité. 
 
Publié le 28/06/2018

DANIEL IREGUI “Control No Control”