Logo Stereolux
Du mer. 16 Au ven. 18 nov. 2022

Workshop Low Tech et Soft Robotic

Avec Selma Lepart et Nathalie Guimbretière

15€
15€
15€
30€
STEREOLUX Plateau Multi (4e étage) Placement libre
15€ (tarif réduit) / 30€ (plein tarif)
9h30 - 18h30
Organisateur : Stereolux

Low-tech et Soft Robotic

Les artistes Selma Lepart et Nathalie Guimbretière vous invitent à explorer les possibilités offertes par la Soft Robotique dans un atelier artistique et manuel orienté dans un esprit Low Tech.

La Soft robotique est généralement définie comme un domaine de recherche qui aspire à remplacer une partie ou toutes les pièces rigides d'un robot traditionnel par des pièces souples (telles que le silicone, le caoutchouc et autres polymères, les tissus,…). C'est une robotique inspirée par les organismes vivants, plus interdisciplinaire que la recherche en robotique classique. En raison de leur souplesse, les robots mous sont également réputés être intrinsèquement plus sûrs pour les humains.
La Low Tech représente un ensemble de pratiques, techniques, et modes de vie intégrant la technologie selon trois grands principes : durable, accessible et utile. Il s’agit de questionner nos besoins et notre relation à la technologie pour améliorer le modèle de société dans laquelle nous vivons et agissons. Nous évoquerons notamment la mise en place d’autres formes d’approvisionnement d’énergie (alimentation solaire, éolienne).

Au cours de workshop, vous serez amené·es à découvrir la robotique créative, à expérimenter et à créer des objets et des dispositifs à partir d’éléments souples et déformables (comme des éléments pneumatiques, de pliage mobile, etc.) mais aussi à partir de matériaux responsifs (par exemple les métaux à mémoire de forme). Grâce à ces matériaux et techniques vous serez amené·es à vous interroger et à changer de perspective sur les notions de robotique, productivité et innovation.

Niveau requis :
Le workshop est ouvert à tous·tes mais s’adresse tout particulièrement aux artistes, makers, designers, technicien·nes etc... souhaitant ouvrir de nouveaux champs exploratoires dans leurs démarches.

Matériel requis pour les participant.es :
- un ordinateur
- un carnet (de quoi faire des croquis rapides)

Intervenant·es

Selma Lepart

Selma Lepart est une artiste plasticienne née à Montpellier en 1981. Son travail d’installation se construit sur une convergence pluridisciplinaire qui implique des recherches issues du domaine des arts, des sciences, de l’anthropologie, des sciences de l’ingénierie (robotique et informatique) et des sciences cognitives. Elle y explore les notions d’apparition et de codification du monde, ainsi que les questions relationnelles entre les humains, les objets et la matière. Elle confronte à travers ses créations les notions d’intelligence artificielle et d’intelligence sensible. Elle s’intéresse particulièrement à la possibilité de créer ce qu’elle appelle des « entités non-vivantes » ne contenant aucun matériel organique ou biologique. C’est par le biais de cette démarche qu’elle a rejoint en 2019 l’équipe du laboratoire d’anthropologie de la vie du Collège de France (Laboratoire d’anthropologie sociale) ainsi que le laboratoire IDH (Interactive Digital Humans) du LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier).

Nathalie Guimbretière

Nathalie Guimbretière est artiste et chercheure en art et en design. Son travail porte sur l’esthétique et la politique du mouvement, ainsi que l’activation poétique et utopique d’outils de création en temps réel. Une grande partie de son travail actuel a pour vocation d’imaginer des processus de création et de réflexion innovants entre artistes et scientifiques. Pour cela, elle crée des dispositifs protéiformes : film, jeux vidéo, installations, performances audio-visuelles, éditions.
Elle est co-fondatrice du collectif Pronaos et s’est produite sur de nombreuses scènes pour des performances mêlant image animée et musique, et son travail a été exposé en France et à l’étranger.
Elle anime également des workshops au sein d’écoles d’art et de festivals. En parallèle, elle partage son travail de recherche dans plusieurs laboratoires de recherche liés aux arts plastiques, au design et au jeu vidéo à Paris (Centre de Recherche en Design ; ENSCi - Les ateliers, ENS Paris-Saclay ; Le sas, groupe art-science-société) et à l’Université de Montpellier (Rirra 21).