Logo Stereolux
ven. 16 sept. 2022 22H00
PASS NUITS ELECTRO : DANIEL AVERY · ANETHA · IRÈNE DRÉSEL · MYD (LIVE BAND) · DECIUS · BAMBOUNOU · POTÉ · u.r.trax · PALOMA COLOMBE · LSDXOXO · ...

NUIT ELECTRO #1 : DANIEL AVERY · IRÈNE DRÉSEL · DECIUS · POTÉ · PALOMA COLOMBE · ASNA & AnyoneID · ATOEM · JULIANA HUXTABLE · SÉBASTIEN GUÉRIVE · ZONE ROUGE

21€
26.60€
Guichet 29€
Soirées interdites aux personnes mineures, même accompagnées.
STEREOLUX Placement libre
La programmation se déployant simultanément en salles Micro et Maxi, votre billet ne vous garantit pas en permanence l’accès aux salles.
22h00 - 05h00
Organisateur : Stereolux

Daniel Avery (GB) - DJ set

Si Daniel Avery est parmi les DJ les plus respecté·es du milieu, c’est pour une bonne raison. C’est parce que cet anglais a une confiance absolue dans la musique. En son pouvoir de transformation. Cette attitude l’a mené à la patience. Faisant ses débuts en 2009, à 24 ans, il publie son premier album en 2013, puis prend son temps jusqu’en 2018 pour lui procurer un successeur. Son quatrième album, à sortir à l’ été 2022, prouve également son talent à puiser dans tous les pans de la techno, de l’ambient à l’indus. En live comme en DJ set, il aime avant tout installer des ambiances. Progressivement, ses sonorités nous poussent hors de la réalité, avant que la musique ne nous traverse de part en part. Jusqu’au fond de notre psyché. Avec lui, une chose est certaine : on se sentira mieux après l’avoir entendu. 

Irène Drésel (FR) - Live A/V

Passée à Scopitone en 2018, Irène Drésel y revient avec un tout autre statut. Celui d’espoir confirmé. C’est que ces quatre années ont été bien remplies. Avec deux albums, par exemple, en 2019 et 2021, célébrant la répétitivité et l’extase. Puis la composition d’une bande-originale de film en 2022, permettant de renouveler sa créativité. Dans tout cela, certaines choses sont inchangées. Son art de la mise en scène, par exemple, avec ses machines ornées de fleurs. Ou son talent, tout simplement. Maniant les contrastes comme personne, elle produit une techno aussi sensuelle que brutale, qui transporte irrésistiblement vers la transe sans jamais être violente. En compagnie du percussionniste Sizo Del Givry, ses live sont toujours des cérémonies d’hédonisme furieux.

Decius (GB) - Live

Pour certain·es, la nuit est le temps du repos. Pour d’autres, c’est un lieu d’exploration. Lias Saoudi est de cette catégorie-là. Tête pensante de Fat White Family, il avait déjà monté un premier side project martien, Moonlandingz. Il pilote désormais une autre soucoupe volante, nommée d’après un empereur romain. Fini le post-punk, le chanteur s’abandonne désormais à la techno. Après une épiphanie au Berghain en 2013, il décide d’importer à Londres ce même esprit hédoniste et anti-individualiste. Il embarque alors d’autres adeptes de house, les frères Luke et Liam May du label Thrashmouth, et Quinn Whalley de Paranoid London. Et depuis, cette joyeuse bande fait peu à peu grandir ce projet qui réussit l’exploit d’être encore plus chaotique que la famille Saoudi. Lias y fait dériver sa voix sur des beats Acid, laissant toujours parler sa bizarrerie. Pour former avec son public une communauté de freaks.

Poté (GB) - Live

Il a achevé sa mue. De la nuit des clubs vers le soleil de la pop, Poté a opéré en quelques années une bascule fascinante. Nocturne, sensible, son second album en 2021 a su attirer Bonobo ou Damon Albarn. Parfait représentant d’une démarche dite post-club, ce caribéen originaire de Sainte-Lucie a patiemment tissé un univers hybride unique. Si la bass music infuse toujours dans ses morceaux, ceux-ci sont avant tout guidés par la voix. Douce, proche du chuchotement, celle-ci s’infiltre au milieu des rythmiques entraînantes pour se glisser dans notre cœur. Surmontant ses angoisses par la création, Poté met ainsi ses émotions à nu pour mieux révéler les nôtres. La danse est toujours présente, mais en tant que point de départ d’une introspection collective. La meilleure des thérapies.

