Logo Stereolux
Terminé

Du SAM. 25 mars au MER. 29 mars

FILS DE PUNK ! Projection

Projections

Llik your idols / Punk:Attitude / End of the century : the story of The Ramones / Sid and Nancy / The Blank Generation / Jubilee

Le Cinématographe et Stereolux Organisateur : LE CINÉMATOGRAPHE & Stereolux Festival Punk

The Punk Rock Movie - Don Letts / 1977, 1h26

samedi 25 mars à 18h - salle maxi - gratuit

Le film débute avec un tout jeune Shane MacGowan, affublé d'une superbe veste Union Jack et sautant dans tous les sens. C'est Don Letts, alors DJ du Roxy et à qui on avait offert une caméra Super 8, qui filme, sur scène et backstage, les groupes programmés (Clash, Slits, Siouxie, Heartbreakers, Generation X...) dans ce qui fut, durant cent jours de 1977, la place forte du punk à Londres. Brut, énergique, revigorant.

Punk: Attitude - Don Letts / 2005, 1h27

Dimanche 26 mars 2017 à 20h30 - le cinématographe - 3/5€ sur place

Le punk sous toutes ses formes, par ceux qui l'ont fait et l'ont vécu : la scène américaine originelle (MC5, Stooges, Ramones...), les « héroïques » années anglaises (Damned, Clash, Pistols...), les héritiers punk-rock et hardcore (Dead Kennedys, Bad Brains...). On y croise un Jello Biafra rigolard, Henry Rollins toujours à donf, Paul Simonon et Mick Jones, et bien d'autres, parmi une foule d'images d'archives. Aussi instructif que jubilatoire. Fuck yeah !

Llik your idols - Angélique Bosio / 2009, 1h10

Dimanche 26 mars à 18h45 - LE CINÉMATOGRAPHE - 3/5€ sur place

La scène underground new-yorkaise des années 80 a dynamité les codes filmiques et musicaux à coups de performances trash, de films expérimentaux, de provocations visuelles, à l'époque même où sévissait le renouveau moral de l'ère Reagan. C'est l'histoire de ce mouvement méconnu, transgressif et outrancier, que la réalisatrice française Angélique Bosio entreprend de retracer, grâce à des images d'archives et des entretiens exclusifs (Lydia Lunch, Richard Kern, Joe Coleman, Thurston Moore...).

End of the century : the story of The Ramones - Michael Gramaglia et Jim Fields / 2003, 1h47

Lundi 27 mars à 18h30 - LE CINÉMATOGRAPHE - 3/5€ sur place

C'est une histoire à la vie, à la mort entre quatre quasi-frères (ennemis), quatre branleurs géniaux, réunis par la musique (celle des Stooges, qu'ils écoutaient en boucle) et qui se sont mis à composer la leur pour se sauver d'eux-mêmes comme de leur vie de banlieusards du Queens. C'est l'histoire du gang rock ultime et de ses vicissitudes, filmée par deux fans transis autant que pugnaces, qui ont longuement interrogé le groupe et recueilli quantité de témoignages. Une histoire amoureuse, un hommage pudique à un groupe comme aucun autre.

Sid and Nancy - Alex Cox / 1986, 1h50

Lundi 27 mars à 20h30 - (version restaurée) LE CINÉMATOGRAPHE - 3/5€ sur place

Ni biopic, ni film rock, Sid and Nancy est avant tout une histoire d'amour comme on en raconte depuis Daphnis et Chloé – celle de deux paumés magnifiques, avec, en plus, la dope, l'Angleterre sordide, le music business cannibale. Une relation passablement toxique et déglinguée mais authentique, filmée sans complaisance ni intention hagiographique : la fin est connue, la « légende » de Sid Vicious cousue de fil blanc – demeure la romance de deux gamins esseulés dans un monde trop avide pour eux.

The Blank Generation - Ivan Kral et Amos Poe / 1976, 53 min

Mercredi 29 mars à 19h - LE CINÉMATOGRAPHE - 3/5€ sur place

Des images en noir et blanc de concerts et de leurs coulisses, des scènes de rue, tournées en caméra silencieuse et sur lesquelles viennent se plaquer, en contre-temps (technique godardienne), des lives et des démos de groupes filmés au CBGB et qui allaient bientôt accéder à la reconnaissance, sinon à la postérité : Talking Heads, Patti Smith, Ramones, Blondie, Television... The Blank Generation capte l'énergie brute des premiers temps du punk, sa vitalité irradiante – avant le barnum médiatique, les clichés, les excès. Le punk (presque) avant le punk.

Jubilee - Derek Jarman / 1977, 1h40

Mercredi 29 mars à 20h30 - (version restaurée en avant-première) LE CINÉMATOGRAPHE - 3/5€ sur place

C'est un pur objet filmique, aussi honni qu'encensé depuis sa sortie en 1977, qui se situe entre le trip sous acide, la performance et la diatribe contre l'establishment et les pulsions totalitaristes de l'Angleterre – violent, dérangeant, militant, considéré souvent comme le meilleur film (sur le) punk, auquel il emprunte son esthétique. Une dystopie délirante et désinhibée, nourrie des obsessions de son réalisateur, et dont le tournage fut aussi chaotique que l'Angleterre que Jarman prophétisait. À raison.