Logo Stereolux
Terminé

JEU. 17 nov. 20H30

Concert

Tournée des Trans

VOLONTIERS + OCTAVE NOIRE + VAGINA TOWN

salle Micro Organisateur : Stereolux Garage psyché Pop Placement debout libre

Gratuit

Le mot du programmateur

Nouvelle étape de la Tournée des Trans : en avant-première, trois jeunes groupes du grand Ouest avant leur prestation aux Transmusicales de Rennes. Des compilations et des pass pour les Trans 2016 pour les premiers arrivés ! 
 

    

Volontiers (fr)

Amoureux de la pop, celle qui se crée au feeling et vise l’émotion juste, Romain et Bastien décident d’en faire à leur sauce en fondant Volontiers. À quatre mains, ils composent des chansons faisant cohabiter des lignes de basse très Gainsbourg avec des refrains plutôt McCartney, le tout inspiré par Air et ses mélodies à la française.
Respectivement batteur et bassiste, ils s’approprient ici guitares et claviers pour coucher sur vinyle un disque à la fois personnel et accessible – l’apanage de la pop. C’est en quatuor qu’ils abordent la scène, laissant s’exprimer alors leur racines rock dans des sets efficaces.

Vous laisserez-vous tenter par ce duo rennais ? Volontiers.

Volontiers Stereolux

Octave Noire (fr)

Cet artiste aux lointains souvenirs africains ne garde du continent noir qu’une empreinte légère. Il développe maintenant une electro-pop ample et puissante, à l’univers ultra-évocateur, cinématographique même, qui engendre des atmosphères avec un naturel déconcertant.
Les compositions sont à l’avenant. Au piano – base limpide –, s’ajoutent instruments électroniques et orchestraux, et la voix, grave, pose sa ligne claire sur ces mélodies généreuses. La richesse sonore qui en découle ne confine jamais à la saturation. Acmés de morceaux construits, pour la plupart, sur une progression crescendo qui nous jette dans un kaléidoscope d’ambiances, façon cinématographe.

Octave noire Stereolux

Vagina town (Nantes)

Le groupe nantais a changé la forme mais n’a rien touché au fond : guitare furieuse, clavier frénétique, soli dénudés, basse ferroviaire et chant démoniaque : Vagina Town a un délicieux goût de péché originel. Si le cœur historique de la ville vagin éructe toujours un rock and roll sauvage et séminal lorgnant vers le garage ou le post-punk, le quatuor s'étend aujourd'hui vers des quartiers périphériques.

Elle y  attrape  des mélodies accrocheuses, quasi pop, et des montées en tension plus atmosphériques. Sur scène, on pense aux Stooges et au MC5 mais surtout aux Cramps pour l'outrance et la mise en scène. Loin du monologue : le groupe joue salement bien, vite et fort, avec un côté un brin provocateur, charnel et incandescent qui fait tout son charme.