Logo Stereolux
Musique Publié le 21/11/2017

After The Bees : l'interview avant la Release party

Avant de fêter la sortie de LET'S RISE! à Stereolux le 7 décembre, le duo folk nantais After The Bees revient sur la conception de ce premier album et ce qu'elles nous préparent pour cette soirée spéciale...

Vous avez sorti votre premier album LET'S RISE!  le 3 novembre dernier, pouvez-vous nous dire quelques mots sur sa conception et ses tonalités ?

Pour cet album, nous avons souhaité nous rapprocher au plus près du son que l'on a sur scène. Nous avons travaillé pour enregistrer les prises au maximum en live, ensemble dans la même pièce. C'est un album assez épuré, guitare voix harpe, sans ajout d'instruments. Le mixage a donné de l'espace à l'ensemble. Nous avons cherché l'équilibre entre les voix aériennes, la densité sonore, et l'énergie tenue sur toute la longueur...

Vous avez l’habitude de travailler vos scénographies depuis 2016 avec le vidéaste Christophe Sartori et le réalisateur Xavier Cailleau, c’est aussi le cas sur ce nouveau live ?

Oui, cette scénographie porte le nom de l'album : LET'S RISE! Il s'agit d'une volonté d'immersion dans des images captées lors des différentes sessions de création de la musique. Ces images sont déformées et projetées en multi diffusion, dans des angles différents. Nous avons créé ce spectacle dans le même temps que la préparation à l'enregistrement de l'album. Ce concept scénographique permet une grande liberté de modulation du set, et nous y avons inclus de nouveaux morceaux depuis la création.

 

 

Il parait que vous serez bien entourées le 7 décembre. Qui sont vos invités à cette fête de sortie d’album ?

Mathias Delplanque, qui introduira la soirée, viendra avec son projet solo. C'est un bidouilleur de sons, il nous plonge dans des ambiances incroyables. Cela fait sens avec notre volonté d'immersion dans le spectacle. A plusieurs reprises nous avons voulu collaborer ensemble sans y parvenir, faute de temps, c'est donc avec beaucoup d'envie que nous l'invitons le 7 décembre à partager la scène avec nous à Stereolux!

Nathalie Bernardini, qui collabore avec Orange Blossom sur les albums, a joué dans After The Bees au tout début du projet. Chanteuse et guitariste, elle a foulé un petit nombre de scènes avec Alexandra, en duo. C'est magique comme leurs voix se mélangent. Nous avons voulu tenter à trois voix féminines pour la release party. Et ça fonctionne !

Stéphane Babiaud, du groupe Ez3kiel, et de Grauss Boutique, est un ami de longue date, avec qui nous avions très envie de jouer. Stéphane est percussionniste chef d'orchestre. La rencontre avec la harpe et le vibraphone est étonnante : deux instruments étrangement proches. Il y a beaucoup de possibles... 

Céline Challet alias Roseboy est l'acolyte d'Alexandra depuis longtemps, elles ont joué ensemble dans Darling. Sa présence ce soir là était évidente.

Nous avons eu un coup de coeur pour le clip All Right d’Ambre Gaultier, comment a-t-il été réalisé ?

Ambre Gaultier :  Pour le clip de All Right, le groupe m'a laissé carte blanche, avec comme seule référence une de mes animations qui les avait marquées. Coup de bol, ce travail était celui qui me plaisait le plus et qui avait été pour moi le plus épanouissant à exécuter. Tout le travail du clip a été basé sur le rythme, et comment représenter mon ressenti direct de la chanson. J'ai donc illustré couplet après couplet, au fur et à mesure (j'ai travaillé à l'ordinateur, par soucis de respect d'échéance de rendu).  J'ai travaillé sur une évolution des sentiments, sur cette escalade de détresse mêlée à une forme de fierté du personnage. J'ai vraiment tenu à fortement marquer les caractères des deux personnages, rendre au mieux des sentiments que tout le monde a déjà vécu ou vivra à un moment (sans vouloir être pessimiste). 

C'est passionnant l'illustration de musique, ça a été pour moi une super expérience, riche et intense ! Je me suis fait plaisir en travaillant, car le sujet est profond et impactant. C'était comme illustrer un témoignage.