Logo Stereolux
Terminé
Complet

MAR. 17 janv. 20H00

Danse

Pass Danse 2017

STEREOLUX Salle Maxi Organisateur : Stereolux Arts numériques Performance
Ce pass comprend les trois dates de 2017. Chaque spectacle est également disponible à l'unité (à retrouver dans notre agenda).
Complet

Le mot du programmateur 


L’incursion des arts médiatiques dans les arts vivants a fait apparaître de nouvelles approches des spectacles chorégraphiques. Au-delà des apports technologiques, ces nouvelles voies de création génèrent de formes innovantes et hybrides.
Stereolux propose en 2017 trois spectacles (et un quatrième en accès libre en le 9 février) destinés à découvrir ces différentes formes artistiques qui, si l’écriture et l’esthétique différent de l’une à l’autre, ont toutes ont à cœur d’expérimenter et de questionner sur ce croisement entre arts chorégraphiques et technologiques.

17 janvier 2017 : Carolyn Carlson / Seeds (US/FR)

Deuxième rencontre entre la grande chorégraphe et l’auteur de Elyx (petit bonhomme dessiné, mis en scène par la photographie), c’est en dessin, vidéo, et danse que prend forme cette ode à la Terre, comme un nouveau signal pour éveiller les consciences.

« Dessine-moi un bonhomme », semble avoir demandé la chorégraphe Carolyn Carlson, figure incontournable de la nouvelle danse française, au dessinateur et vidéaste Yacine Aït Kaci (YAK), comme en écho au Petit Prince de Saint-Exupéry. C’est que le spectacle Seeds (« graines », en anglais) est bien à placer non loin de ce classique de la littérature pour enfants – et adultes –, avec lequel il partage un même regard philosophique et spirituel sur notre planète : une Terre, mère nourricière qui nous donne tant, mais qui voit disparaître chaque jour de nombreuses espèces vivantes.

Carolyn Carlson, en véritable poète visuelle, invite au réveil des consciences, à travers une ode à la graine, « source sacrée porteuse d’espoir », célébrée par trois danseurs et Elyx, le petit bonhomme imaginé par YAK, dessiné sur des calepins et mis en scène sur des photos diffusées sur le web.

Ce spectacle est programmé dans le cadre du festival Flash Danse organisé par le TU. Dans le cadre de ce partenariat, les porteurs de la carte Stereolux bénéficient d’un tarif réduit au TU pour toute la saison, et donc pour tous les spectacles de Flash Danse.

 

Seeds de Carolyn Carlson Stereolux

7 mars 2017 : Seilman Bellinsky / Dionysus in 69 project (FR)

Les Bacchantes d’Euripide forme la toile de fond de cette performance protéiforme, où se côtoient danse, musique live et projection d’un documentaire rendant hommage à l’avant-garde du théâtre et du cinéma américains de la fin des années 60.

Avec Dionysus in 69 project, (re)plongez en pleine fin des 60's dans la folie théâtrale de Richard Schechner et du Performance Group que de Palma filma.
Dans un dispositif immersif, entourés par trois écrans, les danseurs et performeurs de génie Bryan Campbell et Yves-Noël Genod vous feront rentrer en transe, sur fond de musique psychédélique. S'emparant du film, Jonathan Seilman crée, avec Seilman Bellinsky, une relecture actuelle d’un pan de la mythologie grecque. Orgiaque !

Performance déconseillée aux moins de 16 ans

Seilman Bellinsky - Dionysus in 69 project

9 mai 2017 : Van Grimde / Symphonie 5.1 (QC)

En temps réel, mouvement chorégraphique, musique et empreinte virtuelle fusionnent et questionnent sur les fluctuations identitaires, la perception du corps et son devenir.

Quelle place réservons-nous à notre corps physique dans un monde de plus en plus technologique et virtuel ? Isabelle Van Grimde apporte, avec Symphonie 5.1, des pistes de réflexion semblant inscrites dans le nom même de sa compagnie, Corps Secrets.

Cette symphonie est bien entendu sonore – une composition/improvisation pour guitare et percussions jouée en direct -, mais également visuelle et éminemment interactive, comme du 2.0 augmenté (le 5.1). En combinant un système de capture de mouvements infrarouge et une technologie discrète mais pointue, le designer visuel Jérôme Delapierre matérialise l’univers virtuel dans lequel nous vivons.

Un univers qui parfois se confond avec la réalité, à l’instar des corps des danseurs se trouvant comme recouverts d’une seconde peau, celle du numérique.

Van Grimde Symphonie 5.1 Stereolux