Logo Stereolux
Musique Publié le 18/03/2016

Carte blanche : Maelstrom

Le DJ nantais, désormais lancé sur les scènes du monde entier, jouera (au moins) deux fois à Nantes cet automne : dans Lost Echoes (son duo avec DJEDJOTRONIC) à Scopitone, et sous son nom à La RAAR. Home sweet home.

Nantes est une ville qui ne m'a jamais lassé. Malgré mes nombreux voyages, je n'ai jamais ressenti le désir de vivre ailleurs. Nantes, c’est l'une de ces villes-ports dans lesquelles se reflète une grande partie du monde. À l'adolescence, la ville était pour moi un territoire infini à explorer, où chaque quartier racontait une aventure différente : les rails des chemins de fer envahis par les herbes au pied des hangars désaffectés, les ruelles du quai de la Fosse où résonnait encore le claquement des talons aiguilles de Lola, les fumées sucrées au-dessus de l'usine bleue Beghin-Say... Tout invitait à la rêverie.

On associe souvent la musique techno à l'ère numérique, alors qu'elle est ancrée dans une toute autre période. La techno, c'est la désindustrialisation, les usines qui ferment, le bruit des machines-outils qui s'estompe. Mais, parce que le silence a toujours été angoissant, il a vite été remplacé par le son des boites à rythmes et des synthétiseurs. Dans les lieux où nos parents et grands-parents ont vécu, et parfois travaillé dans le bruit de l'acier et des jets de vapeur, nous leur avons fait écho. Nos sueurs se sont mélangées. Un fil invisible relie les conserveries du XIXe siècle, les chantiers navals, les raves illégales des années 90 et le festival Scopitone sous les Nefs.

Aujourd'hui, la ville poursuit sa métamorphose. Il faut se résoudre à l'abandonner aux enfants et aux créatures fantastiques des manèges. Des écoles poussent entre les herbes folles et les squelettes des chantiers, mais ceux qui savent regarder pourront toujours trouver les traces de nos vies passées et rêver aux voyages agglutinés en strates sous les quais.

Lost Echoes (Maelström & Djedjotronic) / Festival Scopitone Samedi 19 septembre 2015 – à partir de 22h45 – Salle Maxi
Maelstrom - RAAR, le samedi 06 novembre.