Logo Stereolux
Arts numériques Publié le 07/07/2020

RETOUR SUR LA RÉSIDENCE "PASSENGERS" DE GUILLAUME MARMIN ET ALEX AUGIER

Quand Guillaume Marmin, reconnu pour ses installations immersives mettant en jeu lumière, son et espace, et Alex Augier, musicien électronique, déjà croisé sur d'impressionnants lives spatialisés, se rejoignent sur une nouvelle création, forcément notre curiosité est attisée ! Petit aperçu de la naissance d'une installation dont on risque d'entendre parler l'année prochaine...

- Pouvez-vous nous présenter cette nouvelle création sur laquelle vous travaillez ? 

Guillaume : C'est une future installation qui s'appellera Passengers. Ce travail se destine aux espaces publics dans une démarche inspirée de celle du Groupe de Recherche d' Art Visuel, initié dans les années 60 par des artistes comme Morellet et Le Parc. Le groupe revendiquait le fait de sortir les oeuvres du circuit marchand des galeries et musées, créer un nouveau rapport entre oeuvre et public... ce qui se retrouve à différents degrés de conscience dans bon nombre de productions contemporaines. Cette installation sera présentée à l'intérieur d'un container autonome sur le plan technique et pourra être ainsi déplacée d'un spot à l'autre.
Passengers parle de voyage au sens littéral donc, et évidemment au sens métaphysique. 2001 l'Odyssée de l'espace m'a beaucoup influencé pour ce projet, y compris sur le plan esthétique. À travers ces images intimistes et hypnotiques, il y a une réflexion sur le devenir de l'humanité.

Alex : Guillaume m’a demandé de travailler sur la partie sonore, musicale. J’interviens en aval de la création globale.

- Quels ont été les objectifs et les différents axes / temps de travail de cette résidence ?

Alex : Le principal objectif était de discuter sur la direction que devait prendre la partie musicale du projet. Nous avons donc échangé autour des intentions du projet, de la musique la plus adéquate. Nous avons écouté des sons, de la musique et fait des premiers essais.

L’autre objectif était de tester la spatialisation du son au sein de l’installation. Guillaume souhaite que le son se déplace, avec le visuel, dans le grand axe du container, coeur de l’installation. Cela nous a permis de savoir ce qui fonctionnait ou pas et de savoir quelles devront être les pistes de travail futures.

Guillaume : Avec Alex, ça fait un moment que nous parlions de faire un projet tous les deux et c'est aujourd'hui la première fois que nous travaillons ensemble. On définit les pistes d'écriture et on apprend à se comprendre avec les outils de chacun.
 

  

 

- Qu'êtes-vous venus chercher à Stereolux ? 

Alex : Stereolux nous permet de travailler dans un espace dédié avec tout le materiel technique nécessaire. Dans ce cas, nous avions besoin de spatialiser le sons en utilisant 4 paires de haut-parleurs, ce qui est impossible à réaliser dans un endroit tout venant.

Guillaume : Oui, et la machine à café est en libre accès et ça fait un bien fou de mettre le nez dehors !

- Quelle est la prochaine étape pour vous avec cette création ?

Alex : De mon coté, je vais travailler sur la musique de manière précise avec des vraies propositions. Elles seront à la base de nos futurs échanges afin d’affiner le rendu final de l’installation.

Guillaume : Nous allons nous retrouver sur d'autres périodes de résidence notamment à Marseille à la rentrée et espérons y exposer le projet en fin d'année. On programme ensuite une tournée à partir de 2021. Nantes est bien entendu sur la liste des futures destinations.