Logo Stereolux

ven. 23 sept. 2016 20H45

SCOPITONE Concert

Nuit électro : MSTRKRFT - Agoria - Pional - Paula Temple - Danny Daze...

Stereolux (Micro & Maxi) & Les Nefs (La Boite)

20h45 - 4h00 Stereolux + Les Nefs Organisateur : Stereolux DJ Set Electro Nuit Scopitone
interdit aux mineurs, même accompagnés
Terminé

Du nouveau sur les nuits électros !

Scopitone renouvelle régulièrement le format de ses nuits, après l'expérience de la silent party, le festival propose cette année deux soirées sur un site global comprenant trois scènes pour une nouvelle expérience : Stereolux avec ses 2 salles Micro et Maxi, et les Nefs dans une configuration inédite.

Pas de casques sous Les Nefs mais une Boîte inédite

En effet, sous les Nefs, pas de casque cette année, mais un son amplifié, en multidiffusion sur 36 points différents, délivrant chacun la même qualité sonore.
La scène et le dance-floor sont contenus dans une véritable « boîte » - ce sera d'ailleurs son petit nom - pouvant accueillir près de 3000 personnes. La Boîte est faite de rideaux acoustiques qui atténuent les émissions sonores à l’extérieur. Une scénographie lumineuse originale viendra embellir ce nouvel espace.

MSTRKRFT (CAN) - Live / La Boîte - 01h05

Franchement, qui attendait un retour de Jesse F. Keeler et Al-P en 2016 ? Personne, et c’est ça qui est fort dans ce come-back royal des Canadiens de MSTRKRFT. Après une trop longue absence, les deux faiseurs de tubes reviennent avec un nouvel album, Operator, et un son renouvelé, tout en restant fidèles aux bases de ce qui a fait leur succès : une electro râpeuse, puissante, sexy en diable et à l’écriture quasi rock.

On les avait perdus alors qu’ils collaient au décor, on va adorer les retrouver en challengers d’un grand tournoi electro dominé par la techno… Et ils ont toutes les armes pour gagner !

Agoria (FR) - DJ Set / La Boîte - 02h10

Doit-on encore présenter Agoria ? À quarante ans, celui qu’on surnomme « l’autre parrain de la techno française » avec Laurent Garnier continue d’être un DJ et producteur exceptionnel. Si son dernier album en date, Impermanence, est sorti il y a cinq ans, le Lyonnais passe sa vie à sortir des maxis impeccables, qui peaufinent encore et encore sa vision raffinée, ambitieuse et introspective de la techno.

De Scala à Les Violons Ivres, ses titres squattent les DJ bags de Carl Craig et de Marcel Dettmann, et ses propres sets possèdent quelque chose de rare : ils embarquent le clubber perdu dans des contrées imaginaires. Mais on y transpire bien, dans ces contrées.

Pional (ES) - LIVE / La Boîte - 22h30

Si son nom est sur toutes les lèvres depuis 2014, le producteur barcelonais Miguel Barros bidouille sec depuis dix ans et a entamé le projet Pional en 2010. Dévoilé grâce au succès de son comparse John Talabot, il a réussi à porter aux nues son écriture stellaire, onirique et mesurée. Apôtre de la slow house, auteur de la bande-son idéale de tout lever de soleil après une nuit passée à danser, Pional possède dans son jeu une sensualité capable de tirer des larmes à n’importe quel clubber.

Larmes de plaisir, évidemment.

Paula Temple (ALL) - DJ Set / salle Maxi - 02h30

Son apparition en 2013 a eu le même effet qu’un bulldozer dans un magasin de porcelaine : avec son morceau Colonize, Paula Temple a redéfini le jeu de la techno radicale avec une puissance incroyable, que rehausse un talent d’écriture impressionnant.

Trois ans plus tard, ses productions ont exploré le spectre de nombreuses émotions mais une chose est sûre : Paula Temple est l’une des rares à savoir produire une techno aussi salvatrice que percutante. Sans parler de ses capacités de DJ, qui devraient mettre l’assistance de Scopitone à genoux.

