Logo Stereolux
Du jeu. 03 Au ven. 04 déc. 2020

Workshop Laboratoire Arianna

Créer de la matière artistique à partir de données spatiales

15€
15€
15€
30€
En raison du contexte sanitaire, nous vous informons que le port du masque sera obligatoire toute la durée du workshop. Vous serez invités à vous laver les mains à chaque manipulation de matériel partagé à l'aide d'une solution hydroalcoolique mise à votre disposition.
STEREOLUX Plateau Multi (4e étage)
9h30 > 18h30
Organisateur : Stereolux

Avant votre venue, pensez à consulter nos conditions d'accueil
conditions accueil

Workshop Laboratoire Arianna

Mesures de champs magnétiques en temps réel, images stellaires et planétaires en ultra-violet, open data galactiques et extra-galactiques… Comment les données brutes de la recherche spatiale peuvent-elles donner corps à des objets tangibles ? Comment matérialiser la présence poétique de ces données en imaginant des jeux de résonance avec des médiums numériques ? Comment proposer une expérience qui amène le public à ressentir la portée utopique de ces datas ?

Le workshop proposé par Milan Otal, Nathalie Guimbretière, Frédéric Baudin et Vincent Trollet propose de partager l'approche pluridisciplinaire qui est au cœur de la création du Laboratoire Arianna. L'objectif du workshop est de questionner, à partir de données scientifiques contemporaines, les enjeux théoriques et pratiques de l’imaginaire artistique et technologique de la recherche spatiale et de partager les méthodes et processus employés.

À partir d’open data, nous explorerons et travaillerons cette matière vivante par différentes pratiques numériques impliquant l’image et le son (vidéomapping, motion design, programmation, datavisualisation). Les participant·e·s seront amené·e·s à penser leur projet en intégrant un ou plusieurs des outils proposés (pure data, millumin, processing, after effect) pour rematérialiser, décontextualiser des données récupérées d'instruments de mesure scientifiques.

Les deux jours du workshop prendront la forme d'un atelier-laboratoire où les participant·e·s réaliseront des prototypes visuels et sonores.

Public :
vidéastes, artistes, développeurs.ses, étudiant·e·s, autres publics

Pré-requis (nécessaires mais pas indispensables) : une pratique de l’image et du son avec l’outil numérique et/ou avoir déjà programmé (pure data, processing, python)


Intervenants :

Frédéric Baudin
Après une thèse en physique (des plasmas) à l’université Paris-Sud (à Orsay) consacrée à la sismologie du Soleil, il passe plusieurs années dans des laboratoires à l’étranger (Espagne, Etats-Unis). De retour en France à l’Institut d’Astrophysique Spatiale (de nouveau à Orsay), il élargit ses thématiques de recherche à l’activité magnétique du soleil et aux étoiles en général. Ces travaux se sont en particulier appuyés sur les missions spatiales Solar and Heliopsheric Observatory (SoHO, mission conjointe ESA-NASA) et CoRoT (mission menée par le CNES et s’appuyant sur des collaborations internationales).

Nathalie Guimbretière
Nathalie Guimbretière est artiste et chercheure en art et en design. Elle anime des workshops au sein d’écoles d’art et de festivals et enseigne la recherche en design à l’École nationale supérieure Paris-Saclay. Elle s’est produite sur de nombreuses scènes pour des performances mêlant image animée et musique, et son travail a été exposé en France et à l’étranger.
Sa thèse en art porte sur l’atelier de l’artiste au XXIè siècle et ses différentes modalités possibles au regard des enjeux contemporains liés à la nécessité de (re)penser notre rapport à l’autre et au monde.
Son travail de recherche porte sur l’activation poétique et utopique d’outils de création en temps réel ainsi que sur la décontextualisation et rematérialisation des datas numériques comme nouvelle appréhension de leur fonction. Pour cela, elle crée des dispositifs plastiques et numériques qui prennent la forme de jeux vidéo, d'installations et de performances audio-visuelles.
https://nathalieguimbretiere.com/

Milan Otal
Musicien de formation, Milan Otal est auteur et metteur en scène. Il a écrit des pièces de théâtre (Mommy, 2016 ; PariaPark, 2016 ; Big Tree Park, 2017) et des livres documentaires explorant l’imaginaire du quotidien (Exilés, 2015 ; Allées 11-21, 2018). Fasciné par la voix au plateau, il a travaillé avec le compositeur Vincent Trollet (Institut français du Maroc 2015 ; Institut français Hors-les-Murs 2016), le concepteur de festival Faouzi Skali (direction artistique, Fès, Maroc, 2017) ou encore effectué des stages et assistanats auprès des metteurs en scène Jean-François Sivadier (Don Giovanni, Festival d’art Lyrique d’Aix-en-Provence, 2017, Opéra de Bologne, 2018 ; Sentinelle, MC93, 2019-2020) et Georges Lavaudant (Falstaff, Fondation Royaumont, 2017). En 2018, il réalise le documentaire Quintina sur les illusions sonores dans les polyphonies sardes – Ateliers Médicis/Production Acéphale. Il bénéficie actuellement d’une résidence en écriture à la Cité internationale des arts de Paris pour la création d’Arianna.

Vincent Trollet
Vincent Trollet a étudié le piano, la composition et l’informatique musicale dans différentes institutions (Haute Ecole de Musique de Genève, IRCAM à Paris, CNSM de Paris). Membre artiste de l’Académie de France à Madrid, la Casa de Velázquez, de 2013 à 2014, il a été sélectionné en 2014 par l’institut Français de Fès au Maroc pour une résidence artistique, puis en 2016, dans le cadre du programme Hors-les-Murs. En 2011, Vincent fonde avec d’autres compositeurs de sa génération un collectif, d’où naitra un ensemble de musique contemporaine, l’Ensemble REGARDS. Son catalogue s’étend de la musique instrumentale et vocale aux formes expérimentales de la musique mixte et électroacoustique. Sa prochaine création : le spectacle Oblique créé à l’Atelier du Plateau à Paris, en novembre 2017, avec l’Ensemble Regards et la Compagnie Vahram Zaryan. Dans la continuité de son projet Hors-les-Murs, sera créée en 2018 la pièce intitulée Noite oscura pour voix et ensemble sur un texte de Milan Otal, une musique acousmatique in situ « la psalmodie des Profondeurs ».