Paloma Colombe (FR/DZ) - DJ set

Être DJ, c’est avant tout être passeur·se. Et ce que Paloma Colombe transmet, c’est plus que de la musique. C’est aussi son identité franco-kabyle, par exemple, l’amenant à creuser dans des sonorités traditionnelles d’Algérie comme ailleurs. C’est aussi la voix des femmes berbères et du monde entier. En musique ou à travers son activité de réalisatrice ou de podcasteuse pour Nova (« Écoute-la »), elle veut porter une parole trop peu entendue. Tout en manifestant un sens aiguisé d’une techno pleine de groove et de joie qui sait transporter les foules. Elle sait placer dans ses sets des interstices où chacun·e pourra développer librement ses pensées. C’est justement en se délestant de son ego qu’elle fait sentir sa personnalité. Car dans les émotions procurées par ses sets, il y a toujours un peu d’elle.

Asna & AnyoneID (CI/FR) - Live

7000 kilomètres les séparent. Ils ont pourtant une connexion directe : l’amour de la musique africaine. Née et basée à Abidjan, Asna s’est révélée comme brillante productrice dès son premier titre, Atalaku, en 2021. En compagnie du parisien anyoneID, grand expert en afro-groove, les deux artistes réinventent les musiques d’Afrique façon bass music berlinoise. Une manière pour elles·eux d’exprimer le tiraillement actuel de la jeunesse africaine : un pied dans la tradition, l’autre dans le numérique. Avec une volonté d’orienter l’un comme l’autre vers le futur. En résulte un premier titre en guise de carte de visite : Abissa, du nom de la fête du nouvel an N’Zima. Les rythmes se déversent, savamment entremêlés, brisant en un instant toute barrière mentale pour nous entraîner dans la danse. Un seul objectif : la transe.

 

Juliana Huxtable (US) - Dj Set

Dans les DJ sets de l’afro-américaine, on réfléchit autant qu’on danse. Sans que l’un ne vienne gêner l’autre. Artiste complète, la new-yorkaise (vivant une partie de l’année à Berlin) est également écrivaine et artiste visuelle, notamment exposée au MoMA. Sans oublier qu’elle possède son propre club, le Shock Value, à l’ambiance afro et LGBT-friendly. Collaboratrice de la regrettée SOPHIE, en charge d’un remix de Björk, elle partage avec ces artistes une fascination pour le rapport entre le corps et le numérique. Cherchant des signes, des connexions inattendues, ses sets entrechoquent rock, free jazz, indus, techno, et bien d’autres choses. Intense, exigeante mais surtout passionnante, elle sait jouer de la dissonance. Mais quels que soient les accidents produits, ils sont toujours maîtrisés. Et visent à élever notre esprit.

Atoem (Nantes) - Live AV

Tout est dualité. Deux musiciens, d’abord : Antoine Talon et Gabriel Renault, rennais désormais basés à Nantes. Mais aussi deux directions a priori opposées. D’un côté celle de l’atome, des sciences mathématiques, les poussant à se plonger dans la complexité infinie d’un synthétiseur modulaire. De l’autre, celle du mysticisme, du dieu égyptien Atoum d’où ils tirent leur nom. Dieu de la création, matérialisé sous la forme d’un soleil couchant propice à la fête, il leur inspire cette techno planante, ancrée dans la terre et résolument cosmique. Entre Daft Punk et Pink Floyd. En cinq EP, le duo a su imposer un son puissant, se déployant en un live à la scénographie épatante avec guitare et voix aussi synthétique qu’organique. Deux énergies, donc, mais une seule direction : les étoiles.

Création coproduite par Stereolux 

Sébastien Guérive (Nantes) - Live A/V

Infiniment grand, infiniment petit : Sébastien Guérive veut placer son live dans les deux à la fois. Nazairien installé à Nantes depuis 20 ans, le musicien croise field recording et sound design, synthèse analogique et informatique, pour créer une musique aux textures profondes. Son dernier projet, Omega Point, joue ainsi du clair-obscur. Loin de faire tapisserie sonore, son ambient remplit tout notre espace mental, avec une dramaturgie toute science-fictionnelle. Épique, imposante, sa musique n’est jamais oppressante ou triste. Car l’ombre n’est là que pour révéler la lumière. Cette dimension se vérifie d’autant mieux sur scène, avec une riche installation visuelle. Sur scène avec Guérive, onze cylindres diffusent des images du réalisateur Mikaël Dinic, zoomant en très gros sur la richesse du vivant, animal ou végétal. Tout est dans les détails.

Zone Rouge I Akira + Tina Tornade I (Nantes)

Akira

Avec ses origines Franco-brésilo-japonaise, Akira vous fait voyager entre Ambient, downtempo, Tribal, Disco et techno . Sous ses airs de petit ange, méfiez-vous du démon qui sommeille en elle et qui vous condamnera à vous abandonner aux rythmes endiablés de son univers.

Tina Tornade

Si Tina Tornade sème le vent, sûr que sa musique tumultueuse récolte la tempête. 

Elle fait le pont entre rythmiques rapides héritées des musiques vernaculaires ouest- africaines et sonorités électroniques percussives et rave. Hard Drum, Techno percussive, Breaks, Dancehall ou encore Drum’n’bass : elle aime les rythmes déroutants, de ceux qui font battre le cœur et bouger les hanches.