Danny Daze (USA) - DJ Set / La Boîte - 23h35

Oui, on peut venir de Miami et ne pas produire de bass music pour autoradios de hors-bord. Danny Daze, au contraire, procède par dosages précis d’élégance et d’expérimentation, fabriquant avec minutie une techno séminale qui accomplit la prouesse d’être archi-ambitieuse sans ennuyer une seule seconde le clubber en mal de sensations.

Ses tubes magnifiques, comme Freeze ou Ready 2Go, ont déjà conquis la planète, et Scopitone ne devrait pas avoir de difficultés à adouber cet esprit libre du dancefloor.

Helena Hauff (ALL) - DJ Set / salle Maxi - 01h00

La voix discordante de la techno : Helena Hauff grogne, fulmine et communique son envie d’en découdre via ses synthés glaciaux et ses rythmiques martiales. Mise en lumière par le label Werkdiscs (tenu par l’intouchable Actress), la productrice originaire de Hambourg a déjà bouclé deux albums cette année, et ne compte pas en rester là. Cold wave, italo-disco et EBM tapissent les murs en béton de la demeure d’Helena, dans laquelle on dispose toutefois du dancefloor avec une liberté incroyable.

La techno n’aura jamais été aussi à l’aise dans ses marges.
 

André Bratten (NOR) - Live / salle Maxi - 22h45

La Norvège aurait-elle les conditions météo parfaites pour faire naître des producteurs de néo-disco talentueux et novateurs ? Après Lindstrøm, Prins Thomas et Todd Terje, André Bratten honore à son tour cet héritage, avec une technique bien à lui : un shot de caféine tech-house, un réel sens de la mesure et de la mélodie froide et une capacité à instaurer une pression gérée au micromètre. Son récent virage techno garde la sensibilité qui fait partie de son ADN : c’est donc un nouvel André Bratten, plus efficace, qui pose ses valises à Scopitone.

Jacques (FR) - Live / salle Micro - 00h35

On a beau chercher, ce type ne ressemble à rien de connu et c’est, entre autres, ce qui le rend admirable. Jacques Auberger semble avoir eu mille vies : membre du collectif Pain Surprises, conférencier en turban et même membre du « Centre de Recherche National du Vortex », qui s’occupe de défenestrer des fenêtres sur YouTube. Jacques, sa facette musicale, fait dans la « transversale » : une slow house guidée par des sons faits de bric et de broc, leur agencement délicieux ne pouvant sortir que de la caboche d’un doux rêveur comme lui.

Attendez-vous à voir la plus fun des brocantes prendre vie sur scène.

 

Molecule 60° 43' Nord (FR) - LIVE 360° / salle Maxi - 23h50

Romain Delahaye n’a pas toujours donné dans la techno avec son alias Molecule. Et avec sa dernière aventure en date, 60°43' Nord, il se permet de l’inclure dans un arsenal électronique beaucoup plus large. On retrouve ses influences dub, un son très profond et glacial, qui retranscrit parfaitement cette aventure qui l’a mené sur un navire-usine de Saint-Malo parti pêcher dans les conditions extrêmes de l’Atlantique Nord.

On n’ira pas jusqu’à dire qu’il faut une doudoune pour apprécier la puissance englobante de son live, bien au contraire. Le voyage mental, lui, sera bien réel...

Perturbator (FR) - LIVE / La Boîte - 21h30

Ce type est un phénomène. James Kent, aka Perturbator, a créé un tel engouement autour de sa musique et de l’esthétique de son projet qu’il est désormais impossible de parler de « jeune artiste qui monte », tant l'étiquette est écrasée par sa maîtrise. Ce type met tout le monde d’accord à coups de mélodies dramatiques et hyper puissantes, de beats épiques et martiaux, remettant la synth wave au goût du jour dans un savant mélange rétrofuturiste et venimeux.

