Logo Stereolux
Arts numériques Publié le 30/05/2017

VIDE TON SAC : GABEY TJON A THAM

Dans ses oeuvres, l'artiste néerlandaise Gabey Tjon A Tham exploite à la fois des lois physiques fondamentales et des techniques optiques, cinétiques et mécaniques. A l'occasion de son exposition à Stereolux du 2 au 25 juin, l'artiste dévoile ses sources d'inspirations, à la frontière entre l'art et la science, l'introspection et la contemplation. 

LIRE

- White - Kenya Hara

- In praise of Shadows - Junichiro Tanizaki

- Cybernetics or Control and communication in the animal and Machine - Norbert Wiener

- Turing’s Cathedral - The origins of the digital universe - George Dyson     

- Command and Control - Nuclear Weapons, the Damascus Accident, and the Illusion of Safety - Eric Schlosser

- Next Nature - Koert van Mensvoort and Hendrik Jan Grievink

- I Am A Strange Loop - Douglas Hofstadter

A book that has been on my shelves for a few years, but haven’t started reading until now. It’s a great source for my current research on feedback systems as it makes an interesting bridge to a more personal and human approach. It explores the sense of I by explaining how the properties of self-referential systems can be used to describe the unique properties of minds; what being alive, being human and being consciousness are all about.

Ce livre était sur mon étagère pendant plusieurs années mais je ne l'avais jamais lu jusqu'à présent. C'est une grande source d'inspiration pour mes recherches actuelles sur les systèmes de rétroaction qui sont abordés dans ce livre à travers une approche intéressante, plus centrée sur l'humain. Il explore la question du "Je" en expliquant comment les propriétés de systèmes auto-référentiels peuvent être appliquées pour décrire les perceptions mentales. Tout repose sur le fait d'être vivant, d'être humain et d'être conscient. 

 

- Blindness - Jose Saramago

- The City & the City - China Mieville

- The Wind-Up Bird Chronicle - Haruki Murakami

- Hardboiled wonderland and the end of the world - Haruki Murakami

 

REGARDER

- The Mirror - Andrei Tarkovsky

Even though my initial starting point for making the installation ))))) repetition at my distance was the vizualisation of sound traveling through space, one of the black and white scenes from this movie formed an inspiration for the work as well, where the boy wakes up from a dream in the middle of the night hearing a whistle, followed by a scene of the wind blowing through the trees.
What I like about the Mirror is that we experience time differently as it doesn’t follow a linear narrative, but more like thought-images in the time memory of the main character. The movie develops as a flow of oneiric images and symbolic imagery, perhaps closer to our own subjective experience of time and how we process memory - we are actually never really living in a linear present.

Même si mon projet initial  en créant l'installation ))))) repetition at my distance était la visualisation du trajet du son dans l'espace, l'une des scènes en noir et blanc de ce film m'a inspirée ; celle où le garçon est tiré de son rêve au milieu de la nuit en entendant un sifflement et qui est suivie d'une scène où le vent souffle dans les arbres.
Ce que j'aime avec
The Mirror est que nous percevons le temps différement, non pas comme de manière linéaire mais plutôt comme des images-mentales mémorisées par le personnage principal. Le film se construit comme une succession onirique d'images et de symboles, sûrement plus proche de notre propre expérience au temps et à la mémoire - nous ne vivons en fait jamais dans un présent linéaire. 

 

écouter

I find it difficult to point out particular tracks or musicians, as the music I listen to covers a wide spectrum of mostly electronic music that ranges from melodic and pop to very abstract and atonal.
Current favorite record labels are Blackest Ever Black, Minimal Wave, Stroboscopic Artefacts, Touch and Smoke Machine. I like to encounter new sounds coincidently during concerts and festivals that I know hardly anything or nothing about.
For example the performance by Sculpture during the Fort Process Sound Art Festival in Newhaven (UK) where I also exhibited last summer. I really enjoyed their playful DIY aesthetic of zoetropic animation turntables and unstable permutations of tape loops and lo-fi electronics, which breaks the barriers between audio and visual art, the digital and physical.

Il m'est difficile de sélectionner un titre ou un musicien en particullier puisque la musique que j'écoute recouvre un large spectre de musiques, électroniques principalement, mais qui va de la musique mélodique à la pop, en passant par du très abstrait et de l'atonal. 
Actuellement, mes labels préférés sont Blackest Ever Black, Minimal Wave, Stroboscopic Artefacts, Touch and Smoke Machine. J'aime découvrir de nouveaux sons pendant les concerts et les festivals comme la performance par Sculpture au cours du festival Fort Process Sound Art à Newhaven (UK) où j'exposais l'été dernier. J'ai vraiment aimé le style "Do It Yourself" assumé de cette animation de zoetropes sur des platines, combinée à des permutations instables de boucles et de sons electroniques lo-fi. Cela brisait la barrière entre l'art audio et l'art visuel, le digital et le physique. 

 

 

Sur le web