Logo Stereolux

Les Femmes S'en Mêlent : Silly Boy Blue prend son envol (interview)

Musique Publié le 20/10/2020

« Silly boy blue, you're a gift from the sun », chantait David quand il n'était pas encore tout à fait Bowie – « you've tried so hard to fly »... Des paroles qui semblent ajustées à celle qui fut la chanteuse de Pegase avant de décider de voler de ses propres ailes. Depuis, la jeune Nantaise Ana Benabdelkarim fait beaucoup parler d'elle : sa mélancolie aérienne, son écriture personnelle et sa présence scénique y sont pour quelque chose. 
Pas étonnant donc de la retrouver sur le plateau du festival de musique féminine indépendante Les Femmes S'en Mêlent ! 

LES FEMMES S’EN MÊLENT : MAUD GEFFRAY FT. LAURE BRISA+ SILLY BOY BLUE


Ton premier EP But You Will et ton nouveau titre Hi, It's me again nous transportent dans un univers porté sur l'émotion, le romantisme, parfois la mélancolie, quelle part d'Ana mets-tu dans ton projet Silly Boy Blue ?  

Une très grande part ! J'écris mes textes, je compose mes morceaux donc il y a forcément beaucoup de moi dans ce projet. Après, le pseudonyme Silly Boy Blue me permet de dissocier un peu les choses. D'être moins angoissée quand je monte sur scène par exemple, ou plus frontale dans ce que je raconte. C'est la partie la plus courageuse de moi. 

Tu as fait un passage remarqué sur Colors avec Isaac Delusion. Comme s'est passée cette collaboration ? 

Super bien ! Les gars d'Isaac m'ont demandée de faire des voix sur leur morceau Make It, et puis tout s'est un peu enchaîné ensuite. On est partis à Berlin pour enregistrer Colors. C'était une expérience super intimidante mais vraiment cool. 

 

 


On te retrouve très prochainement sur la scène de Stereolux dans le cadre du festival Les Femmes S'en Mêlent. Comment te sens-tu en tant que jeune femme artiste ? Et avec quelle(s) autre(s) femme(s) artiste(s) rêverais-tu de travailler ?  

Je me sens responsable, d'un côté, parce qu'il y a encore trop peu de femmes dans la musique. J'ai grandi avec énormément d'icônes féminines donc si je peux apporter ma pierre - aussi petite soit-elle - à l'édifice, je le fais. Et j'adorerais travailler avec Rebekka Warrior, Fever Ray, Anohni, Sophie, Karen O, 070 Shake, Mitski... Bref, beaucoup beaucoup de femmes artistes !