Comah (FR) - DJ Set / salle Micro - 01h45

Qui a dit que la techno était incapable d’accepter des déferlantes de basses modulées entre ses kicks ? Le dubstep a rendu son sceptre, mais son influence se ressent dans les morceaux hyper efficaces du jeune Comah, qui se qualifie de producteur de « minimale progressive ».

Une définition assez vraie mais qui ne rend pas suffisamment honneur à l’efficacité du style de ce producteur français, qui a tout pour mettre un dancefloor à genoux pendant le peak time.

Douchka (FR) - LIVE - salle Micro - 23h25

Petit Douchka est devenu grand. Le producteur originaire de Rennes, œuvrant pour la vivacité de la scène de sa ville depuis quelques années (derrière les platines comme à la radio), est aujourd’hui le nouveau héros de Nowadays Records, label branché beatmaking, connu pour avoir lancé un certain Fakear.

En un an à peine, ses morceaux doux-amers, mélangeant future beat et house nonchalante, ont fini dans les oreilles de nombreux kifs et dans les clés USB de toute la planète deejaying – on peut donc parler de phénomène, ce qu’il est urgent de constater en live !

GOLDEN BUG & DESILENCE - V.I.C.T.O.R LIVE (ES) / salle Maxi - 21h45

Antoine Harispuru est né en tant que Golden Bug à la faveur d’un premier EP sur le prestigieux label Gomma, dirigé par Munk et Telonius, et parfait incubateur de talents discoïdes et groovy. Depuis, la bestiole a grandi : Harispuru a créé son propre label, La Belle Records, attirant dans ses filets le meilleur de la planète electro, de la techno à la house en passant par tous les nouveaux prédicateurs du disco.

Ses derniers tracks transpirent la sensualité à plein nez, le font monter d’un cran sur l’échelle de l’élégance, qualité dont il ne se dépare jamais derrière les platines. Accompagné sur scène par le collectif Desilence, il propose un live visuel époustouflant.

Triggering / Intercity-Express (JP) / salle Micro - 22h30

triggering est une performance générative, mélangeant synchronisation visuelle live, musique et programmation. Le spectacle est un voyage à bord de l’Intercity- Express – en réalité pseudonyme du live de l'artiste japonais Tetsuji Ohno. Avec ce show composé en temps réel grâce au logiciel TouchDesigner, Ohno nous embarque dans un périple sonore électro-organique, où le son fait vivre l’image et inversement.
Sur une musique électronique prenante, futuriste et mélodique, triggering s’impose comme une véritable performance live, destinée à tous les amateurs d’innovations sonores et visuelles.

Tetsuji Ohno, aka Intercity-Express, est un compositeur et artiste vidéo tokyoïte, à l’origine d’une œuvre tournée vers l’interaction entre musique et images. Ses compositions ambient/techno se marient savamment avec des formes visuelles génératives, géométriques et vivantes, dans un ensemble à la fois profondément futuriste et pourtant étrangement organique. En ce sens, l’œuvre de Tetsuji Ohno est une métaphore audiovisuelle de la mégalopole japonaise qui l’a vu naître.

Première française
Visuel et design : Tetsuji Ohno

Les horaires - vendredi 23 septembre

LA BOÎTE 

PERTURBATOR (FR) - LIVE / 21H30
PIONAL (ES) - LIVE / 22H30
DANNY DAZE (USA) - DJ SET / 23H35
MSTRKRFT (CAN) - LIVE /  01H05
AGORIA (FR) - DJ SET / 02H10

SALLE MAXI

GOLDEN BUG & DESILENCE - V.I.C.T.O.R LIVE (ES) / 21H45
ANDRÉ BRATTEN (NOR) - LIVE / 22H45
MOLECULE 60° 43' NORD (FR) - LIVE 360° / 23H50
HELENA HAUFF (ALL) - DJ SET / 01H00
PAULA TEMPLE (ALL) - DJ SET / 02H30

SALLE MICRO

TRIGGERING / INTERCITY-EXPRESS (JP) / 22H30
DOUCHKA (FR) - LIVE / 23H25
JACQUES (FR) - LIVE / 00H35
COMAH (FR) - DJ SET / 01H45