Logo Stereolux
Labo Arts & Techs Musique Publié le 28/01/2019

Collaborations en mouvement avec la Roumanie

De mars à juin, Stereolux participe activement à la saison culturelle France-Roumanie pilotée par l’Institut Français. Une nouvelle occasion de faire preuve à l'international de son expertise sur les champs musicaux et numériques.

Un travail au long cours avec les Instituts français

A travers sa programmation, les nombreuses coproductions, les commissariats assurés et les partenariats tissés depuis plusieurs années avec des structures culturelles à l’étranger (Asie, Amérique du Nord ou Europe), Stereolux est identifié comme un acteur culturel particulièrement ouvert sur le monde notamment par les Instituts Français. En 2017, ceux-ci l'avaient ainsi sollicité pour participer à la saison culturelle France-Colombie, ce qui avait donné lieu à une soirée de concerts Stereotrip.

Cette année, la saison France-Roumanie est l'occasion d'un investissement plus poussé.
"C'est Jean-Jacques Garnier, le commissaire français de la saison, qui est venu vers nous, confie Cédric Huchet, programmateur arts numériques à Stereolux. Il nous connaît bien puisqu'il a été directeur de l'Institut français de Tokyo, avec lequel on travaille depuis trois ans sur le festival Digital Choc. Il voulait que notre participation puisse faire écho à la pluridisciplinarité de notre projet, entre musique, cultures électroniques et arts numériques."

Ce printemps, la saison culturelle sera ainsi divisée en différents temps, d'abord en France puis à Bucarest. Les festivités débuteront à Stereolux avec une soirée Stereotrip le 14 mars, qui proposera de découvrir des artistes roumains groovy et hédonistes (Golan, Karpov Not Kasparov et Corp), la projection d'un documentaire et la dégustation de spécialités culinaires.
 

  
 

Il y aura aussi plusieurs moments d'échange avec un laboratoire de recherche basé à Bucarest, spécialisé dans les nouveaux médias (réalité virtuelle, animation...) et les neurosciences. "CINETic a une approche assez similaire à la nôtre au sein du Labo, précise Martin Lambert, responsable du Laboratoire Arts & Technologies de Stereolux. La saison culturelle était une formidable opportunité de travailler avec une structure de recherche spécialisée dans des champs qui nous intéressent, à l'échelle internationale".
 


Le laboratoire CINETic à Bucarest


Bucarest-Nantes aller-retour

Concrètement, l'échange avec CINETic se déroulera en plusieurs étapes.

Côté nantais :

  • Du 1er au 4 avril, une équipe de chercheurs roumains rencontrera à Nantes des acteurs locaux le temps d'un workshop autour du motion design et de l'animation numérique.
  • Du 15 au 18 avril, un chercheur de CINETic participera à une résidence, toujours à Stereolux, au milieu de confrères français, notamment la chorégraphe et anthropologue Anne Dubos et le chercheur à l'IRCAM Frédéric Bevilacqua. Thématique abordée : la captation du geste et son utilisation dans les projets artistiques.

Dans l'esprit des saisons culturelles, la Roumanie accueillera à son tour plusieurs événements :

  • Du 28 mai au 3 juin, les chercheurs à l'origine de la résidence d'avril à Nantes se rendront à CINETic à Bucarest pour présenter leurs travaux.
  • Parallèlement, des motion designers nantais animeront un workshop avec des étudiants et professionnels roumains. L'occasion pour Stereolux de mobiliser le réseau de designers tissé grâce au festival Motion Motion, et d'ainsi valoriser en Roumanie les compétences nantaises dans le domaine de l’animation.

L'illustration parfaite du double mouvement vers le local et l'international inscrit dans l'ADN du lieu culturel depuis sa création.