Logo Stereolux
Complet

VEN. 22 nov. 20H00

Concert

Worakls Orchestra + Mark Höffen

STEREOLUX Salle Maxi Organisateur : Stereolux Electro Orchestre Placement libre debout/assis non garanti
Complet
Tarif sur place 32.00€

De formation classique, Kevin Rodrigues aka Worakls est l’un des rares à avoir apporté une touche personnelle à la musique electro. Sur scène avec un orchestre symphonique, il voyait le fait de mélanger deux mondes, les émotions du classique avec la liberté et l’énergie de l’électronique, comme un aboutissement, ce n’était qu’un début....

Worakls (Fr)

Le chef de fil (et cofondateur, avec N'to) de Hungry Music s'est fait le champion d'une electro minimale et mélodique en tournant inlassablement et en peaufinant une formule originale : après s'être longtemps essayé à divers styles, il crée le Worakls Band en s'entourant d'instruments dits classiques (violon, violoncelle, alto) – formule qu'aujourd'hui il précise et amplifie en jouant avec un ensemble symphonique de pas moins de vingt musiciens, à l'occasion de la sortie d'Orchestra (ça ne s'invente pas), son premier album solo, spécifiquement créé pour être joué dans cette configuration – et point d'orgue (qui ne s'y trouve pas) d'une woraklsmania ? La tournée est d'ores et déjà un triomphe, et d'aucuns de porter aux nues la dimension proprement cinématographique de ses compos : les rythmiques, qui n'hésitent pas à se mettre en retrait, laissent la part belle aux envolées mélodieuses de nappes planantes et caressantes – une deep house qui, à son énergie propre, joint l'ampleur, la beauté plastique, l'émotion des instruments à cordes. Déjà un classique.

Mark Höffen (FR)

Pianiste depuis son enfance, le Marseillais Alberto alias Mark Höffen débute sa carrière en 2016, ses compositions mélodiques s'inspirant de ses pairs Allemands. Il propose un univers alliant rythmes “jazzy” à des mélodies plus sombres. Une musique progressive, dense, sur laquelle il prend le temps d’amener l’auditeur où bon lui semble. Un voyage qui passe certainement plus par Berlin et Détroit que par Rio et Jakarta. Une profondeur et une ambiguïté salvatrice qui séduira les amateurs de techno au sound design léché, qui préfèrent le mouvement à la répétition.