Logo Stereolux
Action culturelle Arts numériques Publié le 20/07/2016

L’action culturelle made in Stereolux s’exporte en Corée

Pour la deuxième année consécutive, Stereolux envoie plusieurs artistes français mener des ateliers de création pluridisciplinaires en Corée du sud. Cet été, c’est une friche industrielle qui constitue le décor singulier de ce workshop destiné à des enfants.

Sollicité pour son expertise en action culturelle par Samsung Creative Membership, Stereolux proposait l’été dernier à dix artistes français d’orchestrer des ateliers graphiques, soniques et électroniques à Seoul et Yongin.

L’événement est reconduit cet été, en partenariat avec la Cie Noridan, sur trois jours et pour 100 enfants, dans le cadre du projet de réhabilitation d’une ancienne usine d’incinération de la ville de Bucheon. Un lieu mystérieux prévu pour être transformé en lieu culturel en 2017 et qui convient parfaitement à la thématique choisie - les fantômes - pour ce second workshop logiquement intitulé Spectrum Syndicat.

Les cinq artistes missionnés par Stereolux (Mehdi Hercberg, Bastien Didier, Yann van der Cruyssen et Xavier Girard – sous la coordination artistique de Sylvain Quément) ont imaginé autant d’ateliers autour du « stop motion » (à l’ancienne, avec papiers et ciseaux, ou en numérique), du mapping et de la création musicale et sonore. Des moments créatifs et festifs qui donneront lieu à une restitution en fin de workshop : chasse aux fantômes, installations multimédias interactives, expositions, boum géante... Comme un avant-goût de la culture telle qu’elle sera envisagée dans le futur projet de Noridan, dont Stereolux restera un partenaire privilégié.

Sur le web